Le vendredi 10 août 2012

QuébecPolitique

Sondages du jour: le PQ presque majoritaire et Charest perdrait son comté

Trois sondages aujourd'hui confirment l'avance du Parti Québécois

Campagne électorale québécoise 2012 ]

Par AmériQuébec

Deux sondages nationaux sont publiés en ce 10 août 2012. Le premier par Le Devoir et le second par La Presse. Les deux sondages utilisent une méthodologie différente et des résultats un peu différents, surtout pour la CAQ. Un sondage local confirme aussi que Charest perdrait son comté. Comment s’y retrouver? Voici un résumé.

Résumé des sondages du 10 août 2012
CROP-La Presse Léger Marketing-Le Devoir Sigma dans Sherbrooke
Parti Québécois 32% 32% 46%
Parti Libéral du Québec 29% 31% 31%
Coalition Avenir Qquébec 21% 27% 11%
Québec Solidaire 8% 6% 6%
Option nationale 2% 2% 2%
Échantillon 1061 répondants dans tout le Québec 1589 répondants dans tout le Québec 501 électeurs dans le comté de Sherbrooke
Type de sondage Probabiliste par téléphone Non probabiliste par Internet Probabiliste par téléphone
Marge d’erreur 3% Aucune 4.4%
Dates de sonde 4 au 8 août 6 au 8 août 6 au 8 août

Les électeurs caquistes sont ceux dont l’idée est la moins arrêtée: 38% d’entre eux environ affirment qu’ils ne changeront pas d’idée, alors que les deux tiers des électeurs péquistes et libéraux affirment qu’ils ne changeront pas d’idée.

Québec Solidaire obtient la troisième place à 15% et détrône la CAQ à 14% sur l’Île de Montréal, selon le sondage dans La Presse.

Option nationale obtient 4% hors de l’île de Montréal selon La Presse, et 4% dans la région métropolitaine de Québec selon Le Devoir, ce qui constitue tout de même une petite progression.. Toujours selon le Devoir, Option nationale obtiendrait 9% des intentions de vote chez les 18-24 ans, un électorat dont le taux de participation est généralement faible.

Le PLQ obtient davantage d’appui chez les aînés. En cohérence avec ce qu’indiquait le sondage Forum Research, plus on est vieux, plus on est susceptibles de voter libéral.

Le Parti Québécois domine dans l’électorat francophone

Dans les deux sondages, ça se confirme: le PQ domine dans l’électorat francophone. Dans La Presse, le PQ est bon premier à 38%, alors qu’on indique dans le Devoir que le PQ obtient 39% des intentions de vote dans l’électorat francophone. Avec de tels chiffres, on frôle le gouvernement majoritaire!

En se basant sur les prédictions de Too close to call, il n’y aurait pas de réelle course à trois si on ne considère que le sondage de CROP-La Presse.

Jean Charest en grand danger dans son propre comté!

Comme le sondage Segma l’indique, Charest est 15% derrière le Parti Québécois dans le comté de Sherbrooke. À ce rythme, le chef libéral ne sera pas réélu dans son propre comté! Bien sûr, la campagne nous réserve encore quelques surprises, mais si la tendance se confirme durant les prochaines semaines, le règne de Jean Charest semble achever!

Contradictions entre les deux sondages

La principale différence des deux sondages, outre leur méthodologie, concerne la CAQ. En effet, La Presse lui donne 21% nationalement, et Le Devoir lui donne 27%. Comment expliquer un tel écart? Le fameux mystère Québec!

Selon le sondage de la Presse, la CAQ est en deuxième position à Québec (28%), le PLQ étant en premier (33%). Dans le Devoir, on indique que la CAQ est largement en avance (37%) par rapport aux libéraux (27%). C’est pour le moins un écart notable. La différence entre les deux sondages à l’échelle nationale semble donc provenir de la région de Québec. Une anomalie qui mérite d’être suivie dans les prochains sondages.

Combat de méthodologie

Les médias sont bien au fait des critiques en ce qui concerne les sondages. Comme on l’expliquait dans un article récent où on citait Statistique Canada:

On ne peut mesurer la fiabilité d’un échantillonnage non probabiliste; la seule façon de mesurer la qualité des données en résultant consiste à comparer certains des résultats de l’enquête à l’information dont on dispose au sujet de la population. Encore une fois, rien ne fournit l’assurance que les estimations ne dépasseront pas un niveau acceptable d’erreur. Les statisticiens hésitent à utiliser les méthodes d’échantillonnage non probabiliste, parce qu’il n’existe aucun moyen de mesurer la précision des échantillons en découlant.

Pourtant, aujourd’hui, les deux médias et sondeurs s’adonnent à une bataille de méthodologie. La Presse titre clairement “Un sondage téléphonique probabiliste”. Du côté du Devoir, prévoyant la critique de sa méthodologie, le président de Léger Marketing s’exprime même dans une longue lettre afin de vanter la fiabilité de son sondage non probabiliste, allant même jusqu’à dire que les sondages Internet sont plus précis:

Est-ce qu’un sondage non probabiliste est fiable ?

Oui. Les sondages Internet sont aujourd’hui plus précis parce que la qualité de l’information recueillie est nettement supérieure. Les gens se confient bien davantage sur Internet, un peu comme ils le font sur les médias sociaux. De plus, le niveau d’indécis est deux fois moins élevé, en moyenne, sur Internet (7 %) qu’au téléphone (15 %). De plus, le sondage Internet nous permet d’augmenter la taille de l’échantillon, de les réaliser plus rapidement (important en campagne électorale), d’utiliser des stimuli visuels (image, vidéo) et de contribuer à éliminer le biais de désirabilité sociale. Les gens sont moins gênés de nous donner leur opinion par Internet que par téléphone !

 Sources

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jp13romeo Le 23 août 2012 à 16h09

    R éférendum R equiescant
    I initiative I in
    P opulaire P pace

    R.I.P. N’est-ce pas l’inscription que l’on met sur
    les pierres tombales qui indiquent la présence
    d’un mort, signifiant: “Qu’il repose en paix”

    Serait-ce un présage?

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 787 a été rédigé par AmériQuébec il y a 7 ans et 4 mois, le vendredi 10 août 2012.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, Campagne électorale québécoise 2012.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: Pénurie de main-d’oeuvre en santé Le manque de personnel dans les milieux de la santé sévit au Québec depuis une dizaine d’années, aussi bien en [...]

2009: Un autre mystère dans le plan stratégique d’Hydro-Québec Hydro-Québec a créé un autre mystère en ne précisant pas le petit entrefilet de son aide-mémoire pour son nouveau plan [...]