Le samedi 22 août 2009

QuébecPolitique

Le PQ dénonce le fédéral et exige tous les pouvoirs en immigration

Resserrement des règles concernant les demandeurs d’asile et les réfugiés

Canada ]

Par Parti Québécois

Le Parti Québécois attend du gouvernement du Québec qu’il dénonce officiellement et fortement les décisions réactionnaires du gouvernement fédéral et qu’il réclame tous les pouvoirs en matière d’immigration

Prenant la parole devant les manifestants réunis aujourd’hui à Montréal en marge de la Journée mondiale de l’action humanitaire, le député de Vachon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration et de communautés culturelles, Camil Bouchard, a condamné les politiques d’étouffement du gouvernement Harper envers les réfugiés et les demandeurs d’asile.

« En juillet, en pleine période estivale, le gouvernement Harper a pris en douce une série de décisions qui risquent d’affecter gravement la sécurité de milliers de personnes demandant asile chez nous. Ces décisions sont contraires aux valeurs des Québécois qui ont démontré à plusieurs reprises et sans équivoque leur volonté d’accueillir, généreusement, mais sans complaisance, les personnes dont la sécurité est en jeu dans leur pays », a rappelé Camil Bouchard.

Que ce soit concernant l’imposition de visas aux voyageurs en provenance du Mexique et de la République tchèque, que ce soit au sujet de la levée du moratoire sur les renvois de ressortissants du Burundi, du Rwanda et du Liberia ou que ce soit l’interdiction faite aux ressortissants de l’Afghanistan, de la République démocratique du Congo, de l’Irak, du Zimbabwe et d’Haïti de faire une demande d’asile par voie terrestre à la frontière canadienne, le gouvernement Harper a pris ces décisions de façon unilatérale et sans consultation auprès du gouvernement du Québec. Camil Bouchard a exhorté le gouvernement Charest à se tenir debout et à faire autre chose que d’expédier des lettres et émettre mollement des avis. « Nous attendons du gouvernement du Québec qu’il dénonce officiellement et fortement les décisions réactionnaires du gouvernement fédéral et qu’il réclame tous les pouvoirs en matière d’immigration », a affirmé le député de Vachon.

« Aujourd’hui, en cette Journée mondiale de l’action humanitaire, le plus bel hommage que l’on puisse rendre à tous ces travailleurs et travailleuses humanitaires du Québec, qui consacrent leur vie à accompagner et à accueillir les demandeurs d’asile et les réfugiés, c’est de faire front commun contre le gouvernement Harper qui sabote vicieusement leur travail. C’est de reconnaître aussi que nous devons nous donner, au Québec, tous les moyens pour accueillir généreusement et, avec toute la rigueur nécessaire, les demandeurs d’asile et les réfugiés. Nous devons nous donner tous les moyens pour ouvrir nous-mêmes les portes de notre maison à celles et ceux dans le besoin », a conclu Camil Bouchard.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Marcel Sylvain Tremblay Le 28 août 2009 à 2h16

    Si nous contrôlions notre immigration, nous pourrions reprendre le dessus, favoriser les francophones et les francophiles, et devenir aussi nombreux au Québec que dans toutes les autres provinces canadiennes. Nous deviendrions une puissance extraordinaire sur tous les plans, et notre richesse entraînerait une progression encore plus poussée de notre population, doublant et triplant le Canada anglais, jusqu:à se diriger vers une population aussi nombreuse que celle des États-Unis. Qui gouvernerait le Canada et l’Amérique-du-Nord à ce moment-là, pensez-vous?
    Seulement le pays innu est aussi grand que l’Italie et c’est presque la moitié du Québec. Il y a plus de 50 millions de personnes en Italie, ça veut dire que le Québec pourrait compter au moins 100 millions de personnes facilement.
    C’est sûr qu’il faut contrôler notre immigration. Notre pays a été séparé en deux par des politiques de discrimination linguistique. Nous avons droit à notre propre immigration, autant que celle du Canada anglais qui est dirigée d’Ottawa, avec nos propres impôts en plus. Nous payons pour nous faire envahir par des gens peu susceptibles de parler et d’apprendre le français, à qui on dit que le Canada est anglophone, même dans une province entièrement francophone.
    Le fédéral va toujours s’organiser pour qu’on soit une minorité au Canada, par l’immigration, notamment. Nous n’aurons jamais la main haute là-dessus tant que nous ne la contrôlerons pas nous-mêmes. Je suis un peu sceptique que ça puisse se faire comme province, cependant. Ça va peut-être se faire comme dans d’autres secteurs, comme la télévision, les arts, ou le côté anglophone est toujours favorisé. On vous donne une liberté, mais on vous tient en laisse! C’est un peu illusoire, je pense, mais enfin, à s’enliser dans le miroir aux allouettes d’un fédéralisme discriminatoire envers nous, un jour l’heure va sonner qu’il est temps de sortir de là!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Pascal Monette

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 384 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 10 mois, le samedi 22 août 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Canada, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Pauline Marois est une nuisance au PQ et au projet d’indépendance Pauline Marois, cheffe du Parti québécois (PQ), a encore gaffé, et c'est toute une «boulette». Elle a peut-être une belle [...]

2010: Les Canadiens ne veulent pas de Tamouls dans leur cour canadienne Le Canada, cette grande terre de liberté si accueillante où il est parfois possible de retrouver des Canadiens, se retrouve [...]

2009: Sortir gagnant de la crise économique, c’est encore possible De passage dans la circonscription de Rousseau, mardi, la chef du Parti Québécois s’est adressée au demi-millier de militants réunis [...]

2009: Élection partielle dans le comté de Rousseau Mardi soir, à St-Lin, plus de 500 militants du Parti Québécois de la circonscription de Rousseau ont accueilli Nicolas Marceau [...]

2009: Étude sur l’avenir des régions du Québec À l'attention de M. Carol Néron, Éditorialiste dans Le Quotidien de Chicoutimi. Dans votre éditorial du samedi 15 août 2009, vous [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages