Le jeudi 27 janvier 2011

QuébecÉconomie

Parlons d’avenir

Et si on parlait de projet d'avenir maintenant?

Par Jean-Pierre Plourde

L’indépendance pour l’indépendance ne se fera jamais si l’on ne montre pas nos aptitudes à développer nos territoires et à les mettre en valeur pour le bien de nos communautés. S’il nous faut une armée, ayons une armée… On ne peut impunément se laisser massacrer en offrant continuellement l’autre joue.

Nous avons un pays à développer. On a fait l’Hydro-Québec et on s’est arrêté, c’était pourtant un projet fou dénoncé à l’époque, particulièrement par le multinationales. Les fédéraux nous ont bloqués partout, moteur roue, batteries etc.  Il faut lutter au lieu de s’écraser.

Notre absence de vision fait en sorte que le Plan nord de Charest est probablement très près de ce que propose NAWAPA et le groupe Larouche. Alors que le projet NAWAPA s’occupe principalement de l’Ouest Américain.

Si vous prenez une carte du monde, et le projet NAWAPA le démontre par son orientation exclusivement vers l’ouest, notre avenir n’est pas vers l’ouest, mais vers l’est et le sud. Le Canada le sait, il veut être le maître d’œuvre à notre place.

L’économie à une culture. Si le Canada détruit la notre, il aura le champ libre pour nous dépouiller et empocher nos actifs et nous assimiler.

Pour la distribution de l’eau, j’ai une vision nord-américaine, européenne, africaine et asiatique de ce projet, probablement même à plus faible coût que celui de NAWAPA.

La géographie fait en sorte que notre avenir n’est pas vers l’ouest, regardons nous sur une carte, c’est très clair. Avec de tels projets on va travailler pour la paix alors que si on laisse faire…. Ce que je préconise en fait, c’est de prendre des initiatives, le groupe Larouche est un immense réservoir d’idées nouvelles, tout n’est pas bon mais tout n’est mauvais non plus.

Sans projets souverainistes, le Québec va se faire sans les Québécois et en anglais. On pourrait dès maintenant exploiter l’eau à notre profit à faible coût d’exploitation et avec une grande rentabilité. Tout cela est possible à condition d’y croire et de s’investir.

On pourrait récupérer les superpétroliers désuets à coque unique dangereux pour l’environnement. Après les avoir décontaminé du pétrole, utilisons l’eau à la sortie des rivières sur la Côte-Nord pour faire le plein d’eau douces des citernes en utilisant seulement 5 à 10 % de l’eau, ce qui n’affecterait pas du tout l’écologie de l’embouchure dans le fleuve. L’eau du fleuve étant profonde à ces endroits, les citernes peuvent sans doute y avoir accès. Ce serait une façon d’échanger l’eau contre le pétrole avec les pays du nord de l’afrique, Maroc, Algérie, Libye, Egypte et Arabie en passant par la méditerranée par exemple.

Par le projet de l’approche commune, le Canada met présentement un carcan sur l’économie du Québec afin qu’elle se développe en anglais et non en français. C’est à nous de réagir, de l’expliquer. C’est cela que les Québécois attendent qu’on leur disent: “Pourquoi devons-nous être souverain?”

Amenons des citernes vers la Méditerranée: par là, on peu distribuer l’eau par pipeline jusqu’en Inde et en Russie…

La plus grande richesse pour la survie d’un pays, c’est la capacité de se nourrir. On se contente de construire des autoroutes sur nos terres agricoles. Aidons nos fermiers en leur donnant le droit d’exploiter eux-mêmes des éoliennes pour réduire leur coût d’exploitation et augmenter les récoltes avec des serres. Ils pourront alors produire à l’année sans besoin de subventions… Favorisons nos citoyens, changeons notre mentalité concernant l’argent et le profit. On doit embarquer nos citoyens dans des projets motivateurs.

Notre manque d’initiatives dans ce domaine va faire en sorte que nos terres fertiles vont être vendues aux Chinois et autres. Ils vont venir les exploiter à notre place et partir avec nos profits, on se contentera d’être la main-d’oeuvre obligée d’y parler anglais.

C’est de chose comme cela que les citoyens veulent qu’on leur parle, pas d’idéologie seulement. L’économie a une culture, celle du développeur.

C’est pourquoi le Canada s’est emparé de la caisse de dépôt, de l’Hydro-Québec, et qu’il finance les firmes d’ingénierie étrangères pour qu’elles achètent les nôtres. Les nouveaux patrons de 50% des 10 plus grosses firmes d’ingénierie du Québec sont maintenant des Américains anglophones, cela annonce que les projets Québécois se feront en anglais et que pour travailler vous devrez parler anglais. Ces achats, c’est Jean Charest qui favorise ces mouvements. C’est notre âme qui se négocie dans ces transactions. Personne, ni même les prétendus économistes dit Québécois ne voient cela. Ouvrons nos lumière SVP.

Sans projet à proposer à nos citoyens, on ne va nulle part.

Nos citoyens veulent d’abord savoir quels sont nos projets, ouvrons nos esprits et tout le monde va embarquer et le pays sera dans la poche.

Ce que vous devez comprendre dans mes interventions ce n’est pas du tout de dire à d’autres “faites ce que vous pensez être bon pour vous chez nous”, mais bien: “voici notre vision à nous et comment on pourrait participer à notre propre développement d’abord et au bien-être de nos voisins ensuite.”

Le défaut de s’impliquer, va nous coûter notre survie comme peuple, la notion de nation devenant utopique.

John James Charest prépare exactement ce que je viens de vous exprimer en jouant avec les multinationales de son côté. Ce n’est pas pour rien que l’Australie à donné le nom de J. James Charest à l’une de ses forêts. Il ouvre nos territoires à l’asservissement et à la seule culture anglophone.

L’indépendance pour l’indépendance ne se fera jamais si l’on ne montre pas nos aptitudes à développer nos territoires et à les mettre en valeur pour le bien de nos communautés. S’il nous faut une armée, ayons une armée… On ne peut impunément se laisser massacrer en offrant continuellement l’autre joue.

Sans projets, nous resterons pauvre, sur le BS et l’assurance-chômage. Regardons les autres s’instruire et s’enrichir avec envie de ce qu’on aura perdu, nos territoires, nos richesses, notre langue, notre culture, etc.

Québec à la capacité de doubler sa population de gens parlant français à condition de présenter des projets rassembleurs et créateur de richesses.

Aux prochaines élections, Charest va sortir son plan nord avec plein de projet du genre de ceux que je viens de vous présenter et il va se faire élire la dessus parce qu’on n’aura pas initié et parlé d’avenir à nos citoyens.

Les électeurs vont suivre ceux qui leur proposeront des emplois.  Si c’est Charest qui présente de tels projets, alors ce sera Charest et les multinationales qui vont être élus. Son plan nord n’est pas tenu secret pour rien, il est pourtant facile à décoder.

Qu’ils se réalisent ou pas, on doit absolument présenter des projets réalistes si l’on veut convaincre. Il faut montrer ou l’on veut aller, démontrer qu’on est dynamique. Vivre d’amour et d’eau fraîche ne met pas de pain sur la table.

On vit en symbiose avec le reste de nos semblables, la vie nous a éprouvé et nous a forcé à un retour sur soi-même. Il faut en sortir et vite. On ne peut travailler ensemble si on n’a pas une confiance mutuelle en l’avenir.

Merci d’y réfléchir.

Jean-Pierre Plourde

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,093 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 8 ans et 6 mois, le jeudi 27 janvier 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Option nationale: Jean-Martin Aussant à Bazzo.tv Jean-Martin Aussant était parmi les invités de Marie-France Bazzo hier à Télé-Québec, dans le cadre de l'émission Bazzo.tv ((Bazzo.tv reçoit [...]

2011: Vincent Lacroix est aujourd’hui transféré en maison de transition « L'entêtement du gouvernement de Stephen Harper à accorder la priorité aux intérêts de son parti au détriment de ceux [...]

2011: Étude de l’IRIS sur les bonis dans le secteur public Le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, condamne l’augmentation spectaculaire de la [...]

2011: Pourquoi Hydro-Québec est-elle silencieuse sur la débâcle de Pointe Lepreau? Hier le 26 janvier, des citoyens et citoyennes du Nouveau Brunswick (NB) ont fait une démonstration devant l’édifice de la [...]

2011: Cette femme à vraiment la volonté et les ”couilles” d’amener son peuple au croisement de son histoire Pauline Marois, nous a souvent fait voir durant l'année passé qu'elle pouvait sortir ses griffes devant l'incompétence. Il faudrait encore [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages