Le lundi 29 juin 2009

Québec

Le lac de la Souveraineté

Le RRQ Outaouais rebaptisera le lac Meech

L'indépendance du Québec ]

Par RRQ

Le 1er juillet est la journée par excellence de lʼarrogance fédérale au Québec. Environ quatre-vingtcinq pour cent du budget de la fête du Canada est dépensé au Québec. Libéral ou conservateur, le pouvoir fédéral utilise sans vergogne lʼargent des contribuables pour poursuivre lʼoeuvre du programme des commandites.

« Le Québec est notre seul pays. Il faudra toujours se rappeler que lʼavenir du Québec ne se décidera plus jamais à Terre-Neuve, au Manitoba ou ailleurs. Vive le Québec! » — Jean Duceppe, le 24 juin 1990

« La preuve a été faite, à partir de Meech, que le Québec est une province comme les autres, et on s’en occupe de moins en moins. Alors, le fédéralisme correspond de moins en moins à nos aspirations.» — Louis Bernard, le 8 juin 2009

Le 1er juillet est la journée par excellence de lʼarrogance fédérale au Québec. Environ quatre-vingtcinq pour cent du budget de la fête du Canada est dépensé au Québec. Libéral ou conservateur, le pouvoir fédéral utilise sans vergogne lʼargent des contribuables pour poursuivre lʼoeuvre du programme des commandites. Il ne semble jamais avoir les poches vides lorsquʼil veut acheter les consciences des Québécois. Mais, quand vient le temps dʼétablir des centres de recherche en Outaouais, de donner des contrats aux entreprises de lʼOutaouais ou dʼaccorder à lʼOutaouais sa juste part des emplois fédéraux, cʼest toujours trop cher ou trop compliqué pour lui.

Ottawa a beaucoup dʼargent pour occulter le passé et le présent, mais les Québécois se souviennent quʼen 1987, au lac Meech, un accord était signé pour réparer lʼaffront de 1982: lʼadoption dʼune loi constitutionnelle et dʼune charte sans le consentement du Québec. En 1987, le Québec a obtenu du Canada cinq concessions quʼil considérait comme un minimum vital, même dʼun point de vue fédéraliste. Mais, trois ans plus tard, le Canada anglais a renié son engagement. Les Canadiens anglais ont répondu à la nation québécoise quʼelle nʼavait le droit dʼexister que symboliquement. Que le Canada était à prendre ou à laisser tel quel.

Le 3 juin 2009, on a eu un nouvel exemple de la négation du droit de la nation québécoise dʼexister. Le Parlement fédéral sʼest une nouvelle fois opposé à la volonté des Québécois de travailler en français au Québec. Les grands défenseurs de la diglossie assimilatrice, comme Marcel Proulx et Lawrence Cannon, ont voté contre le projet de loi C-307, du Bloc Québécois, qui visait simplement à faire du français la langue de travail dans les entreprises fédérales au Québec, comme cʼest le cas dans les autres entreprises. Marcel Proulx et Lawrence Cannon sont des valets du pouvoir fédéral, qui sont payés pour mettre le Québec à sa place. Ils disent être fiers, mais quand vient le temps de défendre leur nation, ils sʼaplatissent.

Il faut avoir tout un culot pour proposer à la nation québécoise de célébrer dans lʼallégresse, le 1er juillet de chaque année, un régime auquel elle nʼa jamais adhéré librement, ni en 1759, ni en 1840, ni en 1867, ni en 1982. Il faut avoir tout un culot pour rejeter les demandes les plus élémentaires du
Québec, qui étaient comprises dans lʼaccord du lac Meech, puis venir dire aux Québécois quʼils doivent quand même être heureux dʼappartenir à un régime colonial qui les exploite, les assimile, les humilie, les trompe et les vole. Le RRQ invite les Québécois de lʼOutaouais à sortir de lʼindignité.

Le 1er juillet à 13 heures, la section outaouaise du RRQ tiendra une manifestation au lac Meech et le rebaptisera le lac de la Souveraineté. Nous donnerons vie ainsi à un projet du regretté Brian Jewitt, un militant indépendantiste québécois originaire de Winnipeg qui est venu sʼétablir au Québec avec sa femme, elle aussi de langue maternelle anglaise, pour y élever leur famille en français. Nous sommes fiers dʼavoir pu compter Brian parmi nous. Il aura été la preuve bien vivante que lʼappartenance à la nation québécoise est un choix et que le mouvement indépendantiste québécois est mû par un esprit républicain et fraternel.

Pourquoi rebaptiser le lac Meech? Parce que, depuis lʼéchec de lʼaccord du lac Meech, les Québécois savent que le Québec est leur seul pays et que lʼavenir de leur nation passe nécessairement par lʼindépendance. Ils y sont presque arrivés en 1995. En fait, comme le dit Jacques Parizeau, ils ne sont même pas certains de ne pas avoir gagné le dernier référendum. Et ils savent quʼils vont gagner le prochain parce que, cette fois, personne ne va venir saboter leur démarche démocratique et leur faire avaler des promesses en lʼair de supposé renouvèlement du fédéralisme. Lʼaccord du lac Meech a été la preuve que même des concessions minimales pour le Québec sont incompatibles avec la vision que se font les Canadiens anglais de leur pays. Pour eux, les Québécois ont été conquis et il est dans leur intérêt de rentrer dans le rang comme tous les autres. Cʼétait vrai en 1990, cʼest vrai aujourdʼhui et ce sera vrai demain.

Évidemment, personne ne sʼimagine que la commission de la capitale fédérale va poser des nouveaux panneaux routiers indiquant lʼemplacement du lac de la Souveraineté. Mais, le 1er juillet, le RRQ invitera les Québécois à montrer quʼils se souviennent de leur histoire et à intégrer ce nouveau nom à leur vocabulaire courant. Plus quʼun symbole, le lac de la Souveraineté deviendra un rappel de la nature réelle du régime quʼOttawa insiste avec arrogance pour fêter chaque année au Québec le 1er juillet: un régime imposé à la nation québécoise, qui a pour effet de la priver de ses leviers de développement et de forcer son assimilation à lʼensemble fédéral.

Le RRQ Outaouais ne se contentera pas dʼune manifestation le 1er juillet 2009, il reviendra régulièrement à la charge pour rappeler aux Québécois le nouveau nom du lac de la Souveraineté et pour quʼils se souviennent toujours des leçons de lʼhistoire, puisque lʼhistoire a des incidences bien actuelles. Plus les Québécois adopteront ce nom, en particulier en Outaouais, plus nos adversaires sauront que nous ne sommes pas dupes et que, malgré lʼapparente résignation, par moments, le peuple nʼattend que le signal pour sʼaffranchir enfin.

Le lendemain du baptême du lac de la Souveraineté, le 2 juillet, les militants du RRQ Outaouais se joindront à leurs camarades du RRQ venus des autres régions du Québec pour rapporter à Ottawa des unifoliés ramassés ici et là qui symbolisent lʼarrogance du régime colonial pas seulement le 1er juillet, mais toute lʼannée. Le message sera clair et net: «Ne les replacez pas au Québec, car – si vous le faites – soyez assurés que nous vous les ramènerons»!

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jeanne du Lys Le 1 juillet 2009 à 10h30

    Bravo au RRQ !

    S.v.p. retournez tous les drapeaux rouge, nous rappelant le sang versé, la prise de force du Québec sans notre consentement, nous rappelant le Québec mis à feu et à sang, nos maisons brûlées, nos femmes violées, nos hommes éxécutés, nos premières nations entassées dans des genres de poulaillers comme des animaux appelés des réserves retounez les drapeaux du sang au fédéral on ne veut plus les voir sur notre territoire Québécois.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 982 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 10 ans et 7 mois, le lundi 29 juin 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, L'indépendance du Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Plagiat et désinformation à TVA: un bébé PAS né avec six coeurs Depuis plusieurs mois, de plus en plus de personnes remettent en question l'impartialité et la crédibilité des organes d'informations de [...]

2010: Le revenu moyen des francophones encore nettement inférieur à celui des anglophones Le porte-parole du Mouvement Montréal français, Denis Trudel, et le mathématicien Charles Castonguay dénoncent le manque de rigueur de l’Association [...]

2010: Cinquantenaire des indépendances en Afrique Le président américain Barack Obama a rencontré des leaders africains, vendredi, en marge du sommet du G8 au Canada. Il [...]

2010: Répondez à cette question les indépendantistes Voici une citation de Patrick Bourgeois: M. Parizeau croit que les souverainistes doivent bien davantage être des défenseurs de l’idéal souverainiste [...]

2010: Relève entrepreneuriale du Québec Les députés de Blainville et de Saint-Jean, Daniel Ratthé et Dave Turcotte, respectivement porte-parole de l’opposition officielle en matière de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages