Le jeudi 10 décembre 2009

EnvironnementQuébec

Exploration d’uranium à proximité de Sept-Iles

Les libéraux pourrait être responsable du départ de 20 médecins à Sept-Iles

Par Parti Québécois

L’intention de démission des 20 médecins est réelle et le ministre Bolduc ne fait rien pour éviter le pire et prend la chose avec tellement de légèreté. Sept-Iles ne peut certainement pas se permettre de perdre 20 médecins. Dans ce contexte, Jean Charest doit comprendre que Sept-Iles ne veut pas d’uranium.

Très inquiète et préoccupée de l’annonce du départ de 20 médecins du Centre de santé et de services sociaux de Sept-Iles, la députée de Duplessis, Lorraine Richard, est totalement renversée des propos qu’ont tenus à l’Assemblée nationale les ministres Yves Bolduc et Serge Simard, alors qu’elle interpellait directement le premier ministre du Québec pour qu’il annonce que son gouvernement renoncera au projet d’exploration uranifère à proximité de Sept-Iles.

« Depuis maintenant plus d’un an, nous interpellons le gouvernement, notamment Jean Charest, Line Beauchamp et Serge Simard, pour qu’ils respectent le souhait de la population de Sept-Iles qui ne veut pas de ce projet. La population s’est exprimée à plusieurs reprises en descendant dans la rue. Une forte coalition s’est formée et même la Ville de Sept-Iles a fait savoir, par résolution, son objection au projet. Bref, l’acceptabilité sociale n’est pas au rendez-vous mais le gouvernement ne semble pas s’en soucier. C’est honteux », a fait savoir Mme Richard.

Encore récemment, le 29 octobre dernier, la députée écrivait directement au premier ministre pour lui signifier l’urgence d’intervenir. Or, le gouvernement libéral ne semble pas reconnaître la sensibilité de ce projet dans la population de Sept-Iles puisqu’il y a trois semaines, le ministère des Ressources naturelles a accordé les droits d’accès et de construction de chemins à la compagnie.

« Comment croire le ministre Simard qui, d’un côté, dit qu’il va respecter le souhait de la population et, de l’autre, il donne des autorisations? L’intention de démission des 20 médecins est réelle et le ministre Bolduc ne fait rien pour éviter le pire et prend la chose avec tellement de légèreté. Ça m’inquiète profondément », a poursuivi Lorraine Richard.

Le chantage de Nathalie Normandeau est odieux

La députée de Duplessis est par ailleurs déçue de l’attitude de la vice-première ministre et ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, qui, à l’Assemblée nationale, a laissé entendre que l’on devrait se taire concernant le projet d’exploration et d’exploitation uranifère puisque la région peut compter sur le projet de La Romaine.

« C’est odieux le lien que la ministre Normandeau a fait ce matin. Rien ne me fera taire pour défendre les citoyens de ma région. Voilà pourquoi j’estime que le premier ministre du Québec, Jean Charest, doit intervenir et mettre fin immédiatement aux activités qui ont cours au Lac Kachiwiss. Sept-Iles ne peut certainement pas se permettre de perdre 20 médecins, déjà que des milliers de personnes sont sans médecin de famille. Dans ce contexte, Jean Charest doit comprendre que Sept-Iles ne veut pas d’uranium, point à la ligne », a conclu Lorraine Richard.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 423 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 7 mois, le jeudi 10 décembre 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Environnement, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Quelques oublis de Chantal Hébert Comme lecteur assidu et fidèle du Devoir, fréquemment en accord avec les analyses Chantal Hébert, quelle ne fut pas ma [...]

2011: Pierre Curzi se sent “très, très, très proche d’Option Nationale” Option nationale a tenu vendredi soir dernier son premier grand rassemblement public, au théâtre Le National, à Montréal. Pour l'occasion, [...]

2009: Le multiculturalisme, outil d’assimilation massive d’un peuple Le Canada a la réputation d'être une nation multiculturelle. Selon une définition très simple, ce terme signifie que les Canadiens, [...]

2009: Le point de non retour Il y a de sérieux coups de barres à donner. Le plus urgent concerne la motivation des Québécois à entreprendre [...]

2009: Projet d’Écolosol à Mascouche Le député de Masson, Guillaume Tremblay, et le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages