Le mercredi 6 juin 2012

PolitiqueQuébec

Le député Amir Khadir arrêté à une manifestation pacifique à Québec: ça suffit les abus policiers!

Les policiers de Québec recevront-ils un blâme "d'en haut", ou agissaient-ils en pleine connaissance de cause?

La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec ]

Par AmériQuébec

Ce mardi soir, durant une manifestation nocturne pacifique qui s’est déroulée à Québec, environ 70 personnes, dont le député de l’opposition Amir Khadir, ont été neutralisées par la police de Québec, ce qui aura attiré l’attention des médias internationaux sur la ville accueillante du maire Labeaume.

La 37ème manifestation nocturne à Québec réunissant environ 400 manifestants s’est encore terminée en queue de poisson suite à l’arrestation questionnable d’environ 70 manifestantes et manifestants, dont le député de Québec Solidaire Amir Khadir.

La manifestation a été déclarée illégale dès les premières minutes en raison du trajet, mais elle se déroulait pacifiquement. Les manifestants, comme à l’habitude, ont débuté leur manifestation devant l’Assemblée Nationale en se dirigeant vers le Vieux-Québec. Ils se seront ensuite déplacés dans les alentours du Château Frontenac et de la terrasse Dufferin. Au même moment, le SPVQ préparait son intervention qui se sera soldée par une autre arrestation massive. Plusieurs véhicules transportant l’escouade anti-émeute sillonnaient les rues du Vieux-Québec, prêts à prendre les manifestants en souricière à tout moment.

C’est finalement lorsque les manifestants ont décidé de se rendre vers le quartier touristique du Petit Champlain que les policiers sont intervenus, dans la Côte de la montagne. En moins de quelques minutes, la foule de manifestants était encerclée par les policiers de la Ville de Québec dans une souricière, un classique à Québec.

Une tendance inquiétante

Depuis maintenant 37 soirs consécutifs, des centaines et des milliers de manifestants font valoir à chaque soir leur désaccord avec la hausse des frais de scolarité ainsi que l’adoption de la loi 78. En 37 manifestations nocturnes à Québec, il n’y a eu aucun grabuge répertorié, aucune violence ni débordement. Pourtant, le compteur des arrêtés à Québec vient d’exploser ce soir, dépassant les 500 personnes arrêtées en environ 2 mois.

Les premières arrestations massives se sont produites en avril et depuis, le SPVQ a multiplié les souricières: tout d’abord au Cégep Limoilou, ensuite à l’occasion d’une manifestation féministe où on retrouvait des mères de famille, de même qu’à plusieurs reprises sur la rue St-Jean. De plus, la semaine dernière, la police de Québec arrêtait encore massivement des gens qui s’étaient massés devant l’édifice où se déroulaient les négociations à Québec, arrêtant du même coup deux des négociateurs de la CLASSE. Finalement, c’était au tour d’un député d’être menotté avec du tyrap ce mardi soir.

Les agissements des policiers, un rituel à 250 000$

Chaque arrestation massive à Québec se déroule pratiquement comme un rituel. À la minute où les manifestants veulent circuler sans avoir de trajet précis et qu’ils ne sont pas assez nombreux, ils se font prendre rapidement en souricière, puis menotter, les mains dans le dos. On les place ensuite dans des autobus du RTC, où ils passeront plusieurs heures. Puis, les différents autobus du RTC se déplacent aux quatre coins de la ville, laissant les manifestants à eux-mêmes dans des endroits aussi inusités que le Colisée Pepsi ou Place Fleur de Lys. Bien sûr, chacun d’eux hérite à chaque fois d’une amende de 494$ pour infraction au code de sécurité routière, faisant référence au fameux article 500.1.

Avec 500 arrestations en deux mois qui mèneront à des amendes de 494$ chacune, c’est tout un pactole que la Ville de Québec s’approprie en taxant les citoyens qui manifestent. Au total, ce sont environ 250 000$ d’amendes qui auront été distribuées.

On peut se questionner quant à savoir pourquoi les manifestants se font menotter alors que les policiers font toujours référence à des infractions au code de la route. On a eu un semblant de réponse ce soir, alors que le SPVQ a finalement admis que s’il menottait les manifestants, c’était au fond pour les protéger… d’eux-mêmes: “Du côté de la police, on affirme que les attaches sont nécessaires afin de protéger les manifestants dans les autobus, au cas où un individu serait armé.”

Se faisant, il règne dans la Ville de Québec un climat malsain où ceux qui s’opposent aux décisions du gouvernement en manifestant pacifiquement se font régulièrement interpeller par la police. Juxtaposez cela à une propagande anti-manifestation assez féroce de la part de certains médias de la région, et vous avez tous les ingrédients pour diviser une population qui est déjà de nature plutôt sur les dents.

Abus policiers et racisme envers un manifestant

Plusieurs événements ce soir permettent de se questionner sur les agissements des policiers. Dans les environs de 22h45, un véhicule policier a reculé à toute vitesse sur un manifestant et a failli le happer violemment, avant d’accélérer en direction d’un autre groupe de manifestants, ce qui aura eu pour effet de les disperser et de causer un certain émoi. À un autre moment, des manifestants mettaient en évidence un policier qui n’avait aucun numéro de matricule visible et qui refusait de s’identifier.

Un autre exemple de la démesure des interventions policières à Québec: alors que les manifestants déambulaient avec des casseroles pacifiquement, l’escouade policière était lourdement équipée en terme d’arsenal. On ne parle pas que de simples matraques, mais aussi de fusils qui permettent de lancer des balles de plastique, avec les dangers que cela implique comme on a pu le voir avec les étudiants qui ont été blessés à Victoriaville. Les policiers étaient aussi accompagnés de chiens, et le SPVQ a refusé de nous expliquer quel pouvait être leur rôle mardi soir, se contentant de dire que “les chiens sont eux aussi des policiers”.

Par ailleurs, après avoir refoulé la quelque centaine de manifestants qui s’étaient réunis devant la souricière pour appuyer les arrêtés, à plusieurs reprises les policiers ont systématiquement refusé de nous laisser filmer ce qui se passait, en se moquant ouvertement du droit à l’information.

Suite aux événement de ce soir, un des manifestants a été relâché aux petites heures du matin, aux alentours de 5 heures du matin. Arrêté pour entrave au travail des policiers, celui-ci témoigne du traitement qu’il a subi de la part des policiers: “Je suis correct mais j’ai été intimidé et [subi] du racisme pas mal. Un policier m’a insulté durant la manif en disant que j’allais avoir le même sort que Khadir. Ils ont sorti ma carte d’assurance maladie en me disant c’est gratuit ici, ce n’est pas comme dans ton pays“.

Les policiers du SPVQ n’en sont pas à leur premiers abus. Si on exclut les arrestations massives, on peut mentionner par exemple que jeudi dernier, un journaliste du Journal de Québec révélait qu’il s’était fait matraquer et projeter sur le sol violemment à deux reprises par les policiers, ce qui permet encore une fois de se poser de sérieuses questions en ce qui a trait à la liberté de presse au Québec. Il confirmait aussi que les policiers de Québec “ont cassé des bouteilles pour faire peur à la foule” et que “rien ne laissait présager l’apparition des casques et des matraques”. Ceci dit, ces propos ne relèvent pas de la simple anecdote, puisque les abus des policiers se multiplient.

Le SPVQ fait rayonner la Ville de Québec sur la scène internationale

L’arrestation du député Amir Khadir aura permis à la Ville de Québec de s’attirer l’attention des médias internationaux, ce qui ne risque pas de plaire au Maire Labeaume, qui d’ailleurs se fait assez discret ces temps-ci. Ainsi, plusieurs médias européens comme Le Monde, la Libération ou le Nouvel Observateur rapportent l’arrestation du député de l’opposition. On peut y lire:

Un député du parti d’opposition Québec Solidaire, Amir Khadir, a été interpellé et menotté lors de la manifestation de mardi soir à Québec avec une cinquantaine d’autres manifestants, selon des images diffusées par la chaîne publique RDI.

Du côté de la CLASSE, cela ne fait pas de doute, il s’agit d’arrestations politiques: “Lorsque les députés sont arrêtés, il est clair que nul n’est à l’abris de la répression politique exercée par le gouvernement libéral. Les arrestations politiques doivent cesser”, conclut la CLASSE sur Twitter.

De son côté, Françoise David, de la formation politique Québec Solidaire, réagissait à l’arrestation de son député:

On voit bien ces temps-ci que les lois ne sont pas appliquées de la même façon pour tout le monde. Les entreprises de génie-conseil décident de ne pas respecter la loi sur le lobbyisme sans encourir de conséquence. […] Mais la police sanctionne des manifestantes et manifestants qui protestent contre une loi injuste et arbitraire, et eux, ils sont arrêtés. Le peuple québécois a bien raison de s’alarmer d’une justice à deux vitesses et doit continuer de manifester sa réprobation.

Il y a en effet de sérieuses questions à se poser: pendant qu’Amir Khadir se fait arrêter dans une manifestation pacifique, l’ex-député libéral Tony Tomassi est toujours en liberté et aura eu droit à une belle prime de départ qui dépasse les 120 000$. Suffit-il d’être passé par le caucus libéral pour s’élever au-dessus des lois au Québec?

9 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 jos Le 6 juin 2012 à 8h18

    Amir Khadir
    arrete enfin il faut montrer a nos émigrant qu Ici
    l anarchie n est pas toléré ,de susplus par nos élu

    demandez vous pourquoi dans les Pays arable il est impossible d implanté une démocratie durable,quand a chaque fois qu’un vote et une majorité prend un décision on contest celle-ci parce qu’elle fais pas notre faire et voila le début du terroriste…une démission serai souhaitable

  2. 2 Sylvain R. Le 6 juin 2012 à 12h12

    Jos, toé té un vrai patriote canadien français, mûr pour devenir un cols rouges, si ce n’est déjà fait!

  3. 3 Pascal-Marc Savard Le 6 juin 2012 à 12h31

    Jos,devant de tels propos une seule solution s’impose… la fuite! Vous êtes un sale fasciste et plus d’être un simple d’esprit. J’ai honte de vivre sur la même terre et de respirer le même oxygène que la multitude de rapace, tel que vous, qui s’extirpe de l’immondice dans lequel vous vivez habituellement. Les fascistes à la décharge!

  4. 4 Sylwia Le 6 juin 2012 à 12h58

    Jos, manifester pacifiquement, ce n’est pas de l’anarchie, ni du terrorisme. En fait, c’est ça, la démocratie – manifester est une des voix du peuple EN PLUS des élections. Pis en plus, ton commentaire est raciste au boutte.

  5. 5 Michaël Lessard Le 6 juin 2012 à 13h51

    Je maintiens un article sur les arrestations massives à Québec entre avril et maintenant.

    En date du 5 juin, c’est 491 personnes détenues en masse avec des amendes 500.1 (Sécurité routière). 14 autres personnes ont reçu des amendes en dehors de détentions de masse, souvent pour d’autres infractions (entrave, etc.).

    J’explique les événements, de manière simple et brève, ici:

    http://www.reseauforum.org/grille-calendrier/node/6271

  6. 6 Drouin Le 6 juin 2012 à 14h13

    À la question de l’auteur de l’article, je réponds: absolument! Une loi qui n’est pas légitime (Loi-78) mérite d’être violée. Si les Québécois ne se tiennent pas debout où allons-nous. Il y a abus de pouvoir de la part des policiers et je me demande si ça ne provient pas des ordres de monsieur Labeaume en reconnaissance à Charest pour son colisée.

  7. 7 Gilles Normand Le 6 juin 2012 à 16h01

    “La plus forte passion du vingtième siècle: la servitude!” disait Albert Camus. En ce nouveau siècle on en sort tranquillement mais sûrement! Espérons-le !

  8. 8 Patriote 1837-38 Le 6 juin 2012 à 19h11

    Félicitation au S.P.V.Q. pour leur beau travail de maintien de l’ordre publique.

    Bonne soirée pour le S.P.V.Q., 70 moutons de Panurge en infraction au règlement du Code de la sécurité routière 500.1.

    Ce qui est pathétique avec les moutons de Panurge, c’est qu’on peut leur faire faire ce qu’on veut, il suffit d’avoir le contrôle du meneur.

    Quelle surprise en la présence, parmi les 70 opprimés anarcho-communistes, du Kamarade Amir, godasse, Kadhir le « coucou » de l’Assemblée Nationale.

    Un « coucou », c’est quelqu’un qui aime se faire voir en utilisant toutes les occasions offertes, pourvu qu’il y ait une caméra et nonobstant aux conséquences.

    Une bonne psychanalyse du Kamarade Amir, serait de mise pour s’assurer qu’il n’est pas un potentiel danger pour son entourage avec toutes les inepties que le personnage peut affirmer dans une journée.

  9. 9 Patriote 1837-38 Le 7 juin 2012 à 9h11

    Quelle famille que celle des, Khadir. Famille très bien composée génétiquement.

    Une famille d’illuminés avec la triple personnalités du papa, Kamarade Amir, avec ceux de ; Martin Luther King et Mohandar Karamchand Gandhi.

    Et la « féfille » Yalda Machouf-Khadir qui pour elle sa double personnalités se composent en une, Jeanne d’Arc, québécoise.

    Vraiment pathétique de penser qu’ils ont des émules.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,393 a été rédigé par AmériQuébec il y a 7 ans et 2 mois, le mercredi 6 juin 2012.

Il y a 9 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique, La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Éric Duhaime et sa “majorité silencieuse” qui vrombissent contre Amir Khadir Pour celles et ceux qui sont habitués de vivre à la campagne, vous aurez sûrement remarqué ces mouches qui tournent [...]

2011: Démission fracassante de Pierre Curzi, Louise Beaudoin et Lisette Lapointe La crise qui couve déjà depuis un certain temps sur les orientations profondes du PQ vient d'éclater au grand jour [...]

2011: Manifestation contre la venue au Québec du Prince William et Kate Middleton Avec l’annonce officielle la semaine dernière de l’itinéraire canadien de la visite du prince William, le Réseau de Résistance du [...]

2011: Affaire DSK: Dominique Strauss-Kahn a plaidé non-coupable Accompagné de son épouse au tribunal, Dominique Strauss Kahn a plaidé non coupable lundi matin.  L’ex-patron du Fond Monétaire International [...]

2011: Budget fédéral 2011: les conservateurs se rendent aux arguments du Bloc Québécois « Le gouvernement Harper s'est enfin rendu aux arguments du Bloc Québécois et a inclus dans son dernier budget le [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages