Le vendredi 4 février 2011

PolitiqueQuébec

Des dirigeants de cégeps qui se la coulent douce

Quand on ne donne pas l’exemple, comment voulez-vous que les autres nous écoutent?

Par Parti Québécois

On ne peut pas accepter comme société de telles dépenses, surtout en période de restriction budgétaire. L’argent que confie l’État aux cégeps doit servir à éduquer nos enfants, pas à s’offrir des voyages dans des destinations exotiques ou faire des réunions dans des hôtels 5 étoiles.

Après avoir pris connaissance de la manchette du Journal de Québec du 2 février, le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances publiques, Nicolas Marceau, s’insurge contre les dépenses somptueuses faites par certains dirigeants de cégeps qui, aux frais des contribuables, ont pu visiter les quatre coins du monde l’an dernier.

« Ça n’a pas d’allure! On ne peut pas accepter comme société de telles dépenses, surtout en période de restriction budgétaire. L’argent que confie l’État aux cégeps doit servir à éduquer nos enfants, pas à s’offrir des voyages dans des destinations exotiques ou faire des réunions dans des hôtels 5 étoiles », a déclaré Nicolas Marceau.

Le député de Rousseau n’a pas manqué de rappeler qu’en novembre dernier, l’opposition officielle avait aussi dénoncé le voyage de fonctionnaires et de directeurs d’écoles en République dominicaine, soi-disant pour améliorer leur leadership et développer leur réseau international. À ce moment, le gouvernement libéral avait à peine bronché en soutenant que c’était juste un « geste déplacé ». Ce geste a tout de même coûté 21 000 dollars aux contribuables.

Le ministre Bachand n’a pas d’autorité

Aux yeux du député de Rousseau, cette situation prouve une autre fois que le gouvernement Charest n’a aucun contrôle sur ses dépenses et s’éloigne de plus en plus de l’atteinte de l’équilibre budgétaire.

« La consigne du ministre des Finances de se serrer la ceinture n’a pas été entendue : le ministre Raymond Bachand se couvre de ridicule, n’ayant aucune autorité sur certains dirigeants qui dépensent sans compter l’argent des contribuables. La raison qui explique cela est assez simple : quand on ne donne pas l’exemple, comment voulez-vous que les autres nous écoutent? », se questionne M. Marceau.

« Chaque jour, les contribuables québécois sont témoins de dépenses tout aussi questionnables les unes que les autres. Le bar est grand ouvert et force est de constater que le ministre Bachand n’a pas encore réussi à confisquer la clé », a conclu Nicolas Marceau.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Michel Bornais Le 4 février 2011 à 14h53

    Bonjour,

    Il faut savoir qu’un gestionnaire qui ne parvient pas à dépenser selon ses prévisions est pénalisé, car il perd cette somme économisée pour l’année budgétaire en cours et elle ne peut être mise en réserve comme surplus pour l’année suivante. Alors, ça explique l’urgence de tout dépenser et l’apparition des plats de bonbons en fin d’exercice.

    Pire encore, une dépense bonbon une année peut se répéter sans question en années de vaches grasses ou être présentée comme une coupure budgétaire significative en année de vaches maigres… et il y a des primes pour les gestionnaires qui proposent des coupures dans leurs prévisions budgétaires, pas des économies en cours d’exercice, la règle voulant qu’un gestionnaire qui ne dépense pas à la hauteur de ses prévisions — ou même un peu plus — est un mauvais gestionnaire qui ne sait pas évaluer ses véritables besoins. Pas si fou comme règle, le gestionnaire ne pouvant gonfler ses prévisions pour ensuite pavoiser avec des économies bidons.

    M.B.

  2. 2 Dave Le 4 février 2011 à 18h47

    Et pourtant, à l’université, en Affaires publiques, on ne cesse de nous préparer à la nouvelle manière de fonctionner, le nouveau management public où on vente les vertu de la bonne gestion et de l’autonomie, alors qu’une fois dans la fonction publique, il faut complètement désapprendre cela puisque ça fonctionne encore à la vieille méthode soulignée par M. Bornais.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 325 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 10 mois, le vendredi 4 février 2011.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Un cent canadien: la fin de la pièce d’un cent canadien C'est à compter d'aujourd'hui, 4 février 2013, que la pièce d'un cent canadien ne sera plus distribuée aux entreprises ou aux [...]

2011: Suspension de l’exploration des gaz de schiste en France Le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines, Scott McKay, invite le premier ministre du [...]

2011: Passer de la parole aux actes Mon dernier article avait pour titre Une année qui pourrait être explosive pour le gouvernement Charest. Jean Charest a évidemment [...]

2011: Programme canadien de bourses aux étudiants La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’enseignement supérieur et de prêts et bourses, Marie Malavoy, [...]

2011: Conférence: La Charte de la langue française, ou la Charte de Trudeau? Le Mouvement des étudiants pour le français de l’UQAM présente la conférence "La Charte de la langue française... ...ou la Charte de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages