Le jeudi 15 janvier 2009

ÉconomieQuébec

L’énoncé économique de Jean Charest: un coup d’épée dans l’eau

L'énoncé économique de Charest n'est qu'un simple exercice de relations publiques

Par Parti Québécois

Il n’y aura même pas de vote sur le plan soumis par le gouvernement. C’est la preuve que le gouvernement n’avait absolument pas besoin de tenir une élection pour aller de l’avant avec son plan économique.

« Nous savions déjà que le premier ministre avait convoqué les parlementaires à un simple exercice de relations publiques. Après avoir pris connaissance des documents, nous constatons que c’est pire que nous le pensions », a indiqué la députée de Charlevoix et chef de l’opposition officielle, Pauline Marois, qui réagissait à l’énoncé économique déposé aujourd’hui par la ministre des Finances.

« Nous constatons avec étonnement que les mesures concernant la formation de la main-d’œuvre ne s’y retrouvent pas alors que tous les experts s’entendent pour dire qu’il s’agit d’une priorité dans un contexte de récession », a affirmé la chef de l’opposition officielle. Non seulement le gouvernement n’en fera pas plus que prévu pour les travailleurs, il ne fera rien ! C’est inacceptable ! »

« Vous aurez remarqué que l’argent promis pour le capital de risque est également absent. Concrètement, ce que ça veut dire, c’est que des entrepreneurs ne seront pas équipés pour profiter de la reprise économique lorsqu’elle se produira et c’est pourtant un élément crucial dans une stratégie économique digne de ce nom », a ajouté Mme Marois.

« Il n’y absolument rien non plus pour soutenir nos entreprises stratégiques dans ce contexte de crise. Nous avions une belle occasion de permettre à nos fleurons québécois d’écarter les pertes d’emplois et, au contraire, de se retrouver en position de force par rapport à leurs compétiteurs et de cimenter les bases de notre économie », a poursuivi la chef de l’opposition officielle.

Le Parti Québécois a proposé que le gouvernement procède immédiatement avec une bonification exceptionnelle du crédit pour la TVQ indiquant que c’est une mesure éprouvée qui a donné d’excellents résultats en 2001. « Nous constatons plutôt que le gouvernement ne présente rien pour soutenir la consommation dans l’immédiat. Les gens pourront réclamer le crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire dans un peu plus d’un an alors qu’ils rempliront leur déclaration d’impôt 2009. Le problème c’est que la plupart des gens n’ont pas encore rempli la déclaration de… 2008 », constate Pauline Marois.

Régimes de retraite

Le Parti Québécois était d’accord avec le principe du projet de loi parce que nous croyons que la priorité en ce moment est d’éviter des fermetures d’entreprises. Les assouplissements contenus dans le projet de loi accordent un peu de répit aux entreprises qui devront recapitaliser leur régime de retraite. Par contre, ils viennent transférer le risque sur les retraités.

« Nous avons donc fait une proposition formelle au gouvernement qui vise à prémunir les retraités contre les effets indésirables du projet de loi et nous attendons toujours de savoir si le gouvernement y souscrira. Il est par ailleurs assez étonnant que le gouvernement n’ait pas cru bon consulter les retraités sur la question, je pense que c’est regrettable. Vous aurez constaté qu’il n’y aura même pas de vote sur le plan soumis par le gouvernement. C’est la preuve que le gouvernement n’avait absolument pas besoin de tenir une élection pour aller de l’avant avec son plan économique », a conclu Pauline Marois.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Pascal Monette

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 495 a été rédigé par Parti Québécois il y a 11 ans et 2 mois, le jeudi 15 janvier 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Réponse du DGEQ à la missive de Jean-Martin Aussant « C’est sans trop de surprise que le DGEQ nous mentionne qu’il n’a pas le mandat d’investiguer les activités d’un [...]

2010: Le Québec floué de plus de 10 milliards par Toronto! La crise du papier commercial (PCAA) a entrainé des pertes de plus de 10 milliards pour les institutions financières québécoises: [...]

2009: Invitation à un souper souverainiste Joignez-vous à Pauline Marois, Gilles Duceppe, Amir Khadir, Françoise David, Gérald Larose, Paul Piché, etc. Venez rencontrer les membres de [...]

2009: Volonté d’Ottawa de mettre en place une commission pancanadienne des valeurs mobilières « Au lieu de s’attaquer à la commission québécoise des valeurs mobilières, qui fonctionne bien, le ministre des Finances, Jim [...]

2007: 82% des Québécois sont peu ou pas racistes! Grosse étude aujourd'hui! On parle des accommodements raisonnables partout! Les sondages Léger et Léger en coopération avec TVA, Le Journal de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages