Le mercredi 13 janvier 2010

QuébecÉconomie

Primes de 4 millions aux anciens dirigeants de la Caisse de dépôt

Et ce malgré les pertes historiques de 40 milliards

Par Parti Québécois

Il est extrêmement dérangeant d’apprendre qu’on récompense ceux qui sont en partie responsables des pertes historiques de 40 milliards de dollars de la Caisse. Après avoir connu les pires résultats de son histoire, il faut questionner la moralité de ces primes de départ.

Le député de Nicolet-Yamaska et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement économique, d’innovation, d’exportation et d’institutions financières, Jean-Martin Aussant, dénonce les primes totalisant 4 millions de dollars qu’a versées la Caisse de dépôt et placement à une poignée de hauts dirigeants, rappelant du même souffle celle de un million de dollars versée récemment à l’ancien PDG de la Caisse, Richard Guay.

« Il est extrêmement dérangeant d’apprendre qu’on récompense ceux qui sont en partie responsables des pertes historiques de 40 milliards de dollars de la Caisse. Faut-il rappeler que c’est le quart des actifs des déposants qui a été perdu? Non seulement ce sont les Québécois qui financeront ces primes aux dirigeants remerciés par Michael Sabia, mais ce sont aussi eux qui vivront pendant encore plusieurs années avec les conséquences de ces pertes par le biais des hausses de tarifs qui en découleront », se demande le député de Nicolet-Yamaska.

Les primes témoignent d’une façon de faire à la Caisse que les Québécois, travailleurs et patrons, n’endossent pas. Après avoir connu les pires résultats de son histoire, il faut questionner la moralité de ces primes de départ.

« La loi permet au gouvernement de réclamer des comptes aux dirigeants de la Caisse. Or, le gouvernement s’y refuse obstinément. Encore une fois, il semble bien que Jean Charest et Raymond Bachand préfèrent faire subir aux contribuables des hausses de tarifs pour cette mauvaise gestion », a ajouté le député Aussant.

Comment le ministre des Finances, Raymond Bachand, peut aujourd’hui accepter que l’on récompense ainsi les artisans des pertes historiques à la Caisse? Le gouvernement libéral de Jean Charest aura-t-il le courage de mettre fin à ces abus?

Le Parti Québécois trouve boiteux l’argument invoqué

« L’argument que ces bonis sont basés sur ce qui se fait ailleurs ne tient pas la route. Il faut savoir changer les façons de faire qui n’ont plus lieu d’être ! », a souligné M. Aussant.

Il a aussi rappelé que l’an dernier, le premier ministre Jean Charest avait affirmé que tout le monde devait faire sa part dans le contexte de crise économique actuel et qu’en l’occurrence, les commis de l’État ne pourraient s’attendre à recevoir un boni cette année. Pourtant, outre ces cinq dirigeants de la Caisse, il y a au moins trois autres cas connus ayant eu droit à un tel passe-droit : Richard Guay, le PDG d’Hydro‑Québec, Thierry Vandal, et le secrétaire général du conseil exécutif et bras droit du premier ministre lui-même, Gérard Bibeau.

« Mais dans le fond, faut-il vraiment s’étonner que Jean Charest ferme les yeux sur de telles situations, lui qui a touché, en secret et pendant dix ans, un salaire additionnel de 750 000 dollars du PLQ? L’ultime responsable de la Caisse de dépôt, c’est le gouvernement du Québec; or, tous reconnaissent qu’il ne donne vraiment pas l’exemple en termes de moralité et d’éthique de travail », a conclu Jean‑Martin Aussant.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 478 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 6 mois, le mercredi 13 janvier 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Lettre ouverte de Pauline Marois : « Cynisme navrant » Dans ma vie politique, j'ai eu la chance de côtoyer plusieurs premiers ministres. René Lévesque, Jacques Parizeau, Lucien Bouchard et [...]

2012: Selon Pauline Marois, Legault et Rebello sont des hypocrites Dans sa lettre titrée Cynisme navrant ((Cynisme navrant)), Pauline Marois - Députée péquiste de Charlevoix et chef de l’opposition officielle - [...]

2010: Grippe H1N1 et la campagne de peur d’André Pratte Après sa tentative avortée de vouloir défendre les liens entre Gesca, Total et les sables bitumineux à la fin de [...]

2010: The Brick fixe le prix de la fierté des Québécois à 25$ La Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal dénonce la parution d’une circulaire unilingue anglophone de The Brick dans de nombreux foyers [...]

2010: Droit de retrait avec pleine compensation pour les bourses aux étudiants Faisant écho aux organisations étudiantes québécoises qui ont manifesté sur la Colline parlementaire cette semaine, le porte-parole du Bloc Québécois [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages