Le mardi 20 septembre 2011

QuébecÉconomie

Québec est en train de perdre ses acquis!

Tous nos actifs sont en liquidation

Par Jean-Pierre Plourde

Si nous ne réagissons pas, nos descendants disparaîtront dans la honte et le déshonneur. Nous finirons discriminés dans l’emploi, les services et les redevances. L’état ne travaillera plus pour la majorité québécoise mais au profit de la seule culture canadienne.

Le Québec de Jean Charest nous fera perdre nos territoires,  le titre de province,  le droit à la liberté et à  l’égalité pour ses citoyens. Si nous lui donnons encore un quatre ans ou deux de pouvoirs, il aura réussi à nous faire perdre notre majorité de francophones et détruit toute possibilité d’expansion de la francophonie dans le monde venant du Québec.

Tous nos actifs sont en liquidation.

Depuis son élection de 2003, Charest a réussi jusqu’à maintenant à accroitre la dette des Québécois de soixante milliards de dollars ($60,000,000.00)1 .

M. Charest aura réduit les pouvoirs et la taille de l’Hydro-Québec envers les intérêts Québécois et probablement liquidé une partie de la Caisse de dépôt par la vente, ce qui permettrait de donner l’impression d’avoir récupérer les 40 milliards perdus.

Tous les gestes des fédéraux sont basés sur la tromperie et la désinformation envers les citoyens de tout le pays, en direction contraire selon que l’on est Québécois ou Canadien.

Le Canada crée présentement un antagonisme pan-Canadien à notre égard qui s’apparente à du racisme prononcé. Dans tous le pays les Québécois passent pour des irresponsables qui méritent la tutelle du fédéral même si l’ignorance des enjeux par les Québécois fut délibérément provoquée par les médias et les stratégie mensongères.

Voici ce qu’était le Québec avant l’arrivé de Jean Charest, visionnez cette vidéo.

On doit absolument changer la direction des souverainistes et informer les citoyens de l’urgence d’agir.

Mme Marois n’a rien appris du passé du Québec. Elle refuse d’en faire une analyse critique et elle croit que la souveraineté va nous être accordée sans effort physique. En tout cas elle n’a surement pas lu mes textes comme “Vivre libre ou disparaître” ou “Montréal, le traité de l’approche commune va te faire mal“.

Après le départ de Charest, les fédéraux se seront appropriés le droit de nous asservir par la force en nous retirant nos territoires et en nous divisant entre nous, “régions contre grands centres”, citoyens contre citoyens. Les citoyens doivent en être informer.

Notre fête nationale ne nous ressemble plus et Montréal sera noyé et noyauté par des radicaux anglophones auquel il faudra absolument répondre par la même fermeté et sans gêne.

Retenez cette phrase: “Qui perd sa culture, perd aussi son économie”

Si nous ne réagissons pas, nos descendants disparaîtront dans la honte et le déshonneur. Nous finirons discriminés dans l’emploi, les services et les redevances. L’état ne travaillera plus pour la majorité québécoise mais au profit de la seule culture canadienne. Pendant qu’Ottawa liquide sa dette, le Québec se voit amplifier la sienne, c’est la répétition de l’union forcée du haut et bas Canada… on n’aura donc rien appris.

M. Curzi semble avoir compris l’importance des enjeux, ce n’est pas le cas de Mme Marois.

On ne peut plus reporter l’échéance, tant les enjeux sont importants. On se doit de comprendre et vite. Pour ceux qui aiment les grands mots, disons, en résumé, que les fédéraux changent présentement la géopolitique du Québec.

Merci d’être là,
Jean-Pierre Plourde 2

  1. Réf.: David Descôteaux, Agence QMI,  Journal de Québec, aout 2011, tiré du blog de http://descoteaux.argent.canoe.ca, article “Qui a peur de François Legault?” []
  2. Voir aussi les textes dont j’ai payé la publication sur http://saglacweb.com  []

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Réjean Pelletier Le 21 septembre 2011 à 10h28

    Monsieur Plourde,

    Vous avez choisi le bon site, AmériQuébec, pour afficher vos textes et vos appels à la Nation canadienne-Française. Soyez assurez que vous serez lu par des québécoises et des québécois conscientisés et prêts à agir.

    Vous savez, il existe un Parti indépendantiste depuis le 3 février 2008, le Parti Indépendantiste de Me Éric Tremblay, qui se trouve voilé par l’indifférence qu’on lui témoigne depuis sa fondation. Cette indifférence est volontaire, bien sûr. Vous en comprenez bien les motifs, si je me fie à votre appel.

    Les indépedantistes savent de quoi vous parlez, c’est ce contre quoi ils se battent présentement. Mais les armes pacifiques (médias télévisuels, radio et presse) nous sont pratiquement interdits d’accès, sauf pour de très rare opportunités peu publicisées.

    On agit même maintenant avec le PI comme on a agit avec le RIN de 1960 à 1968. Ne vous fiez pas au nouveau parti «Option nationale» de M. Jean-Martin Aussant. Cet homme est incapable de prononcer le mot «indépendance», alors imaginez pour la suite.

    Les partis politiques vedettes n’ont réussi qu’à semer de la méfiance à leur endroit et à l’endroit de leurs discours concernant une sois-disant «souveraineté» qui écarte l’étape première de l’indépendance du Québec, un non sens en soi.

    Cependant, le mouvement national s’intensifie au sein de la population, et ce hors du contrôle des politiciens complices de notre appauvrissement national (appauvrissement,dans tous les sens du terme). Je demeure convaincu que notre Nation ne se laissera pas tout voler sans agir pour arrêter ce saignement.

    Nous devons tenir bon!

    [Réjean Pelletier]

    P.S.: s.v.p. ne pas me confondre avec le professeur Pelletier en économie, pour moi comme pour lui.

  2. 2 Jean-Pierre Plourde Le 21 septembre 2011 à 18h01

    Merci M. Réjean Pelletier de votre commentaire

    Vous me dites:
    “… notre Nation ne se laissera pas tout voler sans agir pour arrêter ce saignement.”

    Au rythme ou se font les vols d’états et la liquidation de nos actifs, votre phrase ressemble plus à un voeu pieux qu’a la réalité actuelle.

    La masse ces citoyens Québécois est qualifié par Ottawa d’irresponsable, et je pense qu’on agit dans cette direction. L’approche commune, ignoré des citoyens confirme cette affirmation, le texte est pourtant clair sur le transfert de nos territoires et personne ne se donne la peine de le lire ou d’écouter ceux qui l’ont lu et qui savent….. Ouf.

    On a tout à gagner et rien à perdre à se prendre en main….

    Pourquoi se laisser écraser…

    $500 millions de la Caisse de dépôt pour finaliser la recherche sur le monorail http://trensquebec.qc.ca entrainerait 20,000 nouveaux emplois par année pendant cinq ans et certainement une centaine de milliers d’autres sur les 10 autres années.
    Le monorail est le premier projet d’intégration des modes de transport de la planète.
    Le même projet pourrait devenir:
    1. Le métro de surface des villes comme Québec,
    2. Le transport rapide entre grandes villes à 250KM/Hr,
    3. Le système de transit rapide entre le centre ville et l’aéroport
    4. Installé par dessus le train de banlieu, il n’a pas à se préoccuper du trafic en dessous
    5. C’est le seul véhicule non affecté par la neige, la pluie, le verglas, en effet, câbles, roues et alimentation électrique est au dessus de la structure et à l’abri des intempéries.
    6. Il ajoute aux infrastructures de transport sans nuire à celles existantes.

    Un groupe de citoyen pourrait prendre une navette à Charlebourg et débarquer près de son travail à Laval,

    Idem pour Longueuil et Montréal ou le monorail pourrait être attaché à la structure du pont Jacques-Cartier ou pour Chateauguay-Montréal.

    À défaut de réaliser ce projet, d’autre vont faire travailler leurs citoyens chez eux à leur bénéfice et nous devront acheter ce même produit provenant de nos expertises, c’est une inconscience collective majeure.
    Ce projet aurait autant d’impact au Québec que l’Hydro-Québec l’a eu. Malheureusement, on est en train de se faire dépouiller de ce joyaux et de la caisse de dépôt.
    voir, http://www.ameriquebec.net/actualites/2011/05/19/trensquebec-un-monorail-revolutionnaire-base-sur-le-moteur-roue-6209.qc

    Jean-Pierre Plourde.
    http://saglacweb.blogspot.com

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 520 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 9 ans et 2 mois, le mardi 20 septembre 2011.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Le poing sur la table Plus le RRQ prend de l'importance et occupe de la place dans l'actualité politique au Québec, plus les critiques fusent [...]

2011: Obama veut réduire le déficit fédéral de 4 mille milliards de dollars Aux États-unis, le président Barack Obama a dévoilé ce lundi son deuxième grand programme économique en 10 jours. Cette fois, [...]

2011: Si fragile Bon, de quoi vais-je vous parler cette semaine? De l’inimitable André Boisclair, chef du PQ et ministre de l’Environnement il n’y [...]

2009: Révision de la politique minière au Québec Dans la politique qu’il entend soumettre pour consultation l’automne prochain, le gouvernement Charest promet d’être plus exigeant envers les compagnies [...]

2009: Radios-poubelles: Bourgeois répond à quelques mensonges Lors de la dernière émission de Parlons politique, Patrick Bourgeois a décidé de répondre à quelques-unes des attaques tout aussi [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages