Le lundi 2 juillet 2012

ÉconomieQuébec

Anticosti, une traîtrise délibérée

Une perte de 4000 milliards de dollars pour tous les Québécois

La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec ]

Par Jean-Pierre Plourde

Le plan nord de Charest ne représente pas l’avenir pour le Québec mais son asservissement. On nous fera quand même payer tous les frais d’infrastructures sans retour significatif sur notre investissement.

Jetez d’abord un coup d’oeil sur cet organigramme:

Scandale pétrolier sur l'Île d'Anticosti

Une perte de 4000 milliards de dollars pour tous les Québécois

De quoi donner la gratuité scolaire à tous les échelons et l’abandon des impôts personnels pour un grand bout de temps à tous les citoyens du Québec. Des soins hospitaliers gratuits dans un pays prospère, c’est là-dessus qu’on crache collectivement en écoutant les élucubrations de Jean Charest.

Voici graphiquement comment Jean Charest a pu prendre le pouvoir au Québec sous de fausses représentations. Le peuple y a cru. Voici quelles promesses il est allé jusqu’à nous faire pour se faire élire en 2003.

À la lumière des évènements, il est tout à fait évident aujourd’hui qu’il n’avait aucune intention de réaliser ses promesses. Son plan de match était tout autre que celui de ses promesses.

Le Canada est toujours en guerre contre son partenaire Québécois, je devrais dire “EX” partenaire parce qu’on assiste à la liquidation de nos biens. Ottawa détient une tutelle sur les biens Amérindiens, tous les territoires que nous cédons aux Amérindiens deviennent également sous la tutelle d’Ottawa. Dans le protocole d’entente de l’approche commune, nous héritons de cette tutelle, nos biens deviennent sujets au contrôle de l’état fédéral.

L’approche commune est négociée entre fédéraux assis des deux côtés de la table des négociations et dans l’indifférence générale des citoyens qui n’y comprennent rien. Ottawa fait de nous des “Amérindiens” ayant peu de droits, un statut sans pouvoir tout en nous maintenant dans l’obligation de leur céder nos biens à petits feux.

Le négociateur en chef pour négocier ce “protocole d’entente”  en notre nom est l’un des dirigeants du groupe d’Option Canada lors du référendum de 1995 et un président d’Alcan, M. Yves Fortier. Ce monsieur est en conflit d’intérêt majeur contre les intérêts du Québec et des Québécois. Sa Compagnie exploite les mêmes ressources que nous sur nos territoires.

Suite à mes dénonciations, M. Fortier a retiré de son CV le fait qu’il était impliqué pour le camp du nom dans le référendum de 1995 en contravention contre la loi sur les référendums du Québec. D’autres personnages de l’Alcan ont aussi été impliqués dans ce génocide en préparation, l’un a été nommé premier secrétaire de Jean Charest.

Le gouvernement Charest est un gouvernement frauduleux, qui agit délibérément contre les intérêts de ses électeurs. On devra annuler et déclarer nulles toutes ses décisions, l’Hydro devra retrouver ses galons de société d’état à la solde des citoyens et les ressources de l’Ile d’Anticosti redevenir un bien commun.

Redonner au peuple les droits qui lui appartiennent

Le phénomène de privatisation des biens publiques, si on ne l’arrête pas, va conduire les peuples de la planète vers un état d’esclavage très dangereux entraînant des conséquences comparables à ce qui se passe en Lybie, en Égypte, etc. Ces ressources font partie de la souveraineté des peuples.

Privatiser, c’est retirer la souveraineté aux peuples, les seuls ayants droit à ce titre. Regardez le mot souveraineté dans votre dictionnaire, vous y verrez la définition: Souveraineté du peuple.

Jusqu’à tout récemment, les montréalais ne comprenaient rien de l’importance de ce qui se joue en coulisse contre leurs intérêts. Au lieu de la prospérité annoncée par Charest, Montréal commence à faire la lumière sur ce qui l’attend. L’invasion massive d’immigrants, les pertes d’emplois successives, la perte de beaucoup de sièges sociaux, le déménagement de beaucoup d’entreprises, etc.

Notre haut-savoir est démoli, le centre de recherche de l’Hydro à Varenne a perdu beaucoup de ses chercheurs. La plupart de nos plus grosses firmes d’ingénierie ont été achetées par des étrangers comme AECOM de Californie et bien d’autres.

Combien de vous savent qu’en cédant nos territoires aux Amérindiens, nos territoires deviennent fédéraux? La langue de travail y est modifiée pour n’accepter que 25 à 30% de parlants français, soit la proportion que le Canada reconnait dans ce pays. Les conséquences sont énormes pour nous parce que la plupart de nos actifs se trouvent sur ces mêmes territoires.

C’est également un génocide culturel et économique. Le Québec perd le titre de province pour devenir un territoire fédéral, le contraire de ce qui s’est passé pour les territoires du Nord-Ouest où on leur reconnait des droits provinciaux.

Le plan nord de Charest ne représente pas l’avenir pour le Québec mais son asservissement. On nous fera quand même payer tous les frais d’infrastructures sans retour significatif sur notre investissement.

Le problème dépassent de beaucoup le Québec, il touche tous les pays du monde.

Le traité de libre échange entre l’Europe et Ottawa signe la disparition de la souveraineté des peuples sur leurs territoires, y compris les territoires canadiens. Le capital investi aura priorité sur le droit des citoyens, voir l’étude de l’IREC à ce sujet.

En voici un extrait:

La disposition la plus problématique est certainement l’interdiction des prescriptions de résultats, qui équivaut à supprimer toute garantie de retombées économiques et sociales pour les populations locales.1

Charest nous réserve une société dont la majorité travaillera à bas salaires au profit d’une minorité qui tirera les ficelles et empochera les profits à nos dépens.

Par le contrôle de l’information officielle, le Canada s’est attaqué au Bloc Québécois, puis au PQ. Avec la collaboration de ses amis de l’Alcan RioTinto, il s’attaque aux syndicats et à nos emplois les mieux rémunérés, la dernière force organisée encore capable de lui mettre des bâtons dans les roues.

Depuis son élection, Charest s’attarde à opposer entre eux les citoyens, les régions et les villes du Québec.

Chez les étudiants, il favorise le droit individuel au lieu du droit collectif. Le droit individuel ouvre la porte à tous les abus. On s’est battu dans les années soixante pour le droit collectif, ça a donné notre système d’assurance maladie collective et une foule d’organisations sociales et commerciales étatisées.

Charest n’avait pas prévu la levée d’une nouvelle force, celle de tous les étudiants du Québec, et il s’y attaque de toutes ses forces allant jusqu’à provoquer des manifestations violentes et à faire tirer notre police avec des armes capables de blesser ou de tuer, oeil détruit, dents arrachées, genoux déboités, etc. Nous sommes en route vers un dangereux état policier.

Pour s’attaquer aux étudiants, il met ouvertement le droit individuel en avant du droit collectifs, l’inverse de la démocratie, un retour en arrière d’avant la révolution tranquille des années soixante.

Nous assistons, impassibles, au remplacement des sociétés basées sur les cultures par une autre basée sur la propriété des territoires par le capital. Seuls les actionnaires et les travailleurs culturellement proches des sociétés pourront profiter du système économique et bénéficier de l’exploitation des territoires et du travail des non-instruits et dépossédés. Ce genre de société s’appelle une Oligarchie:

Si nous voulons répondre aux défis du XXIe siècle, il faut revenir en démocratie : cela suppose de reconnaître l’oligarchie pour ce qu’elle est, un régime qui vise à maintenir les privilèges des riches au mépris des urgences sociales et écologiques. – Hervé Kempf, L’oligarchie ça suffit, vive la démocratie

Merci d’être là.

Jean-Pierre Plourde (courriel)

Crédit photo : Quebecweb.com

  1. Page 22 de l’étude de l’IREC []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean-Pierre Plourde Le 3 juillet 2012 à 3h25

    Le 3 Juillet 2012.

    Merci à Amériquebec pour sa collaboration.

    Nous présentons un discours qui remet en surface les dessous souvent sales et nauséabonds qui ont amenés des décisions contraires à l’intérêt du peuple et des électeurs.

    C’est un processus qui se généralise de plus en plus, ça s’appelle la mise en place d’un système de remplacement de la démocratie par une oligarchie.

    L’oligarchie est responsable de la plupart des guerres civiles, comme en Syrie et au Chili où le Président Salvador Allende fut assassiné par la CIA au nom de la démocratie pour défendre les intérêts de l’oligarchie des propriétaires fonciers. Les ressources du peuple sont pillés par des manoeuvres politiques.

    La politique est le point faible de la démocratie et elle doit-être réformée. Elle est le point d’entrée de la corruption et de la mafia.

    Il faut mettre en place un mécanisme de contrôle qui permettra au peuple de démettre tout élu qui ne respecte pas son engagement à défendre les intérêts du peuple, peu importe le mandat.

    Depuis l’élection de JJ Charest en 2003, je me fais un devoir de garder actif la mémoire du traité dit de l’approche commune que les libéraux tentent délibérément de camoufler en le prenant pour acquis alors qu’il ne sera jamais signé.

    Dans l’approche commune, seul le protocole d’entente intéressait Charest, ce protocole, lui, est bel et bien signé entre sympathisants fédéraux assis des deux côtés de la table des négociations. Il concerne notre acceptation du transfert de nos droits territoriaux vers les Amérindiens, tout le reste n’a pas d’importance pour les fédéraux.

    Les Amérindiens sont et demeurent sous la tutelle d’Ottawa, le traité lui-même n’était qu’une façade qui permet au libéraux de mettre tous les Québécois sous la tutelle fédérale.

    C’est la suite logique du vol du référendum de 1995.

    “Si le Canada est divisible, le Québec l’est aussi” Jean Chrétien, on est en plein dans ce processus de dépossession.

    J’explique graphiquement ce mécanisme dans le texte “Vivre libre ou disparaitre”.

    Merci d’être là.

    Jean-Pierre.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 116 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,136 a été rédigé par Jean-Pierre Plourde il y a 7 ans et 5 mois, le lundi 2 juillet 2012.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec, Économie, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Franz Kafka à l’honneur sur Google Franz Kafka, écrivain pragois, c'est-à-dire originaire de Prague en ce qui est aujourd'hui la République tchèque, mais auparavant une ville [...]

2011: Union africaine: ouverture du sommet en Guinée équatoriale Le sommet des chefs d’État de l’Union africaine a débuté jeudi 30 juin à Malabo, en Guinée équatoriale. Officiellement le [...]

2011: Dominique Strauss-Kahn à nouveau libre Un juge new yorkais a libéré, vendredi, l’ancien directeur général du Fonds monétaire international (FMI), Dominique Strauss-Kahn, sur parole en [...]

2011: Kate Middleton et Prince William à Ste-Justine: à samedi, parasite! Le problème d'un monarque dans une démocratie, c'est qu'il est de trop! Plus de trois siècles après celui des Lumières, [...]

2009: Rénovation du Casino de Montréal Après avoir jonglé il y a quatre ans avec le projet de déménagement du Casino de Montréal, Loto-Québec a finalement [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages