Le mardi 27 décembre 2011

QuébecÉconomie

Manipulation de l’opinion publique

Le Québec rejoint les autres peuples dominés par les forces de l'argent

Par Jean-Pierre Plourde

Je ne peux rien faire de plus que d’informer le public des gestes graves posées contre notre être et la liberté. J’espère seulement en arriver à créer chez nos citoyens les conditions nécessaires à un revirement de situation.

Via Jean Charest, la fédération canadienne nous a offert 1 milliard de réductions d’impôts par année pendant cinq ans à même notre compte en banque pour prendre le pouvoir… et, on l’a cru. Aujourd’hui, elle nous exproprie de nos territoires et nous dépouille de nos comptes en banque, elle s’accapare nos actifs et elle nous place sous sa tutelle. Elle nous fera la guerre pour nous interdire la liberté.

Les informations qui suivent sont tirées du site www.syti.net/Modifications.html et du blogue lavage-de-cerveau.blogspot.com. Voir mes commentaires à la fin.


Les stratégies et techniques employées pour la manipulation de l’opinion publique et de la société

1. La stratégie de la diversion (Exprimée par la photo)

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. “Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser ; de retour à la ferme avec les autres animaux.” (extrait de “Armes silencieuses pour guerres tranquilles”)

2. Créer des problèmes, puis offrir des solutions

Cette méthode est aussi appelée “problème-réaction-solution”. On crée d’abord un problème, une “situation” prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple : laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

3. La stratégie du dégradé

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en “dégradé”, sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution si ils avaient été appliqués brutalement.

4. La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme “douloureuse mais nécessaire”, en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que “tout ira mieux demain” et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. Exemple récent : le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001. Autre exemple : les accords multilatéraux du FTAA que les USA ont imposé en 2001 aux pays du continent américain pourtant réticents, en concédant une application différée à 2005.

5. S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Exemple typique : la campagne TV française pour le passage à l’Euro (“les jours euro”). Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? “Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans.” (cf. “Armes silencieuses pour guerres tranquilles”)

6. Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7. Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. “La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures.” (cf. “Armes silencieuses pour guerres tranquilles”)

8. Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver “cool” le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

9. Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution !…

10. Connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le “système” est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Mis en lumière par George Orwell @ Chercheur Virtuel


Mon commentaire

L’item 7, Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise. Cette technique fut particulièrement utilisée lors des négociations dites de l’approche commune, ou les Québécois sont incités à faire un geste contre nature, abandonner leur actifs à autrui et accepter de se soumettre à la volonté de tiers.

Dans ce traité, les Québécois sont expropriés, le négociateur choisi par Charest est un des personnages important dans les magouilles du référendum de 1995, en particulier le groupe Option Canada. Il s’agit de M. Yves Fortier, un président du groupe Alcan dont la compagnie utilise les ressources de nos territoires. Ce monsieur est en conflit d’intérêt majeur contre la défense des intérêts des citoyens qu’il est censé défendre et protéger.

Tout ce traité est donc illégal, nul et non avenu, toutes les décisions de Charest qui en découlent deviennent rien de moins qu’une machination sans valeur devant l’ampleur des conséquences pour le peuple non informé.

Il appartient au peuple conscient de cette manipulation de remettre les choses à leur place, de congédier, poursuivre et même de condamner les magouilleurs.

Toutes les techniques de lavage de cerveau sont appliquées par le gouvernement Charest, ça va jusqu’à effacer toute information à caractère politique des résultats de recherches universitaires cherchant des solutions à l’avenir économique, voir l’expérience que M. Alain Gagnon et moi-même avons personnellement vécu ici.

Je ne peux rien faire de plus que d’informer le public des gestes graves posées contre notre être et la liberté. J’espère seulement en arriver à créer chez nos citoyens les conditions nécessaires à un revirement de situation.

Notre situation est un cas de figure qui touche toutes les cultures du monde où les citoyens, en l’absence d’intérêts pour leur propre avenir, laissent les multinationales prendre le contrôle des gouvernements par le financement des partis politiques.

Une culture est ce qui permet à un peuple de partager les décisions qui les concernent, sans cette reconnaissance, les peuples sont soumis aux décisions prises par le dominant. C’est l’antithèse de la démocratie.

À qui de droit

Il est inutile de parler de géopolitique sans une conscience du peuple et un soulèvement massif. On n’aura pas la liberté sans faire d’efforts.

Pour être un peuple il faut conserver sa culture, sa majorité et affronter l’adversité, ce que l’on refuse tous ensemble de faire pour le moment.

Qui perd sa culture, se fait voler son économie et dépouiller de ses actifs.

Le Québec rejoint les autres peuples dominés par les forces de l’argent. Nous serons discriminés avant de disparaître.

On n’a rien compris à la démocratie qu’on se refuse de défendre.

Merci d’être là,
Jean-Pierre Plourde

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 ifam Le 28 décembre 2011 à 9h37

    Salut Jean-Pierre, le lien suivant est birsé : http://www.syti.net/Modifications.html

  2. 2 Jean-Pierre Plourde Le 28 décembre 2011 à 23h04

    Bonjour IFAM.

    Je vous propose deux possibilités:

    Copiez sur google sans les crochets et appuyez sur entrée (retour de chariot), c’est comme cela que j’ai pu rejoindre ce site sans problème, peut-être en sera t-il autrement pour d’autres personnes, je n’en sais rien…

    ou,

    Essayer de rejoindre comme suit:
    http://www.syti.net/Manipulations.html

    Sans le: http://

    Si aucun des deux ne fonctionne, c’est que cela sort de mes compétences.

    Autre commentaire:

    Vous aurez compris que je peux vous donner des exemples de manipulations mentales des citoyens par le gouvernement Charest pour chacun des articles.

    La véritable information n’est pas traitée par les médias, celle entre autre qui consiste à présenter des analyses indépendantes et à long termes des conséquences des décisions prises par ce gouvernement.

    Nous sommes en processus d’expropriation et de dégradation mentale des Québécois, ce processus implique de:

    1. Nous créer une dette la plus haute possible avec ou sans rapport avec nos besoins réels. Des mauvaises décisions extrêmement coûteuses sont ou seront délibérément prises à cet effet, ex. Un TGV Québec-Montréal à 35 millions le kilomètre, ce tronçons est un non sens, il faut deux cent passagers pour rentabiliser ce train et la ville de Québec ne fait pas le poids démographique pour rentabiliser ce tronçon, alors qu’il existe une alternative à 12 millions le kilomètre seulement appelé http://www.trensquebec.qc.ca qui fera le travail plus efficacement à 250 km/hr, voir ce texte, http://www.ameriquebec.net/actualites/2011/05/19/trensquebec-un-monorail-revolutionnaire-base-sur-le-moteur-roue-6209.qc

    1. Détruire la capacité de rembourser les dettes inutiles et artificielles, créée en privant la société de ses sources de revenus et de ses bras de levier économiques, ex. Vente des ressources du Nord sans compensation tout en nous faisant payer les infrastructure, ou, détruire la caisse de dépôt et dériver les intérêts de l’Hydro-Québec qui au lieu de donner 1 milliard de dividendes dans les coffres de l’état sera chargé de payer plus de 50% des investissements associées au plan Nord.
    Offrir l’électricité aux sociétés au prix patrimoniale, coût de production des vieilles centrale à 3.9 cents le kilowatt au lieu du prix généré par la romaine par exemple, 12 à 15 cents le kw/hr. Or, on ne peut vendre le patrimoine deux fois, ce coût de 3.9 cents le kilowatt, c’est celui qui était réservé aux citoyens Québécois en remerciement de leur investissement dans l’Hydro-Québec, dans quelques années notre compte d’électricité va doubler, voir tripler, nous devront amortir le coût des nouvelles centrales alors que les multinationales empocheront la différence en profit net sur leur production.

    3. S’attaquer à la culture du groupe afin de l’assimiler le plus rapidement possible. On revient à la notion de porteur d’eau et on remet en force le Rapport Durham.
    On maintiendra ce groupe dans un état de dépendance
    économique en le privant et en assimilant ses meilleurs éléments, joueurs de Hockey, ingénieurs, firmes commerciales de tous genres, tout ce qui est rentable est réquisitionné pour travailler à notre asservissement par la culture dominante.

    Etc, Etc.

    Je m’arrête là pour le moment.

    Merci d’être là,

    Jean-Pierre Plourde
    http://saglacweb.blogspot.com
    saglac@gmail.com

    PS. Le plan nord créera délibérément une demande d’emplois pour nos gens qu’on ne peut pas fournir, je l’estime à environ deux à trois fois le nombre de gens compétents dont on dispose dans l’ensemble du Québec, on ouvre la porte à l’importation massive de main-d’oeuvre qui seront soumis au travail en anglais.

    Nos meilleurs éléments de Québec, Montréal et des régions seront sollicités et subventionnés par notre état au point de mettre en danger l’économie même de nos régions. Ce n’est pas ce que dit les publicités télévisés de Charest. On veut nous noyer dans une mer anglophone, pas seulement Montréal. Ouvrons tous les yeux.

    OK, je m’arrête… “là, là” comme dirait Jean-Tremblay.

  3. 3 Jean-Pierre Plourde Le 29 décembre 2011 à 1h57

    Voici un exemple de l’organigramme de la société oligarchique en préparation:

    http://www.syti.net/Images/MDM/MMBlackOrganisations4.gif

    Si cela ne marche pas, essayez par là.

    http://www.syti.net/Organisations.html

    Merci d’être là.

    Jean-Pierre Plourde.
    http://saglacweb.blogspot.com

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,423 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 7 ans et 6 mois, le mardi 27 décembre 2011.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Tempête de neige: records de neige pour une tempête du siècle à Montréal! Même si ce n'est pas le cas pour toutes les régions du Québec, le 27 décembre 2012 entrera dans les [...]

2012: Obama a choisi John Kerry comme secrétaire d’État Le président Barack Obama a fait son choix pour remplacer Hillary Clinton au Département d'État. Il a annoncé vendredi dernier [...]

2011: Mise en place d’une bourse du carbone Bien qu’il salue la mise en place d’une bourse du carbone, promise et annoncée depuis plusieurs années, le député de [...]

2011: L’espéranto aura 125 ans l’an prochain En effet, l'espéranto a été créé en 1887 par le polonais Ludwik Lejzer Zamenhof. L'an prochain, la langue internationale aura [...]

2011: Sept ans depuis le tsunami de l’Océan Indien en photos Cela faisait sept ans hier qu'un puissant séisme de magnitude 9,1 à 9,3 sur l'échelle de magnitude du moment a [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages