Le vendredi 26 juin 2009

QuébecÉconomie

La dette nationale s’alourdit

L’impasse budgétaire ressemble de plus en plus à une impasse politique

Par Québec Info

Avec les déficits prévus, la dette bondira de 148 milliards en 2008 (50 % du PIB) à 170 milliards en 2011 (54 % du PIB). En incluant les passifs des sociétés d’État, des réseaux de la santé et de l’éducation, la dette totale du secteur public québécois devrait atteindre 208 milliards en 2009, soit 68 % du PIB.

Le Québec est retombé dans l’ornière des déficits. Il n’a pas su tirer profit de la période de croissance des dix-sept dernières années pour se préparer à la prochaine récession.

Le budget 2009-2010 prévoit un déficit de 3,9 milliards, le premier depuis 10 ans. D’autres déficits suivront puisqu’on prévoit le retour à l’équilibre budgétaire en 2012-2013 seulement. Encore que ces projections sont établies sur un scénario de crise de courte durée.

Afin de ne pas contrevenir à sa propre législation, le gouvernement suspend la Loi sur l’équilibre budgétaire. Une bonne partie des déficits anticipés est structurelle et n’est pas liée à la récession. Pour renverser la tendance et majorer ses revenus, le gouvernement imposera, à compter du 1er janvier 2011, une hausse de la taxe de vente du Québec (TVQ) qui passera de 7,5 à 8,5 %, ce qui lui procurera des revenus additionnels de 1,2 milliard par année. En outre, il compte indexer tous les tarifs de l’État qui ne le sont pas déjà. Il compte aussi contrer l’évasion fiscale. D’une manière ou d’une autre, cela ne sera pas suffisant. Il lui faudra trouver d’autres sources de revenus pour retrouver l’équilibre budgétaire.

Avec les déficits prévus, la dette bondira de 148 milliards en 2008 (50 % du PIB) à 170 milliards en 2011 (54 % du PIB). En incluant les passifs des sociétés d’État, des réseaux de la santé et de l’éducation, la dette totale du secteur public québécois devrait atteindre 208 milliards en 2009, soit 68 % du PIB. Bref, les finances publiques sont dans une telle impasse qu’il va falloir donner un sévère coup de barre.

L’explosion du service de la dette et les compressions dans les dépenses risquent de provoquer des tensions sociales et une détérioration de la qualité des services à la population. Le seul paiement des intérêts avoisine 8 milliards sur un budget de 62 milliards.

Selon Denis Bédard, un ancien sous-ministre adjoint aux Finances, l’État québécois a étiré au maximum tous les élastiques en augmentant les impôts et les emprunts. Si bien que les contribuables québécois sont parmi les plus taxés au pays et le Québec figure parmi les provinces les plus endettées.

L’impasse budgétaire ressemble de plus en plus à une impasse politique.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Claude Pomerleau Le 28 juin 2009 à 8h38

    De la Révolution tranquille au “déclin tranquille”: Le prix d’une démission collective.

    En fait la situation budgétaire sera plus grave que celle qui est décrite dans cette article. Voici pourquoi:

    “Les déficits du Québec se creuseront ; la dette augmentera a coup de 10 milliards par année, Le fédéral va résorber ses déficits accumulés de 175 milliards sur le dos des provinces, et le Québec va écoper, Le tout dans un contexte de hausses généralisés des taux d’intérêts, rendue inévitables par la concurrences des états cherchant a financer, tous en mêmes temps, des besoins d’emprunts historiques.

    Un contexte qui piègera le prochain gouvernement du Québec pour des années a venir.”

    http://www.vigile.net/Le-depart-de-M-Legault

    JCPomerleau

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 120 articles

Profil: Québec Info s'adresse avant tout à une clientèle internationale: amis du Québec dans le monde, spécialistes des études québécoises, anciens étudiants et stagiaires étrangers, Québécois vivant ou séjournant à l'étranger,…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 364 a été rédigé par Québec Info il y a 10 ans et 2 mois, le vendredi 26 juin 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Visite de William et Kate Middleton: archaïsme ou spectacle financé par le contribuable? La question du nouvel amphithéâtre à Québec a relancé la question du financement public au secteur du divertissement, que d’aucuns [...]

2011: Digne à soustraire des générations du chaos Meech procédait d'honnêtes intentions, mais espérer convaincre neuf provinces de nous octroyer un statut privilégié se résumait à tenter de [...]

2011: Lancement de la campagne « Être anglophone et vivre en français » Impératif français lance une campagne de valorisation du français auprès des Anglo-québécois. Par cette nouvelle action, Impératif français cherche à [...]

2011: Mathieu Traversy surpris par la nouvelle rumeur À la suite de la récente rumeur d’un départ ou d’un changement de parti, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, [...]

2010: Risques cachés à Gentilly-2 militarisé? Dans un article paru dans le Nouvelliste du 12 mai dernier, le directeur de la DSP, le Dr Grenier, avec [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages