Le lundi 7 décembre 2009

EnvironnementÉconomie

Nathalie Elgrably, l’écolocratie, et l’art de ne pas avoir peur du ridicule

Elle m'énerve!

Par Alek_47

Le 17 septembre dernier, l’économiste Nathalie Elgrably remettait en question les thèses du réchauffement climatique. Sa méconnaissance sur les facteurs qui peuvent causer les changements climatiques est pathétique, et pour son éducation, voici quelques réponses à ses questions.

Voici ce que j’ai écrit à Nathalie Elgrably en réponse à son article dans le Journal de Montéal paru le 17 septembre 2009. Jai envoyé cette lettre le 20 novembre, toujours sans réponse… 🙁

Je viens de lire votre texte sur l’écolocratie paru le 17 septembre dans le Journal de Montréal et sans vouloir vous offenser, vous devriez en rester à l’économie ou ouvrir n’importe quel ouvrage de base sur les changements climatique. En effet, votre méconnaissance sur les facteurs qui peuvent causer les changements climatiques est tout aussi pathétique que le fait que vous étalez votre ignorance dans le quotidien le plus lu en province.

Cependant, pour votre éducation je vais essayer de vous répondre.

1) Si l’être humain est responsable du réchauffement climatique, comment expliquer que la planète Mars se réchauffe alors qu’elle est inhabitée?

L’être humain n’est pas le plus grand vecteur de changements mais sa participation accélère le processus.

2) Si l’activité solaire est responsable de l’augmentation de la température sur Mars, pourquoi ne serait-elle pas également la cause des phénomènes observés sur Terre?

Car le forçage astronomique n’est pas le même sur Mars que sur Terre, la composition du sol et de l’atmosphère n’est pas identique. Votre question est comme demander pourquoi une Hyundai Accent ne va pas aussi vite qu’une Ferrari, pourtant les deux marchent à l’essence.

3) Comment expliquer les cycles de réchauffement et de refroidissement enregistrés bien avant l’avènement du moteur à combustion?

Il y a les cycles de Milankovitch, les cycles solaires, l’effet d’albédo et la dérive des continents qui sont un facteur essentiel aux périodes géologiques. (si vous me réécrivez, je vais tous vous les expliquer)

4) Comment expliquer que le niveau de CO2 était 8 fois plus élevé à l’époque des dinosaures qu’il ne l’est aujourd’hui?

Premièrement, il y avait moins de glace ou de régions glacées donc moins de captage de carbonne dans ces zones. Les océans étaient plus chauds et absorbaient moins de CO2 par dissolution, et la végétation était plus intense et marécageuse, ce qui libère beaucoup de CH4 par la décomposition. Vous devriez dire aussi qu’à cette époque, le niveau des océans était de 60 mètres supérieur.

5) Pourquoi les données des Nations-Unies ne révèlent-elles aucun réchauffement depuis 1995?

J’aimerais voir ces données… Le GIECC et la CCNUCC ne disent pas ça.

6) Que penser des scientifiques qui sont nombreux à annoncer un refroidissement de la planète?

Dans 5000 à 10 000 ans, lors de la prochaine ère glaciaire.

7) Pourquoi persister à dire que le débat est clos alors que des centaines de scientifiques contestent la thèse du réchauffement?

Car ces scientifiques sont trop souvent partiaux. Aussi, trouvez un scientifique indépendant, avec une étude indépendante pour me prouver que ça existe… On essaiera d’en trouver 99 autres après pour atteindre la premiere centaine, et on répètera ensuite…

10 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 musset51 Le 7 décembre 2009 à 23h24

    C’est mieux de ne pas la lire.. çà ne donne rien. Depuis que je ne la lis plus, je vais définitivement mieux.

  2. 2 Sylvain Racine Le 8 décembre 2009 à 6h17

    Il est faux de dire qu’il y a un consensus derrière la question des changements climatiques.

    Est-ce que les dizaines de signataire de ce document sont des anti-intellectuels? http://www.cato.org/special/climatechange/cato_climate.pdf

    Et ce document est arrivé bien avant le « climategate ». Dans le monde de la science, il y a des centaines de scientifiques qui savaient déjà ce qu’on allait dévoiler dans les courriels piratés du CRU et qui se faisaient ostraciser.

    Regardez bien les noms sur le document et faites votre propre recherche. Je l’ai fait car il y a tellement de doctorants qui ont signé ce document que l’on ne peut pas dire qu’il y a consensus.

    Par exemple, Robert Carter. Avez-vous vu cette présentation?
    http://www.youtube.com/watch?v=FOLkze-9GcI

    Il suffit d’écouter ou de lire ce qu’ont a dire les signataires du document envoyé à Obama, et on se rend bien compte que le complot est au CRU et à l’ONU.

  3. 3 Aleksandre Le 8 décembre 2009 à 9h00

    @ musset51

    J’aime mieux la lire et dénoncer ses inepties que me laisser endormir.

    Alek

  4. 4 anthonin Le 8 décembre 2009 à 11h03

    Au vu des questions qu’elle pose, on se demande comment un journal a pu lui laisser ecrire un article sur ce sujet.

  5. 5 Fern Le 8 décembre 2009 à 12h43

    Alek47

    Avant de dire que Nathalie Elgrably ( avec qui je ne suis pas toujours d’accord ) devrait parfaire ses connaissances,
    vous devriez être plus sérieux dans vos réponses.

    newsoftomorrow.org/spip.php?article6956
    lesdernieresnouvellesdumonde.blogspot.com/2009/11/climatgate.html

  6. 6 Aleksandre Le 8 décembre 2009 à 12h57

    @ Fern

    Je peux y répondre plus en profondeur, mais après la période d’examens.

    Ça va me faire plaisir.

    Alek

  7. 7 Aleksandre Le 9 décembre 2009 à 10h19

    @ Sylvain Racine

    Le climategate n’est rien de vraiment sorcier, c’est un e-mail sur 10 000 ou le scientifique dit qu’il connaît un truc (trick) pour mieux évaluer l’âge des arbres en dendrochronologie.

    Félicitation tu as trouvé une centaine de scientifiques qui disent qu’il n’y a pas de crise à venir.

    Et aucune félicitation pour ta théorie du complot. Je ne sais pas ce qu’il y a de dur a comprendre que l’activité humaine est un facteur non négligeable a cour terme dans les changements climatiques. Nous émettons des quantités importantes de CO2, de NH4 et NOx dans l’atmosphère, des gaz à effet de serre.

    Alek

  8. 8 Sylvain Racine Le 9 décembre 2009 à 12h37

    Hej Alek,

    tous ce que je dis, c’est qu’il n’y a pas de consensus. Voici mon point de vue : http://docs.google.com/fileview?id=0B_X5Ybb5UJgNN2I1NDMzOGYtZTdiMy00NDEwLWFhMGItZjM2ZWJmOWQzZWMy&hl=en

    La science sur les changements climatiques devient une religion. Revenons à la source, soit la pollution. C’est à la surconsommation et au pétrole qu’il faut s’attaquer directement, pas aux réchauffement climatique. Ce qu’on veut faire à Copenhague sous le supposé consensus, c’est d’instaurer une taxe mondiale, donc le droit de surconsommer, de polluer, de continuer à extraire le pétrole. En plus, manger de la viande aussi contribue grandement à l’émission de gaz à effets de serre: http://www.euractiv.com/fr/changement-climatique/consommation-viande-contribuerait-rchauffement-climatique/article-165733

    Pendant ce temps là, on continue à polluer l’eau avec des milliers de produits médicamenteux, dont des antibiotiques.

  9. 9 Sylvain Racine Le 10 décembre 2009 à 18h17

    Comme je le disais, le principal problème est la surconsommation, et une partie de cette surconsommation est liée au fait que la majorité des biens que l’on achète on une durée de vie très limitée, surconsommation liée au bas prix du pétrole. J’ai des dizaines d’exemples personnels, dont un aujourd’hui.

    Je vais acheter un thermomètre pour la cuisine. Il est en spécial (je suis dans l’équivalent d’un Canadian Tire en Suède), alors je l’achète, j’allais au magasin pour ça. J’arrive à la maison, tout fonctionne, sauf le bouton On/off. Je conclus que ces thermomètres étaient en spécial à cause de ça. Le thermomètre coûte 15 dollars, mais je l’ai besoin pour faire ma recette. Alors je l’utilise, mais lorsque je veux le retourner, PAS POSSIBLE, il a été utilisé.

    L’autre jour, j’achète un appareil-photo numérique. Le dessous, où il y a le compartiment pour la mémoire et la batterie, à l’air en métal, et je le choisi pour cette raison en me disant que ça ne va pas briser trop facilement. Une semaine plus tard, du moment où j’ouvre pour la deuxième fois ce compartiment, la “portière” que je croyais en métal se casse et je me rend compte que c’est du plastique. Je vais à la boutique pour faire changer la caméra ou pour l’échanger, mais on me dit que ce n’est pas sur la garantie et ça m’en couterait 100 dollars pour faire réparer. Alors depuis j’ai un “tape” sur la portière.

    Bref, mon point est que tout est fait pour que l’on surconsomme. Nous sommes les prisonniers, qu’on achète de la supposée qualité ou non.

    Je ne suis pas pour un régime communiste, mais il faut se rendre à l’évidence que tout est artificiel dans ce monde capitaliste, juste de l’image, du marketing, etc. Tous les profits vont dans les mains des grandes banques et autres personnes détenant beaucoup de capital.

    Pendant ce temps là, on se demande comment diminuer les émissions de gaz à effets de serre, et la seule solution que l’on trouve c’est d’instaurer une taxe globale sur le carbone, taxe qui va faire augmenter les prix à la consommation, donc les produits de merde qu’on achète vont seulement coûter plus chers et être possiblement encore plus de moins bonne qualité.

    Les banques vont continuer à se remplir les poches, après s’être faites bailouter depuis plus d’un an.

    Les “greenies” croient que tout va s’arranger avec Copenhague, quelle farce. Le problème, il en est un de pollution et de savoir où l’on doit s’attaquer.

    Ils faut s’en prendre à nos gouvernement qui donnent notre argent aux banques et s’assurer que dans chaque pays, comme l’a fait la Suède et l’Allemagne, qu’on développe en 4e vitesse les énergies renouvelables afin d’être moins dépendant du pétrole du Moyen-Orient et par le fait même des grandes banques. Ce sont ces banques, les grands financiers qui se contre-fichent de nous et les guerriers du pétrole (ceux-là même qui sont, croyez-le ou non, du même côté que les écologistes et les greenies à Copenhague, cherchez pourquoi?)

    Mais si on ne fait que s’agenouiller et tout miser sur “Copenhague” et le “consensus” sur les changements climatiques, RIEN ne va changer. Ça va juste empirer, et on va même au courant de l’année et de la prochaine, parler de diminuer la population de la planète en ayant une politique d’un enfant par famille. Soyez attentifs! Le meilleur des mondes continuent de se développer! Et les greenies, ne comprenant pas c’est quoi “l’eugénisme”, vont taper des mains et des pieds et aussi demander à ce que l’on ait cette politique d’un enfant par famille.

  10. 10 Victor Le 18 décembre 2009 à 17h16

    Alek: Wow, merci! Ça fait du bien de tomber sur un article intelligent sur la question! C’est comme un peu d’air frais.

    Sylvain Racine: La lutte aux GES n’est pas en compétition avec la lutte aux pollutions et aux autres défis de l’humanité, au contraire: elles convergent toutes!

    Par exemple, le recyclage des matériaux sauve jusqu’à 60% de GES, mais devinez quoi? Ça réduit les déchets urbains – qui sont un des graves problèmes de ce siècle, vu que le monde s’urbanise, notamment en santé.

    Le plantage d’arbres est un puit de carbone atmosphérique, qui peut être (et qui est déjà) financé par les bourses du carbone et devinez quoi? La reforestation permet de réguler les peeks climatiques de diminuer les dommages dus et aux sécheresses et inondations, purifie l’eau et l’air, augmente la fertilité des sols (intérêt pour la souveraineté agroalimentaire), bloque la désertification, conserve une biodiversité et fournit éventuellement des matériaux.

    Le réajustement de l’usage des énergies fossiles, non seulement sauve des GES, mais en plus encourage les marchés locaux, évite que les produits fassent 5 fois le tour de la terre, évite aussi l’exploitation des pays plus pauvre et les délocalisations d’emplois dans les marchés plus riches, crée une résistance à la spéculation sur les produits, la course aux dérèglementations sociales et environnementales, etc.

    Et la simple diminution des émissions de CO2 par combustion, réduit également les émissions de CO (monoxyde de carbone) d’oxydes de souffre, d’azote, d’ozone, de particules fines, de hydrocarbures cycliques, de créosotes et de furannes, et de toutes sortes d’autres polluants qui causent des troubles de santé.

    Les changements climatiques ne sont pas la somme de tous les autres problèmes du globe, et la lutte au GES n’est pas la solution à tous les problèmes. Mais il n’y a aucune compétition entre toutes ces causes. Au contraire, tout cela va de pair avec une autre vision du monde. Jamais l’humanité n’a été aussi puissante, et il faut simplement quelques ajustements dans nos habitudes de comportement.

    Je précise que je crois que la disparité des richesses (autant entre les riches et les pauvres qu’entre les méga-milliardaires et le reste de la planète) est un des obstacles les plus majeurs aux solutions nécessaires, et que le limitation des naissances est un faux-débat, atroce dans son idée même, qui n’aura aucun effet sur l’environnement, la surconsommation et le gaspillage.

    S’il y a des environnementalistes qui préconisent cette avenue, ce sont des pommes pourrites qui ne représentent en rien l’essence du mouvement.

    Je ne sais pas où vous prenez l’idée que les écolos marchent main dans la main avec les pétrolières, mais vous manquez certainement d’informations au sujet de l’implication de celles-ci dans le sabotage des conférences sur le climat et leur lobbying auprès des gouvernements. D’ailleurs de nombreux arguments que vous sortez proviennent directement des “instituts” financés par l’argent du pétrole. Renseignez-vous, j’ai posté des liens là-dessus, sous un de vos articles.

    Victor

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 20 articles

Profil: Politologue ayant étudié à l'Université Laval et à l'Université d'État des sciences humaines de la Russie à Moscou, je suis spécialiste dans les questions relevant de l'ex-URSS et de l'énergie.…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 455 a été rédigé par Aleksandre Lessard il y a 10 ans et 6 mois, le lundi 7 décembre 2009.

Il y a 10 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Environnement.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: La tuerie de la Polytechnique 14 femmes assassinées le 6 décembre 1989; des meurtres visant directement les femmes. Certains vous diront: "Pas encore cette tuerie-là! [...]

2009: Manifestation sur le climat à l’occasion du Sommet de Copenhague Le Sommet de Copenhague aura lieu du 7 au 18 décembre prochain, et c’est à cette occasion que les dirigeants [...]

2009: Télé-Québec et le financement des partis politiques Pourquoi les partis politiques ont-ils besoin de financement? Pour payer les frais relatifs à leur administration courante, à la diffusion de [...]

2009: Pour que la voix du Québec soit entendue sur la scène internationale « Le premier ministre Stephen Harper n’a pas respecté sa promesse exprimée à Québec, en décembre 2005, de permettre au [...]

2009: État d’avancement du projet de Train de l’Est Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Stéphane Bergeron, et le député de Terrebonne, [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages