Le samedi 22 mars 2008

PolitiqueQuébec

Salaire caché de 75 000$ de Jean Charest: le dénouement dans l’affaire des résidences?

Encore une fois, nous avions raison!

Par RRQ

Il y a un an et demi de cela, Le Québécois révélait la valeur des maisons de North Hatley et de Westmount que possède (ou que loue) le chef libéral Jean Charest et affirmait, en considérant les revenus du premier ministre du Québec, que celui-ci n’avait tout simplement pas les moyens de se payer le train de vie qui était le sien.

Il y a un an et demi de cela, Le Québécois révélait la valeur des maisons de North Hatley et de Westmount que possède (ou que loue) le chef libéral Jean Charest et affirmait, en considérant les revenus du premier ministre du Québec, que celui-ci n’avait tout simplement pas les moyens de se payer le train de vie qui était le sien. Encore une fois, nous avions raison!

À l’époque, grâce aux documents que nous avions en notre possession (contrat d’hypothèque de Charest, ses comptes d’Hydro-Québec, de téléphone, etc.), et sachant qu’il n’en coûtait pas moins de 30 000$ pour louer une résidences aux abords du lac Massawippi (c’est ce que des agents immobiliers nous avaient certifié), nous établissions le manque à gagner de Jean Charest à environ 75 000$ par année. Étonnamment, le nouveau président du Parti libéral du Québec, Jean D’Amours, a aujourd’hui émis un communiqué affirmant que Charest reçoit, depuis 1998, 75 000$ annuellement, somme puisée à même un fond secret du PLQ. À la lumière de ces informations, le commun des mortels pourrait être porté à croire que l’affaire des résidences de Jean Charest vient de connaître son dénouement, que le politicien paye tout simplement sa maison de North Hatley à même des sommes que le PLQ met à sa disposition depuis des années, ce qui, dans les faits, n’est en rien illégal. Or, il demeure encore bien des questions à se poser dans le cadre de cette affaire.

D’une part, s’il était si simple d’expliquer d’où provient l’argent qui lui permet de se prélasser dans une résidence de luxe de North Hatley, pourquoi Jean Charest n’a-t-il pas répondu aux questions lorsque Le Québécois affirmait, en septembre 2006, qu’il n’avait pas les moyens de se payer son train de vie? Cela aurait évité que le roquet des conservateurs et directeur de Quebecor, Luc Lavoie, ne diffame et le seul journal indépendantiste du Québec et les deux journalistes du Journal de Sherbrooke qui ont donné écho à notre dossier. Rappelons que Quebecor avait abusivement congédié (et la commission des relations du travail a condamné l’empire des Péladeau pour cela) Pascal Morin et Alain Bérubé, et ce, parce qu’ils avaient laissé planer la possibilité que Charest jouisse d’un « pont d’or ». Les événements confirment aujourd’hui que Le Québécois et Morin et Bérubé avaient raison de le prétendre, puisque tel est le cas. La moindre des choses serait que Jean Charest s’excuse auprès de nous, nous qui avons agi en toute responsabilité à l’époque, en effectuant honnêtement notre travail. Comme on dit, on peut toujours rêver!

D’autre part, il faut bien comprendre que le fait que le PLQ ait rémunéré en secret, des années durant, Jean Charest est en soi inquiétant. Tout d’abord parce qu’on ne sait pas vraiment d’où provient tout cet argent (vraisemblablement 750 000$). S’agit-il d’un « pont d’or » constitué en 1998 par ceux qui auraient fait pression sur Charest pour qu’il abandonne les conservateurs pour les libéraux provinciaux, comme plusieurs analystes l’affirmaient alors? À l’époque, il avait été dit que Desmarais, la gang du lac Memphrémagog et les argentiers de Mulroney avaient déniché beaucoup d’argent pour que Charest – lui qui n’était pas chaud à l’idée d’abandonner son rêve de devenir premier ministre du Canada – accepte enfin d’aller combattre à Québec les séparatistes de Lucien Bouchard. Ou s’agit-il encore de l’argent recueilli en 1998 par Paul Gobeil, le responsable de la campagne de financement de Charest à la chefferie du PLQ, course qui n’a jamais eu lieu? Gobeil disait à l’époque que tout surplus serait remboursé aux souscripteurs, pour être ensuite reversé dans les coffres du parti? L’argent, disait-il, ne devait pas être donné à Charest. Mais on sait aujourd’hui que l’argent du parti a servi à financer en douce le train de vie de Charest. Gobeil aurait-il alors menti?

Il faut également savoir que celui qui fut jusqu’à sa mort survenue l’été dernier propriétaire de la résidence secondaire de Jean Charest – Sam Pollock, un ex-lieutenant des Bronfman, pour ne pas le nommer – a entretenu des relations avec le chef libéral qui lui ont permis d’obtenir du financement pour divers organismes dont il avait la charge. Ce financement lui a été consenti par Charest, à même son discrétionnaire de premier ministre. Il s’agit donc de fonds publics qui ont été remis, indirectement, au propriétaire de la résidence qu’occupent les Charest à North Hatley.

Dans le livre que je prépare sur les magouilles des fédéralistes, et au cœur duquel l’on retrouvera Jean Charest, je raconterai bien sûr en détails l’histoire des résidences de l’actuel premier ministre du Québec. Mais il sera également question de bien d’autres accointances qu’entretient le chef libéral depuis des années et qui démontrent bien que celui-ci a toujours été entouré de gens fort peu recommandables. Le livre sera disponible sous peu.

Si Jean Charest croyait s’en sortir aussi facilement, en révélant tout simplement que son parti l’a rémunéré en secret, ce qui lui a permis de se payer des luxes qui ne correspondaient aucunement à ses revenus, il se trompe royalement. Notre enquête est loin d’avoir atteint ses limites. À suivre, donc…

Patrick Bourgeois

8 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 lumenlumen Le 25 mars 2008 à 10h08

    Bravo, Bravo, bravo. NOUS, souverainistes devons dénoncer la corruption libérale qui se manifeste tous les jours. Votre article et votre livre , que je vais acheté, sont des “must” pour tous les souverainistes mais aussi et peut-être plus encore pour les indécis, les mous, qui sont des amants de la justice, de la droiture.
    D’ailleurs sur mon blogue, j’ai fait quelques billets sur Paul Desmarais, le commanditaire de Jean Charest. Ils mettent en lumière que ce même Desmarais….est melé à la guerre en Irak et explique la présence du Canada et de la France en Afghanistan. Je suis à terminer une recherche sur les liens possibles entre Desmarais et Georges W Bush….Alors pensez bien que financer Jean Charest… c’est de la petite bière pour lui…

  2. 2 Conflit au Journal de Montréal: saisir l’occasion « lutopium Le 25 janvier 2009 à 13h48

    […] outil fantastique pour promouvoir les intérêts des marchés financiers tout en permettant à la famille Desmarais de supporter le Parti Libéral dans sa conquête du pouvoir… Reconnaissant que […]

  3. 3 Bonis versés aux dirigeants de la Caisse de dépôt et placement - Amériquébec Le 15 avril 2010 à 21h36

    […] s’en étonner quand l’exemple vient de haut. On sait que le chef du Parti libéral reçoit un boni annuel minimal de 75 000 dollars de son parti, c’est‑à‑dire de l’argent provenant de donateurs mais aussi de fonds publics », a ajouté […]

  4. 4 Hermil LeBel Le 16 avril 2010 à 20h14

    Jean Charest est un imposteur !

    Ne me croyez surtout pas sur parole mais de grâce, ayez l’obligeance d’effectuer les vérifications qui s’imposent !

    http://bisbille101.blogspot.com/2010/04/jean-charest-est-un-imposteur.html

  5. 5 Norm Sauve Le 13 novembre 2010 à 10h52

    Depuis le temps que M. Charest nous raconte des ragots et ce qui est le plus choquant, c’est que sa bande à Québec l’appuie à 125%. Une belle gang de vendu et où la vérité ne sortira jamais. C’est certain que l’industrie de la construction est sous le financement de ce parti politique et c’est la seule raison pour laquelle le frisé à Québec ne veut pas d’une enquète auprès des syndicats de la construction. Facile me semble !

  6. 6 Hermil LeBel Le 23 février 2011 à 8h15

    Message adressé aux députés libéraux qui ont encore suffisamment de jugeote pour comprendre où se situent leurs véritables intérêts

    Depuis un certain temps déjà, le gouvernement se livre à des manœuvres en coulisse de nature à hypothéquer l’avenir du Québec !

    Appauvrir une société de façon délibérée et partager le butin résultant entre une poignée de privilégiés qui gravitent dans la nébuleuse libérale équivaut à commettre une grave offense envers nos institutions et ne saurait être traité à la légère.

    Déposséder une nation des ses avoirs, de ses richesses naturelles au profit de la mafia libérale représente sans doute le pire outrage infligé à ce jour à la nation du Québec. Sans se garder une petite gène, Charest s’accapare du beurre, de l’argent du beurre et s’envoie carrément en l’air avec la rombière !

    Pas surprenant que Charest se soit immiscé dans le processus de nomination des juges, de ses juges. Sans le nécessaire aval du judiciaire, il y a belle lurette que son petit manège aurait cessé d’étourdir la galerie ! Jean-Marc Fournier tente aujourd’hui de donner un vernis de légitimité au trafic d’influence exercé par Charest comme nous l’ont révélé les témoignages livrés devant Bastarache.

    Nous sommes nombreux à penser que vous ne pouvez plus longuement cautionner par votre présence au sein de l’équipe libérale de telles mœurs politiques sans déshonorer l’institution que vous avez juré de servir avec honneur et intégrité.

  7. 7 Stephane Le 24 juin 2011 à 11h29

    Joueur de hockey salaire impressionnant des millions, premier ministre et politicien salaire de minable pour gerer un pays quel diférence pour les joueur de hockey. Mieux payé nos ministre éviterais probablement les pot de vin et les enveloppes brune et le travail est aussi important si non plus qu’une game de hockey. Merci

  8. 8 roubal Le 30 septembre 2011 à 18h32

    Je souhaite que le parti liberal du Quebec subisse le meme sort que ceux du federal quand les gens du parti liberal n’ont pas assez couille pour foutre charest dehor il ne merite plus d’exister,trop de bougon qui volent l’argent des payeurs de taxe, la preuve il ne veux pas faire une enquete publique car il a beaucoup de choses a cacher attender de voir ce qui va ce passer dans le plan nord je m’attend au pire il faut que cela cesse.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Réseau de Résistance du Québécois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 850 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 9 ans et 7 mois, le samedi 22 mars 2008.

Il y a 8 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Obama assure Israël de “l’alliance éternelle” des Etats-Unis Descendant d'Air Force One à l'aéoport Ben Gourion de Tel-Aviv, M. Obama a été accueilli par le Premier ministre Benjamin [...]

2013: Chat sommeil 15 à 18 heures par jour Si vous êtes comme moi, et avez un chat, vous aurez remarqué que vos «petits minous» dorment pratiquement tout le temps. Et [...]

2011: Les conservateurs risquent de provoquer des élections « Avec leur budget indifférent aux besoins des Québécoises et des Québécois, les conservateurs risquent de provoquer des élections. Le [...]

2011: Un rapport digne de Lord Durham Le président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) de Montréal, Mario Beaulieu, s’insurge contre les conclusions du rapport sénatorial demandant au [...]

2011: Une coalition sans précédent demande la fermeture de Gentilly II En cette date limite du dépôt de mémoires à la Commission Canadienne de Sûreté Nucléaire sur la réfection de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages