Le vendredi 4 février 2011

SociétéQuébec

Conférence: La Charte de la langue française, ou la Charte de Trudeau?

Français, langue commune ou "nette prédominance du français"?

L'état de la langue françaiseNouvelles brèves ]

Par Mouvement Québec Français

Une politique linguistique fondée sur le principe de la « nette prédominance du français » n’implique pas que le français soit la langue commune. Il sous-entend la cohabitation de deux langues, le français et l’anglais.

Le Mouvement des étudiants pour le français de l’UQAM présente la conférence “La Charte de la langue française… …ou la Charte de Trudeau?” Une conférence de Pierre Dubuc, Directeur de l’Aut’journal, qui aura lieu le Mardi 8 février, à 18h30, au local N-M140, Pavillon Paul-Gérin-Lajoie.1

Une politique linguistique basée sur le principe du « français, langue commune » implique des exceptions pour l’anglais. C’est l’esprit et la lettre de la Loi 101. Par contre, une politique linguistique fondée sur le principe de la « nette prédominance du français » n’implique pas que le français soit la langue commune. Il sous-entend la cohabitation de deux langues, le français et l’anglais.

Cette politique linguistique qui origine de l’arrêt Ford de 1988 de la Cour suprême du Canada qui impose le principe de la « nette prédominance du français », en prenant pour référence la Charte canadienne des droits, la Charte de Trudeau.

Depuis, malheureusement, le principe de la « nette prédominance » s’est introduit dans notre vocabulaire, la Commission Larose l’a validé en douce, et le Parti Québécois en fait aujourd’hui le titre de la section sur la langue de la Proposition principale.

Conférence à l'UQAM

  1. Consultez l’événement sur Facebook []

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Rousseau Le 4 février 2011 à 11h21

    LA NÉCESSITÉ DE CRÉER UN CONTEXTE FAVORABLE

    Des nuances intéressantes à méditer autant qu’il nous viendrait des idées sur la langue. Ma perception sur son apprentisage demeure qu’il conviendrait d’y intéresser les jeunes en les mettant en situation de projet, (1), où ils seraient plus disposés. Et, une fois le goût bien installé; les faire s’acheminer vers une première maîtrise. C’est là, je crois, qu’ils pourraient entreprendre l’anglais. Un autre courant suggère plutôt de tout apprendre en même temps dans le plus jeune âge, comme si la plasticité du cerveau à ses débuts consituerait l’ingrédient essentiel.

    (1) Philosophie de Dewey; “Expérience et Éducation”.

    Facebook
    Par contre, d’inviter les gens à voir la conférence sur ce réseau m’irrite, pcqu’il demeure, (je crois), impossible de se tirer de là et faire maison nette, de ce qu’on y avait mit. Cela défint une attitude irrespectueuse, voire un je-m’en-foutisme aberrant qu’il conviendrait de combattre sans merci pour le bien commun.

  2. 2 Jean Paul Tellier Le 4 février 2011 à 21h33

    Le député conservateur de la Beauce,Maxime Bernier a remis en question La Charte de la langue française ou Loi 101, vendredi le 4/2/2011, lors d’une entrevue dans la station de radio Halifax News 95,7.

    Paroles.

    «Au Québec, nous n’avons pas besoin de la Loi 101 pour protéger la langue française.Les étrangers savent que nous parlons français au Québec et que nous parlerons français encore longtemps, je crois bien.»

    «Je crois que les gens savent que nous sommes différents des États-Unis et nous n’avons pas besoin d’une loi pour leur faire comprendre cela.»

    Source ; Cyberpresse,4/2/2011

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 32 articles

Profil: En tant que citoyens et citoyennes du monde, nous avons la responsabilité de défendre et de promouvoir la différence culturelle et linguistique du Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 189 a été rédigé par Mouvement Québec Français il y a 9 ans et 8 mois, le vendredi 4 février 2011.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Nouvelles brèves, Société, L'état de la langue française, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Un cent canadien: la fin de la pièce d’un cent canadien C'est à compter d'aujourd'hui, 4 février 2013, que la pièce d'un cent canadien ne sera plus distribuée aux entreprises ou aux [...]

2011: Suspension de l’exploration des gaz de schiste en France Le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de mines, Scott McKay, invite le premier ministre du [...]

2011: Passer de la parole aux actes Mon dernier article avait pour titre Une année qui pourrait être explosive pour le gouvernement Charest. Jean Charest a évidemment [...]

2011: Programme canadien de bourses aux étudiants La députée de Taillon et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’enseignement supérieur et de prêts et bourses, Marie Malavoy, [...]

2011: Des dirigeants de cégeps qui se la coulent douce Après avoir pris connaissance de la manchette du Journal de Québec du 2 février, le député de Rousseau et porte-parole [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages