Le Vendredi 6 mars 2009

PolitiqueÉconomie

Jean Charest refuse de justifier les pertes historiques à la Caisse de dépôt et placement

La semaine dernière, ça pressait mais là, ça ne presse plus...

Par Parti Québécois

Charest doit faire toute la lumière sur les pertes historiques à la Caisse de dépôt et placement du Québec et sur sa responsabilité quant aux problèmes de gouvernance de la Caisse et quant au mandat donné à ses hauts dirigeants en convoquant une commission parlementaire.

La chef de l’opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois, et le député de Chicoutimi et leader de l’opposition officielle, Stéphane Bédard, se disent outrés de la tergiversation du gouvernement Charest à faire toute la lumière sur les pertes historiques à la Caisse de dépôt et placement du Québec et sur sa responsabilité quant aux problèmes de gouvernance de la Caisse et quant au mandat donné à ses hauts dirigeants en convoquant une commission parlementaire.

« La semaine dernière, ça pressait mais là, ça ne presse plus. Pour le gouvernement Charest, il semble qu’une perte de 40 milliards de dollars, ce n’est pas suffisamment sérieux, ce n’est pas suffisamment important. Visiblement, le premier ministre et sa ministre des Finances ne veulent pas non plus avoir à s’expliquer quant aux fausses informations qui ont été fournies aux citoyens pendant la campagne électorale. La ministre des Finances a même eu le culot de dire aujourd’hui qu’elle n’avait pas le temps de se pencher sur la perte historique de 40 milliards de dollars, qu’elle voulait regarder en avant. Si on ne fait pas le bilan sur ce qui s’est passé et sur le rôle que doit jouer la Caisse, comment s’assurer qu’on ne répètera pas les mêmes erreurs ? L’attitude du gouvernement est totalement scandaleuse », a dénoncé Pauline Marois.

« Jean Charest voudrait prêter le Salon rouge aux dirigeants de la Caisse pour qu’ils refassent la conférence de presse de la semaine passée, avec les mêmes documents. Jean Charest voudrait une commission parlementaire spectacle, sans nous donner les informations pertinentes pour tenir un débat intelligent. Jean Charest ne peut pas bâillonner les élus. Au nom des citoyens, nous avons le devoir et le droit de faire toute la lumière sur les pertes historiques à la Caisse et de recevoir en commission parlementaire toutes personnes, y compris la ministre des Finances, pour nous éclairer sur ce scandale », a poursuivi le leader de l’opposition officielle.

Stéphane Bédard rappelle que sans avoir en main la politique de rémunération de la Caisse, sans la politique de gestion du risque et sans les données du rapport annuel contenant les participations de la Caisse dans les entreprises du Québec et toutes les informations sur les PCAA, il est impensable de tenir un débat qui permettrait d’aller au fond des choses.

« C’est clairement de la mauvaise foi de la part du gouvernement Charest qui veut en dire le moins possible, qui cache des documents essentiels nous permettant de bien comprendre ce qui s’est passé. Le premier ministre du Québec voudrait que les Québécois passent l’éponge sans rien dire. Mais les Québécois veulent la vérité, M. Charest », a conclu la chef de l’opposition officielle, Pauline Marois.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean-Claude Le 6 mars 2009 à 18h44

    Je pense que l’heure est arrivé pour descendre dans la rue pour protester contre ce gouvernement qui ne veut pas sortir la vérité.

    Le Gouvernement Charest es dans le trouble et ça ce voie très bien.

    Ils ont pas le choix de venir répondre aux questions dans une commission d’enquète spécial.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

Annoncez ici

À propos de l'auteur de cet article

Parti Québécois
Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 446 a été rédigé par Parti Québécois il y a 5 ans et 7 mois, le Vendredi 6 mars 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Changement d’heure au Québec 2013: reculer ou avancer au printemps ? C'est déjà le temps de changer l'heure de nos horloges, réveille-matin, montres,  radios d'auto, de nos fours à micro-ondes, etc. À [...]

2013: Marc Ouellet: Qui est pris qui croyait pape Chers cardinaux et cardinales (s'il y en avait par hasard de la gente féminine), vous allez bientôt vous réunir dans [...]

2010: Comment remplacer une démocratie par une autre? Une vrai démocratie origine du peuple et elle est constituée d'une masse de personnes ayant des affinités de langue, de [...]

2010: Le Big One, où frappera-t-il? « The Big One », tel est le nom donné à un séisme dévastateur qui doit, théoriquement, se produire, dans [...]

2010: Caisse de dépôt: tripotage politique et démembrement En 2008, la Caisse a perdu 40 milliards, si elle avait eu un rendement comparable aux autres fonds de cette [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages