Le mercredi 10 décembre 2008

PolitiqueQuébec

Forum sur l’apprentissage à l’UQAC

Un contrôle présumé de l’État sur nos Universités

Par Jean-Pierre Plourde

Je percevais chez la personne en charge de l’animation de notre forum un sentiment d’indisposition à chaque fois que j’introduisais le sujet de la politique dans la discussion.

J’ai reçu de l’Université du Québec à Chicoutimi une invitation à participer à un forum traitant du transfert des connaissances.

Ce forum s’est tenu le 5 décembre 2008 et il était parrainé par le CRDT, Centre de recherche sur le Développement Territoriale, dont notre économiste local, M. Marc-Urbain Proulx est l’un des membres importants. Parmi les constituantes universitaires faisant partie de ce regroupement, on compte les universités de Chicoutimi, Rimouski, Trois-Rivières et Laval.

Je me suis préparé un document de plusieurs pages afin d’entretenir la discussion sur les différents thèmes à traiter.

Environ trois cent personnes ont participé aux différents comités dont plusieurs étudiants étrangers en session d’étude à l’université de Chicoutimi.

Au cours du forum, le sujet de la politique m’a semblé évacué. C’est pourtant le facteur de changement le plus important dans le développement d’une société. C’est le politique qui gère les impôts, redistribue les subventions et favorise le développement par le retour de nos impôts. Il m’apparaît tout à fait impossible de passer à côté.

Je ne suis d’ailleurs pas le seul à avoir noté le phénomène de l’absence de discussion sur l’importance du politique dans les décisions du développement économique et de transfert des connaissances. Un autre intervenant, au cours de la plénière a relevé publiquement la même absence. Il a reçu une réponse polie sans véritablement obtenir une réponse que lui ou moi pourrions juger comme satisfaisante.

Lors de la dernière rencontre en comité, mes appréhensions ont été confirmées dans le questionnaire d’appréciation qu’on devait remplir. Dans la question concernant l’évaluation sur une échelle de 1 à 5 de chacun des moyens de générer les changements, le politique était absent de l’évaluation. Une telle omission dans une institution de recherche sur le développement ne peut pas à mon avis être le seul fruit du hasard.

Sur mon site, je vous ai fait la démonstration qu’il y a un contrôle de l’information sur ce que le public à le droit ou non de savoir. Je me dois maintenant de croire que des gens hauts placés contrôlent également l’information et la recherche dans le milieu du savoir que sont nos universités… et cela s’appelle une tutelle.

Je percevais chez la personne en charge de l’animation de notre forum un sentiment d’indisposition à chaque fois que j’introduisais le sujet de la politique dans la discussion.

Je ne met pas en cause l’intégrité des organisateurs, ces personnes subissent à mon avis des pressions qui me laisse penser que leur gagne-pain est sur la table.

C’est la seule explication logique que j’ai pu trouvé pour expliquer un tel oublie que je crois volontaire.

Dans d’autres textes, je vous ai fait la démonstration que le Québec est sous la tutelle de la fédération, voir la signature de notre représentant Québécois dans les signatures de l’approche Commune, il s’agit de Benoit Pelletier, un ex-ministre des affaires intergouvernementales canadiennes.

De plus le principal négociateur de l’approche commune en notre nom, nommé par M. Charest, n’est pas M. Guy Chevrette comme le pense plusieurs personnes mais un des présidents d’une multi-nationale très connue. La multi-nationnale derrière ce monsieur est en conflit d’intérêt majeur sur l’exploitation de nos territoires. Cette personne est également très impliquée dans les mouvements sur l’unité canadienne. Pour en savoir plus lire le texte Conflits d’intérêts sur mon site.

Plus les jours et les semaines avancent, plus les preuves de tutelle exercée sur le Québec par la fédération se confirment.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Résumé de la situation du Québec - Amériquébec Le 8 décembre 2010 à 5h20

    […] 8. Charest contrôle les école et universités. […]

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 556 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 11 ans et 3 mois, le mercredi 10 décembre 2008.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Quelques oublis de Chantal Hébert Comme lecteur assidu et fidèle du Devoir, fréquemment en accord avec les analyses Chantal Hébert, quelle ne fut pas ma [...]

2011: Pierre Curzi se sent “très, très, très proche d’Option Nationale” Option nationale a tenu vendredi soir dernier son premier grand rassemblement public, au théâtre Le National, à Montréal. Pour l'occasion, [...]

2009: Le multiculturalisme, outil d’assimilation massive d’un peuple Le Canada a la réputation d'être une nation multiculturelle. Selon une définition très simple, ce terme signifie que les Canadiens, [...]

2009: Le point de non retour Il y a de sérieux coups de barres à donner. Le plus urgent concerne la motivation des Québécois à entreprendre [...]

2009: Projet d’Écolosol à Mascouche Le député de Masson, Guillaume Tremblay, et le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages