Le lundi 7 décembre 2009

PolitiqueQuébec

Télé-Québec et le financement des partis politiques

Télé-Québec comme principal véhicule de communication

Par astidastineux

Télé-Québec doit être au service de sa population. Le moyen le plus efficace pour aider les partis politiques à se faire connaître, c’est de voter une loi obligeant la Société d’État Télé-Québec pour qu’elle offre à tous les partis politiques reconnus du temps d’antenne gratuit. Pas seulement une fois dans l’année, mais à tous les jours, 365 jours par année.

Pourquoi les partis politiques ont-ils besoin de financement?

Pour payer les frais relatifs à leur administration courante, à la diffusion de leur programme politique et à la coordination de l’action politique de leurs membres.1

En résumé, le financement et l’apport de credit sert surtout à se faire connaître avant et pendant les élections. Pour l’achat de publicité, défrayer les frais de transports et des dépenses de bureaux.

Pour le but de cet exercice, présumons qu’au Québec, les élections générales se tiennent à date fixe, le mandat d’un gouvernement de 4 ans.

Télé-Québec comme principal véhicule de communication

Télé-Québec doit être au service de sa population. Le moyen le plus efficace pour aider les partis politiques à se faire connaître, c’est de voter une loi obligeant la Société d’État Télé-Québec pour qu’elle offre à tous les partis politiques reconnus du temps d’antenne gratuit. Pas seulement une fois dans l’année, mais à tous les jours, 365 jours par année, pendant les 4 ans que dure un mandat. Le calcul du temps d’antenne donnés aux partis politiques reconnus serait réparti selon le pourcentage des votes exprimés lors de la dernière élection.

Comment se faire désigner parti politique reconnu?

Uniquement par la vente des cartes de membres et que la quantité des cartes de membres vendues équivalent à au moins 1% des électeurs inscrits au niveau provincial.

Un parti politique pourrait perdre son statut de parti politique reconnu si après les dernières élections, il recueillait moins de 1% des électeurs inscrits au niveau provincial.

Aucun membre d’une formation politique ne pourrait être membre d’une autre formation politique.

De plus, pour qu’un parti nouvellement formé qui n’a pas participé à la dernière élection puisse se faire connaitre lors de la prochaine élection, Télé-Québec réserverait obligatoirement du temps d’antenne correspondant à 5% du total du temps d’antenne alloué aux partis politiques qui ont obtenus moins de 10% de la faveur populaire aux dernières élections.

Autres

Aucun sondage autorisé entre le déclenchement des élections et le lendemain de la journée du vote.

Vote par anticipation interdit qui pourrait être cause de tricherie.

Les journaux comme les médias électroniques se doivent d’être équitables dans la façon de traiter les politiciens et leurs politiques, les médias étant les chiens de garde de la démocratie, et non le 4ième pouvoir.

Autofinancement d’un parti politique

  1. Vente de carte de membre à des particuliers uniquement;
  2. Carte de membre fixée à 50$ maximum;
  3. Aucune carte de membre vendu à des enfants de moins de 18 ans;
  4. Dons de toutes natures formellement interdits;
  5. Revenus et dépenses par chèque ou carte de crédit;
  6. Publication obligatoire par le DGE-Q de la liste des membres ainsi que le montant de la carte vendue;
  7. Livre comptables obligatoire.

Financement par l’État et les limitations

Il est de moins en moins nécessaire de dépenser des fortunes pour bien se faire connaître. L’utilisation du Web comme les blogues, FaceBook, Twitter et la TV de Télé-Québec serait amplement suffisant. Donc, il faut limiter les dépenses et les revenus des partis politiques à un minimum.

1. Limitation des revenus

a) 50¢ ou plus par électeur pour un parti national
b) 50¢ ou plus par électeur pour un candidat par comté.

2. Limitation des dépenses

a) 50¢ ou plus par électeur pour un parti national
b) 50¢ ou plus par électeur pour un candidat dans son comté

Note: le nombre d’électeurs inscrits était d’environ 5 700 000 en décembre 2008

Déjà l’État du Québec verse aux partis politiques un montant par électeur qui a voté aux dernières élections. Évidemment, pour avoir droit à une allocation de l’État, chaque parti politique devra prouver chaque dollar dépensé.

  1. Source: DGE-Q []

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: Un seul article

Profil: Blogueur qui déteste la langue de bois et indépendantiste sans peur et sans reproches.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 570 a été rédigé par astidastineux il y a 10 ans et 10 mois, le lundi 7 décembre 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: Nathalie Elgrably, l’écolocratie, et l’art de ne pas avoir peur du ridicule Voici ce que j'ai écrit à Nathalie Elgrably en réponse à son article dans le Journal de Montéal paru le [...]

2009: La tuerie de la Polytechnique 14 femmes assassinées le 6 décembre 1989; des meurtres visant directement les femmes. Certains vous diront: "Pas encore cette tuerie-là! [...]

2009: Manifestation sur le climat à l’occasion du Sommet de Copenhague Le Sommet de Copenhague aura lieu du 7 au 18 décembre prochain, et c’est à cette occasion que les dirigeants [...]

2009: Pour que la voix du Québec soit entendue sur la scène internationale « Le premier ministre Stephen Harper n’a pas respecté sa promesse exprimée à Québec, en décembre 2005, de permettre au [...]

2009: État d’avancement du projet de Train de l’Est Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transports, Stéphane Bergeron, et le député de Terrebonne, [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages