Le lundi 10 août 2009

QuébecEnvironnement

Un autre mystère dans le plan stratégique d’Hydro-Québec

Lettre d’opinion

Par MSQN

Pour ce qui touche la reconstruction et réfection de la centrale nucélaire Gentilly-2, le montant prévu par Hydro-Québec était de 1,9 milliard de dollars en 2008. Or, le MSQN évalue en 2009 que les coûts de ce projet avoisineraient les 10 milliards!

Hydro-Québec a créé un autre mystère en ne précisant pas le petit entrefilet de son aide-mémoire pour son nouveau plan stratégique 2009-2013 : « Réaliser les projets de construction et de réfection d’Hydro-Québec Production et d’Hydro-Québec TransÉnergie en conformité avec les échéanciers et les budgets prévus. »

Cela crée une part de mystère pour ce qui touche la reconstruction/réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2 annoncée le 19 août 2008. Le montant prévu par Hydro-Québec en 2008 était de 1,9 milliard. Mais depuis, de nombreux articles dans la presse québécoise et ontarienne ont révélé cette année que les coûts du nucléaire sont maintenant évalués à deux ou trois fois plus élevés que les montants officiellement estimés, il y a un an. Une conséquence de ces coûts fortement majorés est que l’Ontario a mis de côté pour le moment leur plan de construire deux nouveaux réacteurs nucléaires à Darlington près de Toronto.

Cette année le Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire avait évalué que le projet total de Gentilly-2 coûterait environ 10 milliards de dollars. Celui-ci inclut la réfection du réacteur, la mise à niveau de la structure de protection physique de toute la centrale (le confinement), la gestion de tous les déchets radioactifs sur le site de Gentilly-2, le démantèlement ultime du réacteur et le monitoring de la radioactivité sur le site et les environs, le tout sur une période de plusieurs décennies.

Si Hydro-Québec prenait la décision de mettre le réacteur Gentilly-2 en état d’arrêt sécuritaire, environ 6 milliards de dollars pourraient être économisés, ce qui laisserait encore des milliards pour les activités de déclassement (démantèlement), de gestion et de monitoring de la radioactivité. Tous les emplois nucléaires à Gentilly-2 seraient ainsi préservés.

Investir maintenant dans ce démantèlement est le choix le plus raisonnable, d’autant plus que des milliards sont requis pour développer les énergies renouvelables et pour fortifier le réseau de transport électrique.

Les citoyens doivent se réveiller maintenant pour exiger du gouvernement une attitude ferme envers le lobby nucléaire, la mise en arrêt sécuritaire du réacteur Gentilly-2 et le démarrage des activités de déclassement, lesquelles maintiendront les emplois et l’expertise en radioactivité sur des décennies. Un processus de veille parlementaire sur la direction d’Hydro-Québec serait le bienvenu pour que le peuple québécois puisse participer démocratiquement aux décisions sur le développement énergétique.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 ClaudeB Le 10 août 2009 à 9h51

    Rénover une centrale nucléaire coûte moins cher que de construire une centrale neuve. C’est pourquoi on ne peut comparer les coûts de construction d’un réacteur ACR-1000 à partir de zéro (12-13 milliards, si on se fie aux chiffres du Toronto Star) et rénover un CANDU-6, comme c’est le cas à Point Lepreau et à Gentilly-2.

  2. 2 Jean Claude Pomerleau Le 11 août 2009 à 11h27

    Pour comprendre le mystère de la stratégie d’état du Québec en matière énergétique il faut revenir à Aristote: Qui controle l’État au profit de qui ?

    Le nucléaire n’est pas le seul mystère a expliquer,il y a aussi un autre: Pourquoi le gouvernement Charest a forcer l’Hydro Québec a céder ses droit d’exploration pétroliers et gaziers au privé dans des conditions nébuleuses.Dont une des petites entreprises bénéficiaire appartient à un ex ministre libéral !

    On parle ici de milliards de barils de pétrole et de trillions de pieds cubes de gaz.

    http://www.vigile.net/Les-Liberaux-font-mains-basses-sur

    JCPomerleau

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Michel A. Duguay et Philippe Giroul

Articles rédigés: 39 articles

Profil: Le Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire présente un défi pour chaque québécois et québécoise, peu importe leur allégeance politique. Nous nous devons de manifester ouvertement notre désaccord avec les…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 379 a été rédigé par Mouvement Sortons le Québec du Nucléaire il y a 10 ans et 10 mois, le lundi 10 août 2009.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Environnement.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Sondages du jour: le PQ presque majoritaire et Charest perdrait son comté Résumé des sondages du 10 août 2012 CROP-La Presse Léger Marketing-Le Devoir Sigma dans Sherbrooke Parti Québécois 32% 32% 46% Parti Libéral du Québec 29% 31% 31% Coalition Avenir Qquébec 21% 27% 11% Québec Solidaire 8% 6% 6% Option nationale 2% 2% 2% Échantillon 1061 [...]

2009: Pénurie de main-d’oeuvre en santé Le manque de personnel dans les milieux de la santé sévit au Québec depuis une dizaine d’années, aussi bien en [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages