Le mercredi 9 septembre 2009

QuébecPolitique

Moulin à paroles: La Presse mandatée pour salir l’événement à tout prix!

À quand la faillite de La Presse, qu'on soit enfin débarassé de ce porte-étendard fédéraste?

Par AmériQuébec

Depuis près d’une semaine, La Presse n’en peut plus. Elle n’accepte pas que les Québécois se souviennent de leur histoire à l’occasion du Moulin à paroles. Pour cette raison, La Presse est décidée: il faut coûte que coûte discréditer l’événement, quitte à faire de la désinformation abusive.

Depuis quelques jours, qui n’a pas entendu parler du grand événement qui se déroulera en fin de semaine sur les Plaines d’Abraham? Ceux qui n’ont pas entendu parler du Moulin à paroles sont très rares, merci à La Presse. Car en effet, grâce au torchon de La Presse, le Moulin à paroles a pu profiter d’une médiatisation importante. Cependant, là n’était pas l’objectif des valets de Power Corporation.

André Pratte, le chef d’orchestre de ce torchon de propagande fédéraliste, publie maintenant jour après jour ses éditoriaux destinés à salir l’événement. Nous n’attendions rien de moins du sous-fifre de Paul Desmarais, mais quand même! Pratte use donc de malhonnêteté intellectuelle et de manipulation pour faire passer ses messages.

Faisons un bref tour de ce qui a été publié dans La Presse par le magnificient Pratte et ses sbires. Ensuite, essayez sans rire de me dire qu’il ne s’agit pas d’une tentative de salissage et surtout d’un drame monté de toute pièce par La Presse.

Lundi le 7 septembre 2009. André Pratte publie dans son blogue de l’édito de La Pratte Presse un article tissé de mensonges: Célébrer le FLQ? Une honte! Ce qu’on apprend du Moulin à paroles? Sûrement pas qu’il y aura des lectures d’une centaine de textes provenant de plusieurs horizons. Non. À lire l’article biaisé de Pratte, on croirait que pendant 24 heures, on fera l’apologie du FLQ tout en faisant une farandole en se tapant dans les mains et en criant “mort aux anglais”.

La solution de Pratte? Pourquoi ne pas lire un fabuleux discours de Trudeau, vous savez, celui qui introduisait la loi sur Les Mesures de Guerre… Ventant Trudeau, Pratte affirme: « Pourtant, sur le fond, qui avait raison? Ceux qui ont enlevé et menaçaient d’assassiner deux hommes, ou ceux qui tentaient de sauver la vie de ces hommes et de rétablir l’ordre? » Bien sûr, le valet de Paul Desmarais oublie de mentionner que ceux qui ont tenté de rétablir l’ordre sont aussi ceux qui ont en partie provoqué le désordre en infiltrant le FLQ, et qui ont posé des bombes pour volontairement semer la panique dans la population. Ça ne vous dis rien? Pourtant, c’est prouvé depuis un méchant bout que la GRC a infiltré le FLQ pour initier des conflits terroristes! C’était bien facile ensuite pour le gouvernement fédéral de justifier sa fameuse Loi sur les mesures de guerre! Mais ça, Pratte ne le dira pas!

Poursuivons. La même journée, Pratte a eu une fabuleuse idée. Pourquoi ne pas réveiller René Lévesque pour se demander justement ce Que ferait René Lévesque? Tout le monde sait que Lévesque a dénoncé les gestes violents du FLQ, comme la majorité de la population d’ailleurs. Sauf que si Lévesque avait été mis au courant des gestes terroristes commis par la GRC au nom du FLQ à cette époque, j’ai l’impression qu’il aurait condamné le gouvernement fédéral et qu’il aurait mis ce gouvernement de pacotille au même niveau que le FLQ. Bref, si Pratte souhaite réveiller les morts, on pourrait en profiter pour rappeler une page d’histoire du Québec qui a été occultée et gardée secrète pendant des années. On verra qui criera au scandale par la suite.

Mercredi le 9 septembre 2009, aujourd’hui. Pratte y va encore une fois d’un article pas du tout biaisé et tout-à-fait impartial: Le moulin à propagande. Dans son torchon éditorial du jour, André Pratte pousse l’audace en affirmant que le Moulin à paroles fait ni plus ni moins preuve de censure. Une chose est sûre, c’est que Pratte lui, devrait pratiquer l’auto-censure. Il revient sur l’épisode de la reconstitution de la bataille des Plaines d’Abraham et il affirme: « Cette victoire, les souverainistes la doivent surtout à leurs éléments radicaux, avec à leur tête Pierre Falardeau et Patrick Bourgeois, qui ont laissé planer la menace d’incidents regrettables si la reconstitution avait lieu. » Encore une fois, un tissu de mensonges! Pratte est incapable de ressortir ne serait-ce qu’une citation pouvant prouver ce qu’il avance. Patrick Bourgeois n’a jamais fait d’appel à la violence. La chose la plus “radicale” et “regrettable” qu’il aie pu annoncer, c’est celle de faire un sit-in. On est loin des flaques de sang là!

Pratte poursuit en affirmant que le Moulin à paroles est une commémoration à saveur souverainiste et avance qu’en « choisissant le manifeste du FLQ, on allait immanquablement susciter un profond malaise chez beaucoup de Québécois. » Encore l’argument du FLQ! Le malaise provoqué est bien sûr chez La Presse, car ceux qui ont lu le manifeste du FLQ savent que le FLQ dénonçait les marionnettes de Power Corporation, qui contrôle La Presse ainsi qu’une série de médias au Québec.

Saviez-vous que lors du Moulin à paroles, on ira jusqu’à lire un texte du général Wolfe et même de Lord Durham? Est-ce vraiment souverainiste? Bref, on ne sait plus trop pourquoi Pratte qualifie le Moulin à paroles de censeur. Évidemment, dans son éditorial, Pratte ne manque pas de souligner la bonté et la compréhension du fédéral et nous rappelle que nous sommes toujours locataires de nos propres territoire et non propriétaires, en énonçant que « Au niveau fédéral, la Commission des champs de bataille permet que le Moulin se déroule sur ses terrains. » Merci Canada, merci. C’est trop gentil de votre part de donner votre permission pour qu’on puisse faire ce qu’on veut chez nous.

Toujours le 9 septembre, un autre article de La Presse y va d’un titre complètement mensonger laissant croire que Gilles Duceppe s’oppose à la lecture du manifeste du FLQ: Gilles Duceppe en désaccord avec le manifeste du FLQ. Cette fois-ci, c’est à un autre pion de Desmarais, Denis Lessard, que revient la tâche de faire de la propagande mensongère. Bien sûr, il prend soin de nuancer son article en disant que s’il dénonce le manifeste du FLQ, « Gilles Duceppe, ne voit aucun problème à sa lecture dans le cadre du rassemblement nationaliste Le Moulin à paroles sur les plaines d’Abraham. » Bref, il s’agit encore une fois d’un titre orienté par La Presse.

Bien sûr, il faut souligner que La Presse n’est pas la seule entité qui est scandalisée. Il y a aussi Sam Hamad, ministre insignifiant du gouvernement libéral, qui affirme que « Ils sont rendus loin de la poésie. Le FLQ pour moi, le souvenir que j’ai, ce sont les assassinats, les bombes ». Bien sûr, les souvenirs de Hamad sont complètement inventés, car en 1970, Hamad n’avait même pas encore immigré au Québec! Il était toujours en Syrie à cette époque, et c’est plus de 5 ans plus tard qu’il immigrait ici! Comme Robert Barberis-Gervais l’affirme sur Vigile, « Quel souvenir, mon Sam ? En 1970, tu avais douze ans et tu étais à Damas, en Syrie. Ta déclaration est loin de l’authenticité. »

Je pourrais aussi parler de la ridicule réaction du maire Régis Red Bull Labeaume, mais Patrick Bourgeois a déjà très bien souligné les contradictions du coloré personnage. Quant à la brillantissime Josée Verner et sa réaction face au Moulin à paroles, cette dernière a affirmé, en parlant de la lecture du manifeste du FLQ: « Je ne comprends pas comment une chose comme celle-là peut se produire. Il faut vraiment se questionner sur le jugement de ces gens-là. » Évidemment, ce n’est sûrement pas avec des études en bureautique au collège O’Sullivan qu’elle a pu étudier l’histoire et forger son jugement. C’est à se demander comment elle a pu être ministre, celle-là! Bref, je ne m’attarderai pas sur son cas, car de toute façon, elle ne comprendrait pas.

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Bob Le 9 septembre 2009 à 17h44

    Nécrologie de la Presse:

    http://www.musironie.com/?p=425

  2. 2 Jean Claude Pomerleau Le 10 septembre 2009 à 7h54

    Le lectorat de Gesca La Presse est formé à 505 % de souverainistes: Arrêtons de nourrir la bête .

    http://www.ameriquebec.net/actualites/2009/01/11-pour-regler-le-cas-de-paul-desmarais.qc

    JCPomerleau

  3. 3 Christian Le 10 septembre 2009 à 16h53

    Il n’y a pas de doute.
    C’est une excellente promotion de la Pesse de Geska et de la notoriété de son écrivain en chef. Que je lis jamais, d’ailleurs, parce qu’on s’en fout.
    Merci des infos, Dave.
    Bonne journée…
    ch

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,242 a été rédigé par AmériQuébec il y a 9 ans et 10 mois, le mercredi 9 septembre 2009.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Pas l’temps de niaiser, pour vrai Faire «comme si», comme dans gouvernance souverainiste. Pas certain. Faisons comme si le Québec était un pays. Faire dans le «broche-à-foin», comme dans [...]

2010: Fermeture des postes frontaliers « À l'heure où il faut continuellement rassurer nos voisins américains du sérieux des mesures de sécurité canadiennes de façon [...]

2010: La collusion de l’église et de l’état Dans la nature certains animaux coopèrent en s’échangeant des services. Il en va de même en société. Prenons un exemple [...]

2009: Des transports s’organisent pour assister au Moulin à paroles Dans un esprit rassembleur, citoyen et communautaire, des artistes et gens de parole proposent un hommage aux gens d’ici et [...]

2009: Vous ne pourrez plus acheter du chocolat de la même façon! À travers une animation web décapante, Équiterre dévoile les différences entre le chocolat conventionnel et le chocolat équitable. Dans sa [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages