Le vendredi 29 janvier 2010

PolitiqueQuébec

Il faut donner un coup de barre

On assiste au démembrement politique, économique et social du Québec

Par Jean-Pierre Plourde

Au lieu d’investir nos fonds pour développer l’éolien ou le pétrole du St-Laurent, ce qui créerait des milliers d’emplois directs et indirects pour nous, on investit ailleurs ou ils seront perdus et dépréciés, puis on donne le mandat à des étrangers de développer ces mêmes ressources à leur profit en les subventionnant.

Les Québécois doivent comprendre l’importance de se prendre en main s’ils veulent élire un parlement responsable. L’information ne passe pas entre l’état et le peuple, ce dernier, désabusé, ne veut même plus aller voter. Tout deviendra possible lorsque le peuple saura qui il est et où il s’en va.

La politique de Charest consiste à sortir nos bras de leviers économiques du Québec, la Caisse de dépôt dans des investissements à risque, Hydro-Québec au Nouveau-Brunswick avec des dépenses à assumer au lieu de revenus, la construction de La Romaine avec la vente d’énergie aux USA pour moins cher que le coût de production, et j’en passe.

Il y a des intentions derrière ces gestes, Québec est devenu la succursale d’Ottawa, et tout est mis en place pour nous dépouiller de nos moyens afin qu’il nous devienne impossible de se relever.

La politique à la Charest est une stratégie planifiée d’élimination d’une culture et d’expropriation d’un peuple, mes textes en font la preuve abondamment.

Le Québec est bourré de ressources qu’il peut exploiter, au point de manquer de fond et de main-d’oeuvre pour des projets aux profits de notre collectivité comme l’a été l’Hydro dans les années 60-70. On assiste à l’abandon de cet objectif et au démembrement politique, économique et social du Québec.

Par exemple, au lieu d’investir nos fonds pour développer l’éolien ou le pétrole du St-Laurent, ce qui créerait des milliers d’emplois directs et indirects pour nous, on investit ailleurs ou ils seront perdus et dépréciés, puis on donne le mandat à des étrangers de développer ces mêmes ressources à leur profit en les subventionnant. On favorise ainsi les multinationales.

On donne présentement nos moyens de pressions à d’autres et on se place dans une situation d’infériorité dans toute négociation à venir, peu importe le sujet. Des étrangers auront le mandat de d’exploiter nos territoires et de rapatrier chez eux les profits qui nous seraient essentiel au développement de notre société. Nos territoires nous serons bientôt interdits.

Le gouvernement Charest, avec la complicité d’Ottawa, nous communique le sentiment négatif qu’on est des incapables et des imbéciles. Est-on obligé de le croire? Réveillons-nous, ça presse!

Avec une telle attitude, la société québécoise perd de tous les côtés.

Comment se fait-il que peu de gens ne soient en mesure de comprendre cela. C’est pourtant facile à expliquer et à comprendre, toutes les preuves et documents à l’appui sont là, dans mes textes.

Il faut instruire les citoyens d’abord, le reste va suivre tout seul après.

Toute autre solution nous conduit directement à la disparition. C’est précisément la solution Charest. Il en profite pour contrôler l’information et nous exproprier de nos territoires.

Nous qui savons, sommes tous coupables des grands troubles sociaux qui s’annoncent et des grands malheurs que vivront nos descendants. Je prends comme exemple l’étudiant Amérindien du Saguenay qui s’est fait tabasser par des confrères de classe hier.

Notre vision de l’autre commence à changer et s’amplifier, la répression pourrait se produire plus tôt que prévu.
Notre indifférence va entraîner le non respect de notre société à l’international. Le racisme de notre pays nous pousse à le devenir et on va nous faire porter le chapeau que notre voisin manipule à son gré contre nous.

Il faut expliquer cela au peuple.

Churchill à dit à notre sujet: « Ils ont eu le choix entre le déshonneur et la guerre; ils ont choisi le déshonneur, et ils auront la guerre ».

La guerre, c’est ce que fait le Canada envers nous, Chrétien et Guité nous l’ont dit deux fois plutôt qu’une pendant et après le référendum.

Toutes les décisions de ce gouvernement à notre égard ont été en notre défaveur et toutes celles à venir le seront également. Les magouilles et les pots-de-vins foisonnent et on laisse faire. Qu’est ce que ça prend pour nous réveiller, que l’armé se présente à Québec?

À trop laisser faire, c’est ce qui va suivre le départ de Charest.

Seule la connaissance du peuple de ce qui se déroule contre lui pourra renverser la situation, aucun état élu ne peut renverser la tendance actuelle et récupérer nos territoires sans la connaissance et l’appui du peuple majoritaire, c’est un pré-requis essentiel.

Notre premier devoir, c’est d’informer. Que la vérité sorte, et on la connaît. On va alors tasser Charest et mettre le fédéral à la porte du Québec. C’est la seule façon. Pour en arriver là, il faut conserver et augmenter notre majorité afin de briser l’hémorragie de Montréal.

Dans 25 ans, il y aura trois peuples pauvres, répudiés et traités de façon raciste en Amérique: les Acadiens, les noirs et les Québécois, ces derniers ayant été dépouillés par leur faute et leur indifférence.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Le contrôle fédéral de l’information Québécoise et Canadienne - Amériquébec Le 1 février 2010 à 7h49

    […] mon article récent, Il faut donner un coup de barre, j’ai reçu un commentaire d’une dame Hélèna au sujet de la diffusion de […]

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 753 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 9 ans et 4 mois, le vendredi 29 janvier 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: PQ: “RIP” pour la souveraineté Ainsi, de l'initiative de la population, qui normalement n'a son mot à dire que lors d'élections générales, il sera possible [...]

2010: Rappel d’automobiles de Toyota: une pédale qui coince dangereusement Les choses vont de mal en pis pour Toyota. Mercredi, le populaire constructeur automobile a rappelé et suspendu les ventes de [...]

2010: Achat d’actifs d’Énergie Nouveau-Brunswick par Hydro-Québec Mon commentaire s'inscrit dans le dossier d'achat de certains actifs d'Énergie Nouveau-Brunswick par Hydro-Québec selon une entente, la 2ème, en [...]

2010: Comment ils ont ruiné Haïti, avant et après le séisme Un terrible tremblement de terre, le pire depuis 200 ans, a frappé Port-au-Prince le 12 janvier 2010, provoquant d’innombrables dégâts [...]

2010: Raffinerie Shell de Montréal-Est « La fin des activités à la raffinerie Shell constitue un désastre non seulement pour les 520 travailleuses et travailleurs [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages