Le mardi 12 janvier 2010

ÉconomieQuébec

Québec financera Énergie Atomique du Canada

À ce rythme, le mur de l'endettement s'en vient très vite, c'est effrayant!

Par Jean-Pierre Plourde

Nos travailleurs continuent de fermer les yeux et à se croire invincibles et sécurisés par les services de l’État. Cet État, Messieurs Dames, ne nous appartient plus. Vérifiez qui sont aux postes de commande de nos institutions, Hydro-Québec, Caisse de dépôt… et vous allez comprendre.

M. Alain Gagnon m’a fait ce commentaire sur AmériQuébec:

C’est très apprécié que vous preniez le temps de répondre aux différents commentaires. Vous savez, la stratégie du fédéral est très vicieuse, elle coupe les liens d’identité culturelle et ses lieutenants Québécois procèdent a un surendettement de la collectivité. Rien de mieux pour tenir par la gorge et vendre à rabais par la suite.

M. Gagnon, vous lisez dans mes pensées.

Au sujet des magouilles sur la prétendu bonne affaire d’Énergie Nouveau-Brunswick… Dans cette affaire, Québec va perdre les redevances annuelles de l’Hydro-Québec. Ces redevances, on devra les compenser par d’autres impôts, il nous faudra emprunter pour financer un canard boiteux et investir en pure perte dans une autre centrale nucléaire chez le voisin cette fois, à Pointe Lepreau au Nouveau-Brunswick. Et tout ça à coup de milliards de nos poches et au profit de l’Ontario, où se concentrent les travailleurs de ce secteur.

Y a-t-il quelqu’un qui a déjà fait ce rapprochement?

La prise en charge de Pointe Lepreau par Hydro-Québec a été exprimée par les autorités d’Hydro-Québec lors d’une conférence récente devant des gens d’affaire du Nouveau-Brunswick. On s’est bien gardé de nous annoncer cela ici au Québec pour promouvoir ce projet, une autre cachotterie disgracieuse de M. Charest.

Gentilly ce n’était pas assez! Il n’y a là-dedans aucun espoir de retour sur nos investissements. Une décision catastrophique pour nous, de l’incompétence crasse planifiée, du grand Art. “Transformer un bras de levier économique en une charge sociale pour les travailleurs et citoyens.” De plus, on rend service aux amis de M. Sabia, Québec va financer de nos impôts et prendre à notre charge une bonne partie des dépenses d’Énergie Atomique du Canada qui fait vivre une partie d’un autre voisin, l’Ontario.

Comment fait-on pour ne pas voir collectivement ce qui est gros comme le nez dans le visage?

À ce rythme, le mur de l’endettement s’en vient très vite, c’est effrayant!

Nos travailleurs continuent de fermer les yeux et à se croire invincibles et sécurisés par les services de l’État. Cet État, Messieurs Dames, ne nous appartient plus. Vérifiez qui sont aux postes de commande de nos institutions, Hydro-Québec, Caisse de dépôt… et vous allez comprendre.

Ces gens travaillent contre nous, le réveil va sonner bientôt et l’éveil sera brutal. Tous les citoyens du Québec ont besoin l’un de l’autre. Celui qui va perdre son emploi, ce sera peut-être vous demain. Il faut travailler de concert tous ensemble pour les conserver et renverser ce gouvernement, le loup dans la bergerie.

En conclusion M. Gagnon, nos travailleurs, ce sont eux qui paient les taxes qui font vivre les gouvernements. Lorsque ce dernier investit l’argent des travailleurs à l’étranger, il fait régresser l’économie d’ici et crée des emplois ailleurs qu’au Québec et de ce fait appauvrit les travailleurs. L’exemple d’Énergie Nouveau-Brunwick est pathétique à cet égard.

Merci M. Gagnon d’allumer, on doit aider nos citoyens à comprendre les conséquences des gestes posés contre nos intérêts par ce gouvernement.

Il ne faut pas s’arrêter là, nous serons bientôt des “squatters” sur les territoires qu’on aura développés.

Ceux qui croient que je divague feraient bien mieux d’y regarder de plus près et de relever les documents rattachés à mes arguments, entre autres Conflits d’intérêts, Vivre libre ou disparaître, et bien d’autres.

Merci d’être là,
Jean-Pierre Plourde.

7 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Claude Pomerleau Le 12 janvier 2010 à 12h37

    Pointe Lepreau devenu Pointe lépreux:

    New Brunswick has dealt another blow to Ottawa’s attempt to sell troubled Atomic Energy of Canada Ltd., threatening to launch a messy lawsuit over delays to AECL’s refurbishment of the Point Lepreau nuclear station unless Ottawa agrees to cover the province’s related costs.

    http://www.theglobeandmail.com/news/politics/new-brunswick-move-threatens-aecl-sale/article1427658/

    JCPomerleau

  2. 2 Jean-Pierre Plourde Le 12 janvier 2010 à 13h09

    La tentation sera énorme pour Ottawa à demander à Québec de payer les frais de rénovation via Hydro-Québec.

    Quelle connerie, on risque fort de payer pour l’épicerie de nos voisins.

    Je n’arrive tout simplement pas à comprendre comment il se fait que peu de gens perçoivent ce qui est clair et net pour moi…

    Jean-Pierre Plourde

  3. 3 alain gagnon Le 12 janvier 2010 à 20h42

    Bonsoir M Plourde,
    il y a pire encore, le gouvernement par l’entremise du ministère de l’éducation forme les étrangers,leurs reconnaît leurs compétences et diplômes autant chez nous que chez eux. Par la suite ces mêmes étrangers retournent chez eux ,soumissionnent sur des contrats ici et obtiennent les dits contrats.
    Fin octobre,début novembre 2009 bombardier a annoncée qu’il y aurait 715 mises a pieds suite a l’obtention d’un contrat par le Mexique.Et quand on fouille on découvre que ces des gens ont été formés ici.Ce n’est qu’un exemple puisqu’il y a plein d’autres secteurs de l’aéronautique qui ont été touchés a la fin de l’automne.La partie syndicale TCA de l’aéronautique a rencontrée la ministre Courschêne pour les aider a régulariser et celle-ci n’a comme réponse que”c’est payant pour le ministère de l’éducation”.
    C’est très intelligent: le gouvernement forme des étrangers et de par le fait les aident a nous fermer ici.(Très payant?…)Le gouvernement a intérêt a faire attention; au rythme que les choses vont il n’y aura plus d’emplois de qualités et de par la même occasion moins de revenus en taxes et autres,donc moins de retombées et de capacitées en tant que peuple. Nous ,nous en allons a 100 miles a l’heure vers une république de bananes.
    Alain Gagnon

  4. 4 Jean-Pierre Plourde Le 12 janvier 2010 à 22h15

    Bonjour M. Gagnon;

    Ce n’est que la pointe de l’iceberg.

    Toutes les stratégies sont en place pour nous asservir et nous réduire à la dépendance totale.

    C’est la technique utilisée par tout pays qui fait la guerre à un autre.

    Comment se fait-il que nous ne comprenons rien de ce qui nous arrive et qu’on se laisse dépérir sans dire un traitre mot.

    Le temps des discussions doit s’achever, ce qu’il faut, à partir de maintenant, c’est de l’action.

    Il faut être encore capable de se regarder dans le miroir face à nos enfants lorsque nous serons plus âgés.

    Il nous faut convaincre et dénoncer, c’est urgent…

    Tous mes avancés sont documentés.

    A bientôt,

    Jean-Pierre Plourde

  5. 5 Sylvie R. Tremblay Le 13 janvier 2010 à 13h01

    Que font la Caisse de dépôt et les fonds syndicaux ???

    Que font ces imbéciles ???

    J’entendais le Ministre des finances Gignac, L’État ne va pas commençer à s’occuper du raffinage…

    Pourquoi ?? Ça dérengerait les plans de Desmarais ???

    C’est drôle pourtant l’État s’occupe bien du nucléaire, de l’Hydro électricité, de l’Alcool, etc ??

    Premièrement, Québec doit mettre la main sur les installations de Shell, pour notre indépendance énergétique, notre autonomie. On peut acheter des barils de pétroles n’importe-ou dans le monde, mais le raffiner c’est un peu plus compliqué…

    Si non, on risquerait de tomber sous le contrôle des cartels internationaux du raffinage. Ils pourraient multiplier les prix à l’infini puisque nous sommes dépendants du pétrole pour le moment.

    De plus,

    On parle d’environ 500 emplois.

    La vice-première Ministre Normandeau veut risquer la vie des Québécois dans la réfection de Gentilly 2 et y investir plus de 2 milliards et tout ça, dit-elle, est pour conserver 200 emplois ??????????????

    Alors qu’il n’en couterait qu’environ 1 milliard pour acquérir cette raffinerie, rentable, et protéger 500 emplois.

    Cependant, 500 emplois, elle crache là-dessus ?? C’est trop ???

    Deux poids, deux mesures…

    De surcroît, Montréal ne deviendra pas le dépotoire du bitumineux !!!

    Combien Shell a fait de bénéfice net l’an passé ? Ils font peut-être ’’bin’’ pitié, cependant ça doit bien se chiffrer dans les millions. Millions qui pourraient être investis dans nos hôpitaux et dans l’éducation…

    Nos gouvernements ne travaillent pas pour nous, croyez-moi !!

    Mais le peuple n’a pas dit son dernier mot !

    NOUS VAINVRONS !

    SYLvie R. Tremblay, Jeanne du LYS

  6. 6 Jean-Pierre Plourde Le 13 janvier 2010 à 19h14

    Bonjour Mme Tremblay;

    Je vous vois comme une personne responsable et capable de faire les bons choix, votre texte est éloquent.

    Parmi ces choix;

    Je mettrais en priorité l’éducation avec une emphase particulière sur la compréhension du fonctionnement d’une société suivit de la conscientisation des élèves que tout dans la vie a un prix et que rien n’est gratuit (responsabilisation). Il faut aussi adapter l’éducation à la capacité d’apprendre de chaque individu, cad, moins d’élèves et plus de profs pour ceux qui ont de la difficulté (technique anti-décrochage) et des profs plus avancés pour ceux qui ont de la facilité afin d’éviter le gaspillage de nos talents (Renforcement positif).

    Ensuite suivrait la recherche d’autonomie dans tous les secteurs permettant d’atteindre l’autosuffisance comme;

    Le pétrole, une politique permettant le prélèvement du pétrole du St-Laurent (ce pétrole sans une vision d’avenir ne nous profitera pas) et son raffinage dans la rafinerie récupérée de Shell à Montréal, c’est à des projets du genre qu’avait été créer La Caisse de dépôt. Vous avez donc tout à fait raison de voir l’importance de Québec de vouloir assurer son autonomie pétrolière. La prise en charge de la raffinerie de Shell nous permettrait, en plus de sauver les 500 emplois, d’investir dans son agrandissement pour fournir à la demande du Québec. Alors que ce pays reconnait à Terre Neuve des droits d’exploitation du pétrole off-shore, on va nous retirer ce même droit.

    L’auto suffisance alimentaire en est un autre domaine qui doit être planifié, favoriser l’exploitation d’éolienne par les fermiers pour les aider à financer leur coût de production, on pourrait mettre ainsi fin aux subventions et leur permettre d’exporter sans être taxer d’abuser de subvention. La production d’électricité sur leur terre ne pourrait pas être taxé de subvention mais à un complément à leurs opération. Par exemple, pour remplir cet objectif, un fermier qui n’exploite pas sa terre, perdrait son privilège d’exploiter exclusivement ses éoliennes et il pourrait être obligé de céder sa place à un autre qui, lui, tiendrait ses engagements.

    Il y a des choses à faire comme ça dans tous les domaines, comme la forêt, les mines, l’eau, etc, etc..

    Vous comprenez très bien Mme Tremblay ce que c’est que d’être une personne responsable et qui veut s’assumer comme personne et qui aimerait bien que le peuple le comprenne.

    M. Charest est le “Dark Vador” du Québec. Il travaille contre nous et pour notre expropriation.

    Je sais que vous le comprenez.

    Merci d’être là!

    Jean-Pierre Plourde.

  7. 7 Jeanne du Lys Le 17 janvier 2010 à 15h40

    Merci à vous aussi d’être là monsieur Plourde.

    Au plaisir,

    Sylvie R. Tremblay
    Jeanne du Lys

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 536 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 9 ans et 6 mois, le mardi 12 janvier 2010.

Il y a 7 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: François Rebello mis en K.O. intellectuel par Jocelyn Desjardins Cet ancien ami, soit Jocelyn Desjardins, dans une lettre titrée Lettre à un ami « démissionniste »,  termine ladite lettre ((Lettre [...]

2010: La SSJB rend hommage à Bruno Roy C’est avec une profonde tristesse que la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal a appris le décès de l’écrivain Bruno Roy. [...]

2010: La Catalogne vers le pays? Lors de son périple en Catalogne, pous agir à titre d'observateur international lors du référendum portant sur l'indépendance de ce [...]

2010: Québécois actuellement détenus au Mexique Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de droits de la personne et député de Longueuil–Pierre-Boucher, Jean Dorion, et la [...]

2009: Intrusion du privé en santé « On apprend que le ministre de la Santé a décidé de reporter au 30 septembre prochain l’application du règlement [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages