Le jeudi 27 janvier 2011

PolitiqueQuébec

Étude de l’IRIS sur les bonis dans le secteur public

L'étude confirme que le gouvernement libéral dilapide les fonds publics

Par Parti Québécois

Le pire exemple est celui de Clermont Gignac à qui le gouvernement verse une prime au rendement de 37 000 dollars par année malgré le fiasco total que constitue le CHUM avec les dépassements de coûts monstrueux et le non-respect des échéanciers.

Le député de Rousseau et porte-parole de l’opposition officielle en matière de finances, Nicolas Marceau, condamne l’augmentation spectaculaire de la valeur des bonis versés sous le gouvernement libéral, une hausse qui atteint 134% pour les organismes dont les données remontent jusqu’à l’année 2002.

« Il est inacceptable de constater que les bonis versés dans ces organismes en 2008-2009 occupent pratiquement le double de la part de la masse salariale qui leur était consacrée à l’arrivée du gouvernement Charest en 2003, et ce, sans qu’aucune évaluation soit faite quant à l’impact de cette politique de bonification accrue. Le gouvernement libéral dilapide les fonds publics », a affirmé le député de Rousseau.

De façon surprenante, l’étude de l’IRIS démontre qu’au cours des dernières années, la majeure partie des bonis est concentrée à Hydro-Québec et dans le secteur de la santé et des services sociaux. « Quand on considère que les hauts dirigeants d’Hydro-Québec se sont démarqués par les hausses de tarifs à répétition qu’ils ont infligées aux Québécois et que le secteur de la santé engloutit des milliards de dollars supplémentaires à chaque année malgré le fait que les problèmes perdurent, on constate que ces primes récompensent la mauvaise gestion. C’est honteux », s’est désolé M. Marceau.

L’étude indique également que ce ne sont malheureusement pas les travailleurs qui offrent les services directs à la population qui profitent de ces bonis, mais plutôt les hauts gestionnaires. D’une part, cette réalité démotive les personnes qui offrent les services sur le terrain, mais pire encore, elle récompense souvent la mauvaise gestion qui mine les finances publiques du Québec.

« Le pire exemple est celui de Clermont Gignac à qui le gouvernement verse une prime au rendement de 37 000 dollars par année malgré le fiasco total que constitue le CHUM avec les dépassements de coûts monstrueux et le non-respect des échéanciers. C’est la plus belle preuve qu’il n’existe aucun lien entre la qualité du travail et le versement de ces bonis », a-t-il poursuivi.

La politique de bonification doit être revue

Le Parti Québécois réclame du gouvernement libéral qu’il procède dès maintenant à une évaluation de sa politique de bonification.

« Nous devons nous assurer que ces bonis incitent à la performance et à la productivité. Autrement, il faut mettre fin à cet octroi systématique », a conclu Nicolas Marceau.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 379 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 8 mois, le jeudi 27 janvier 2011.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Option nationale: Jean-Martin Aussant à Bazzo.tv Jean-Martin Aussant était parmi les invités de Marie-France Bazzo hier à Télé-Québec, dans le cadre de l'émission Bazzo.tv ((Bazzo.tv reçoit [...]

2011: Vincent Lacroix est aujourd’hui transféré en maison de transition « L'entêtement du gouvernement de Stephen Harper à accorder la priorité aux intérêts de son parti au détriment de ceux [...]

2011: Parlons d’avenir Nous avons un pays à développer. On a fait l'Hydro-Québec et on s'est arrêté, c'était pourtant un projet fou dénoncé [...]

2011: Pourquoi Hydro-Québec est-elle silencieuse sur la débâcle de Pointe Lepreau? Hier le 26 janvier, des citoyens et citoyennes du Nouveau Brunswick (NB) ont fait une démonstration devant l’édifice de la [...]

2011: Cette femme à vraiment la volonté et les ”couilles” d’amener son peuple au croisement de son histoire Pauline Marois, nous a souvent fait voir durant l'année passé qu'elle pouvait sortir ses griffes devant l'incompétence. Il faudrait encore [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages