Le lundi 16 mars 2009

SociétéPolitique

Chasse au phoque

Le Bloc Québécois fait adopter une motion à l’unanimité afin de soutenir l’industrie

Nouvelles brèves ]

Par Bloc Québécois

Il est grand temps de rétablir les faits avec exactitude et d’arrêter le recours au sensationnalisme qui met en péril une industrie basée sur des pratiques parfaitement légales et dénuées de cruauté.

Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de pêches et océans et député de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Raynald Blais, a fait adopter à l’unanimité une motion au Comité permanent des pêches et des océans afin de soutenir l’industrie québécoise de la chasse au phoque.

La motion vise à accélérer les représentations auprès des pays européens qui ont récemment annoncé un embargo sur les produits dérivés du phoque. La motion prévoit aussi le déploiement d’une vaste campagne d’information pour contrer la désinformation de certains groupes écologistes activistes. Les chasseurs de phoques du golfe du Saint-Laurent pourront donc pratiquer leur métier dans de meilleures conditions.

« Nous réclamons depuis longtemps que le gouvernement fédéral fasse activement la promotion des produits dérivés de la chasse au phoque, une tâche qu’il a grandement négligée par le passé. L’attentisme du gouvernement à cet égard est d’autant plus répréhensible et malvenu que l’industrie est aux prises avec un projet d’embargo de l’Union européenne sur ces produits, alors même que les chasseurs ont mis tous les efforts nécessaires pour modifier la pratique de cette chasse », a fait valoir Raynald Blais.

Nature Québec, l’un des principaux groupes de conservation du Québec, abonde également en ce sens. Le groupe écologiste a envoyé une lettre au Parlement européen afin de sensibiliser les parlementaires aux graves conséquences que pourrait avoir la cessation des activités de chasse au phoque tant sur l’équilibre écologique du golfe du Saint-Laurent que sur les populations qui vivent de cette pratique commerciale depuis plusieurs générations.

« Il est grand temps de rétablir les faits avec exactitude et d’arrêter le recours au sensationnalisme qui met en péril une industrie basée sur des pratiques parfaitement légales et dénuées de cruauté », a conclu Raynald Blais.

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Johanne Le 18 mars 2009 à 18h00

    Chasse au phoque: l’IFAW répond à Nature Québec et le Parlement euro

    Olivier Bonnet, Directeur du Fonds international pour la protection des animaux (IFAW)

    Le texte de Nature Québec publié dans la page Idées du Devoir du 12 mars dernier, intitulé «Le phoque du Groenland n’est pas menacé», perpétue les mythes au sujet de la chasse aux phoques. Il ne rend pas service aux lecteurs qui devraient être informés des faits vérifiables pour comprendre pourquoi le plus grand abattage de mammifères marins au monde, la chasse aux phoques commerciale canadienne, est tant décrié à la fois à l’étranger et ici au Canada.

    Nature Québec, qui fait par ailleurs un excellent travail en matière de programmes écologiques au Québec, prend position pour la toute première fois de son existence sur ce dossier. Un peu trop hâtivement, au vu de certaines affirmations qui ressemblent davantage aux arguments fallacieux du Conseil canadien de la fourrure ou de Pêches et Océans Canada, qui finance cet organisme.

    Le mythe qui rend le phoque du Groenland responsable de tous les maux des pêcheries en général, et du non-rétablissement des stocks de morue en particulier, a la vie dure dans les provinces atlantiques. C’est un bouc émissaire très pratique, mais dépourvu de fondement scientifique. Parmi les nombreuses études portant sur la prédation de la morue ou d’autres espèces par le phoque du Groenland, aucune n’a pu démontrer un quelconque impact sur les stocks de poissons — un fait reconnu depuis un certain temps déjà par les biologistes qui travaillent à Pêches et Océans Canada.

    Le prétendu «équilibre écologique» qui justifierait l’abattage de centaines de milliers de bébés phoques est un autre mythe qui a été rejeté par les écologistes dans les années 1930. Il y a par contre une abondante littérature scientifique témoignant du fait que les écosystèmes dans le golfe du Saint-Laurent, comme ailleurs dans cette région maritime convoitée depuis des siècles, ont été vidés par la surpêche et profondément transformés par la surexploitation et l’activité humaine. Une étude récente montre même que la pêche industrielle, pratiquée depuis des décennies, a modifié l’évolution de la morue de façon permanente…

    En matière d’abattage sans cruauté, Nature Québec omet de dire que le Fonds mondial pour la nature (WWF) n’a pas d’expertise dans ce domaine — Nature Québec non plus — et réfère ces questions aux organisations spécialisées en bien-être animal, comme le Fonds international pour la protection des animaux (IFAW). Son nom est néanmoins régulièrement exploité à des fins de justification de la chasse aux phoques, ce que cet organisme n’apprécie guère. Il faut également souligner que le rapport en question (2005) fait état de 11 recommandations qui devraient être appliquées afin que la chasse soit pratiquée sans cruauté — ce qui n’est pas le cas en 2009, une nuance plutôt importante!

    Dans son texte, Nature Québec précise que les chasseurs de phoques sont également des pêcheurs. En fait, ce sont pour la plupart des pêcheurs, qui chassent le phoque entre deux jours à deux semaines par an, pour un revenu d’appoint, et non l’inverse! Le mythe de la dépendance économique a été sérieusement ébranlé depuis que les coûts associés au maintien de la chasse en 2007 et en 2008 (brise-glaces de la Garde-côtière, surveillance de Pêches et Océans, nombreux voyages de délégations en Europe, effondrement du prix des peaux de phoque, inventaires invendus depuis 2007) indiquent que la chasse aux phoques coûte peut-être davantage aux contribuables canadiens qu’elle n’en rapporte aux pêcheurs — sans parler de l’impact économique de divers embargos déjà en cours. Il est grand temps que le gouvernement fédéral et les députés qui représentent ces communautés prennent leurs responsabilités et investissent dans des emplois ayant un avenir plus prometteur. Nous sommes au XXIe siècle! Pour une première prise de position sur ce dossier chaud, Nature Québec devra repasser.

  2. 2 Sissi Le 26 décembre 2009 à 12h17

    C’est pourtant simple, cette chasse n’en est pas une, c,est cela que le gouvernement ne comprends pas, c’est un génocide de jeunes animaux qui n,ont même pas eu le temps de vivre et sont tués sur les lieux de leur maternité, ce n’est pas cela une chasse. De plus, ces animaux sont sensibles et ressente la douleur et la détresse de la mort qui approche et il est prouvé qu,on ne peut jamais garantir une mort rapide, impossible a cause des conditions robustes, des mouvements de l,animal,l’habileté du chasseur, et de la rapidité d’on il doivent faire preuvent pour en avoir tués le plus possible . Mais par dessus tout, la violence de fraccassé le crâne de ses jeunes animaux piégé sur la glace est inouie, faire de l’argent de cette façon c’est honteux. Honte au Canada même si je suis canadienne. dire qu’il appelle cela une chasse ”humaine” je me demande quelle est la définition du mot ”humaine” pour nos gouvernements!

  3. 3 christian grenier Le 12 mars 2010 à 21h59

    je suis pour la chasse au phoque le canada a les plus belles fourrures au monde c est un produit naturel

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 282 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 11 ans et 7 mois, le lundi 16 mars 2009.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Nouvelles brèves, Politique, Société.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: AFE et hausse des droits de scolarité Saviez-vous que, en vertu du Code civil du Québec, les parents doivent contribuer au financement des études de leurs enfants? [...]

2009: Manifestation contre la brutalité policière à Montréal De toutes les manifestations annuelles, c’est ma préférée. Pourquoi? Car elle est la plus prévisible et la plus spectaculaire. Quel [...]

2009: Ce qu’il faut savoir de Michael J. Sabia Voici la petite histoire de cette transaction ratée et autres faits incidents. Le 4 juillet 2008, BCE annonce qu'elle a conclu [...]

2009: Caisse de dépôt et placement du Québec et PCAA On a un début de réponse lorsqu'on sait maintenant que les principaux dirigeants de Coventree, le premier promoteur de PCAA [...]

2009: Natalité: la hausse se poursuit Les naissances au Québec ont continué de croître pour une cinquième année consécutive. Quelque 84 200 Québécois ont vu le [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages