Le lundi 10 décembre 2012

PolitiqueQuébec

Quelques oublis de Chantal Hébert

Ce dont Chantal Hébert aurait pu parler...

Canada ]

Par Louis-Joseph Benoit

Comme lecteur assidu et fidèle du Devoir, fréquemment en accord avec les analyses Chantal Hébert, quelle ne fut pas ma surprise de lire la fin de son bulletin de l’opposition du 3 décembre : « Je n’accorderai pas plus d’espace au Bloc Québécois que celui qu’il a occupé aux Communes au cours de 2012. » Laissez-moi compléter son « bulletin de l’opposition ».

Comme lecteur assidu et fidèle du Devoir, fréquemment en accord avec les analyses Chantal Hébert, quelle ne fut pas ma surprise de lire la fin de son bulletin de l’opposition du 3 décembre : « Je n’accorderai pas plus d’espace au Bloc Québécois que celui qu’il a occupé aux Communes au cours de 2012. » Laissez-moi donc compléter son « bulletin de l’opposition ».

Elle aurait pu parler du fait que seul le Bloc s’est élevé contre la garantie de prêt qu’accordera le gouvernement fédéral aux développements hydroélectriques dans le Bas Churchill qui permettra d’économiser plus d’un milliard en frais d’intérêts aux gouvernements de Terre-Neuve-et-Labrador et de la Nouvelle-Écosse dans des projets qui concurrenceront Hydro-Québec. Ceci, alors même que nous avons développé Hydro-Québec sans aucune aide et même des bâtons dans les roues d’Ottawa, notamment par la péréquation.

Ni le NPD, ni le Parti Libéral du Canada et encore moins les Conservateurs n’ont trouvé à redire là-dessus, alors que ce projet est carrément d’utiliser l’argent du peuple du Québec contre le Québec d’une manière totalement déloyale.

Elle n’a pas parlé non plus du travail de Louis Plamondon aux Communes, sur la question de l’impôt du Gouverneur général de Sa Majesté. En effet, non seulement nous dépensons des millions afin de soutenir un gaspillage monarchiste britannique archaïque et inutile, mais le Gouverneur général ne payait aucun impôt! C’est grâce au Bloc que cette question fut soulevée et que ce détail fut changé dans le budget 2012 afin que le Gouverneur général paye au moins de l’impôt sur le salaire qu’on lui donne.

Elle aurait pu parler du travail d’André Bellavence sur le dossier des prêtes-noms et du financement illégal des Conservateurs, de Jean-François Fortin et sa proposition de création d’un fonds en appui de la radio-diffusion régionale, de Maria Mourani et son projet de loi C-452 sur la traite de personnes et l’exploitation sexuelle, visant à renforcer la loi contre ce type de crimes.

Finalement, elle aurait pu mentionner aussi la bataille sur le rapatriement de l’assurance-emploi, position unanime de l’Assemblée Nationale, qu’a mené le Bloc Québecois et son chef Daniel Paillé. Ça aurait été la moindre des choses pour respecter le fait qu’au Québec, 1 personne sur 4 a voté pour le Bloc à la dernière élection et que les derniers sondages semblent indiquer une hausse.

Louis-Joseph Benoit

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Rousseau Le 9 février 2013 à 12h09

    Le lecteur haut de gamme s.v.p.

    Aux coulisses du pouvoir récemment j’entendais la journaliste Chantal Hébert laisser entendre que le Canada anglais n’aurait pas de mal à nous laisser partir lors d’un référendum gagnant tellement; ils sont fatigués de nous entendre nous plaindre (de mémoire).

    Quelques rares exceptions comprendront que la nature humaine est ainsi faite qu’en absence d’un rapport de force valable, les Anglais (voir les affres des dominants) en profiteraient pour nous miner davantage, eux, qui possèdent les avantages du nombre, de l’argent, l’Armée, les influences (les États-Unis)…

    Voilà ce qui nous attend réellement en cette voie, confirmeront ceux qui se sont employés à connaître la nature humaine dynamiquement (tel l’inventeur du moteur-roue).

    Puisqu’il est indéniablement vrai que l’on se défonce que si c’est pour nous, alors rendre les provinces souveraines; le tout chapeauté par une instance supranationale dont les règles et les membres seraient choisis par l’ensemble assurerait le fonctionnement optimal.

    Le statu quo est une reformulation collective du patriarcat qui se trouve aussi limité dans ses possibilités de croissance qu’est l’ouverture d’esprit de celui qui s’aligne sur les valeurs dominantes à défaut de pouvoir les questionner.

    Si vous ne comprenez pas ces arguments d’une logique implacable, c’est que vous êtes liés par une structure sectaire attribuable au fait que vous avez adhéré à une idéologie comme Harper l’a fait pour emprisonner et durcir les peines des mineurs.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 6 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 377 a été rédigé par Louis-Joseph Benoit il y a 6 ans et 7 mois, le lundi 10 décembre 2012.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Pierre Curzi se sent “très, très, très proche d’Option Nationale” Option nationale a tenu vendredi soir dernier son premier grand rassemblement public, au théâtre Le National, à Montréal. Pour l'occasion, [...]

2009: Le multiculturalisme, outil d’assimilation massive d’un peuple Le Canada a la réputation d'être une nation multiculturelle. Selon une définition très simple, ce terme signifie que les Canadiens, [...]

2009: Le point de non retour Il y a de sérieux coups de barres à donner. Le plus urgent concerne la motivation des Québécois à entreprendre [...]

2009: Projet d’Écolosol à Mascouche Le député de Masson, Guillaume Tremblay, et le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement [...]

2009: Exploration d’uranium à proximité de Sept-Iles Très inquiète et préoccupée de l’annonce du départ de 20 médecins du Centre de santé et de services sociaux de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages