Le dimanche 22 août 2010

Société

Les Canadiens ne veulent pas de Tamouls dans leur cour canadienne

"N'en jetez plus, la cour est pleine!"

Canada ]

Par AmériQuébec

Le Canada, cette grande terre de liberté si accueillante où il est parfois possible de retrouver des Canadiens, se retrouve aux prises avec une patate chaude. En effet, sa population est révoltée et souhaite le retour à la maison des réfugiés Tamouls qui sont arrivés dernièrement en Colombie-Canadienne-Britannique.

Le Canada, cette grande terre de liberté si accueillante où il est parfois possible de retrouver des Canadiens, se retrouve aux prises avec une patate chaude. En effet, sa population, composée en partie de Canadiens, mais aussi d’Anglais, d’Irlandais, d’Indiens, de Juifs, d’Arabes, de latino-américains, d’Allemands, de Chinois, d’Ukrainiens et de cette sous-ethnie canadienne-française, affirme avec volonté qu’il n’y a plus de place dans la cours pour accueillir quelques 492 malheureux Tamouls qui ont osé déposer le pied sur cette grande terre d’ouverture après un séjour chic dans la cale d’un bateau de croisière pour boîtes.

Quelques chiffres intéressants soulignés par la maison de sondage de la pertinence, Léger et Léger. Tout d’abord, selon un sondage extrêmement représentatif de la population composé de 1019 canadiens de toutes les races et cultures, 45% de la population (puisque c’est un sondage, on peut se permettre de l’extrapoler au sens large!) souhaite que les réfugiés tamouls “décalissent”.

Pour ajouter un peu de couleur au sondage, Léger Marketing a pris le bon soin de croiser les réponses des répondants avec leur allégeance politique. Ainsi, on s’aperçoit que seul un conservateur sur dix souhaite que les réfugiés demeurent au Canada. Du côté des libéraux fédéraux, la tendance est bien plus élevée, puisqu’un libéral sur quatre souhaite que les tamouls se joignent à la grande famille canadienne. Le sondage n’a pas posé la question, mais selon une logique implacable, 97% des libéraux seraient prêts à envoyer la totalité des immigrants tamouls en territoire québécois avec comme directive de ne pas voter OUI si un prochain référendum sur la souveraineté du Québec avait lieu.

Fait intéressant, selon l’agence QMI (vous savez, la “grande” agence de Quebecor destinée à remplacer les journalistes du Journal de Montréal en lock out), ceux qui votent pour le Parti Vert du Canada ou le Bloc Québécois “seraient prêts à chasser”1  du tamoul. C’est ainsi que près de six séparatistes (et/ou écolos) sur dix seraient prêts à s’acheter une fourche et se joindre à la grande aventure de l’inquisition pour chasser la vermine tamoul qui se multiplie dans le plus meilleur pays du monde.

Certains fonctionnaires canadians s’aperçoivent que des réfugiés abusent de ce statut pour réclamer la citoyenneté canadienne. En outre, près de 70% des Tamouls n’hésiteraient pas à retourner au Sri Lanka une fois qu’ils obtiennent leur citoyenneté. Le Canada serait-il victime de sa propre propagande?

  1. Selon cet article informatif disponible sur Canoe []

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Roche Jean Pierre Le 23 août 2010 à 8h14

    Bonjour,
    J’ai franchement du mal à comprendre, je suis citoyen français, j’ai découvert le Canada et surtout le Québec il y a 5 ans, depuis je viens au Québec chaque année, j’aime ce pays et j’aurais voulu y vivre et bien non, pas moyen, pas de possibilité, alors comment font les Tamouls pour s’y établir ? Si vous avez une réponse à me donner pour que je puisse vivre au Québec, je vous en remercie par avance? J’ai ma retraite avec laquelle je vie tranquillement, j’ai 72 ans, j’expose mes tableaux à Verchères à 25 kilomètres de Montréal le long du St Laurent, j’ai maintenant bien des Amis dans ce merveilleux pays.
    Cordialement.
    J.P.Roche

  2. 2 Martine Duval Le 24 août 2010 à 11h36

    France: Débouté du droit d’asile, expulsé, tué par balles
    Arrivé en France en 2002 pour fuir les persécutions dont il était victime au Sri Lanka, Elanchelvan Rajendram, Débouté du droit d’asile en 2003 Il a été expulsé vers leSri Lanka en août 2005.
    http://sindibad.fr/spip.php?article112&lang=fr

  3. 3 Martin Duval Le 24 août 2010 à 12h35

    Il y a une Grande différence à être réfugié et être citoyen Canadien. Dans ce cas-là les gens retournent dans leurs Pays en tant que Citoyen Canadien, malgré les dangers ils ont un passeport occidental qui les protège des persécutions des autorités Sri Lankaise. Autre chose, techniquement c’est impossible de partir dans son pays d’origine avec un passeport de réfugié. Les Sri Lankais Tamoul sont persécutés pour leur appartenance ethnique par l’autorité sri lankaise et être Canadien les protèges c’est aussi simple que ça ! Les tamouls retournent en tant que Citoyen Canadien et non en tant que réfugié ! Si demain un tamoul Canadien disparait subitement au Sri Lanka Le consulat Canadien fera tout pour le retrouver, il y aura toujours quelqu’un pour demander ou est cette personne. Si vous êtes un tamoul du Sri Lanka votre sort est scellé.
    Par l’exemple: France: Débouté du droit d’asile, expulsé, tué par balles
    Arrivé en France en 2002 pour fuir les persécutions dont il était victime au Sri Lanka, Elanchelvan Rajendram, Débouté du droit d’asile en 2003 Il a été expulsé vers le Sri Lanka en août 2005.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 400 a été rédigé par AmériQuébec il y a 11 ans et 3 mois, le dimanche 22 août 2010.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Pauline Marois est une nuisance au PQ et au projet d’indépendance Pauline Marois, cheffe du Parti québécois (PQ), a encore gaffé, et c'est toute une «boulette». Elle a peut-être une belle [...]

2009: Sortir gagnant de la crise économique, c’est encore possible De passage dans la circonscription de Rousseau, mardi, la chef du Parti Québécois s’est adressée au demi-millier de militants réunis [...]

2009: Le PQ dénonce le fédéral et exige tous les pouvoirs en immigration Prenant la parole devant les manifestants réunis aujourd’hui à Montréal en marge de la Journée mondiale de l’action humanitaire, le [...]

2009: Élection partielle dans le comté de Rousseau Mardi soir, à St-Lin, plus de 500 militants du Parti Québécois de la circonscription de Rousseau ont accueilli Nicolas Marceau [...]

2009: Étude sur l’avenir des régions du Québec À l'attention de M. Carol Néron, Éditorialiste dans Le Quotidien de Chicoutimi. Dans votre éditorial du samedi 15 août 2009, vous [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages