Le lundi 16 mars 2009

ÉconomieQuébec

Ce qu’il faut savoir de Michael J. Sabia

Michael Sabia n'est pas gage de succès

Canada ]

Par Pierre Cloutier

Au delà des considérations politiques de sa nomination à la tête de la Caisse de dépôt et placement du Québec, on ne peut pas parler objectivement de Michael J. Sabia sans faire référence à Bell Canada Entreprises (BCE) et à sa transaction d’achat (avortée), par un groupe d’investisseurs dirigés par Teacher’s Private Capital, qui aurait transformé BCE en société fermée.

Voici la petite histoire de cette transaction ratée et autres faits incidents.

Le 4 juillet 2008, BCE annonce qu’elle a conclu une entente finale avec une société formée par un groupe d’investisseurs dirigés par Teachers’ Private Capital, la division d’investissement privé du Régime de retraite des enseignantes et des enseignants de l’ontario, Providence Equity Partners Inc., Madison Dearborn Partners, LLC et Merrill Lynch Global Private Equity.

Au moment de cette entente, Michael J. Sabia est président et chef de la direction de BCE et de Bell Canada. Sans entrer dans les détails, l’entente prévoit, entres autres, que la clôture de la transaction, aura lieu le ou le 11 décembre 2008 et elle est conditionnelle à une opinion de KPMG (Klynveld, Peat, Marwick, Goerdeler), un réseau mondial de prestations de services d’audit, fiscaux et de conseil, selon laquelle BCE satisferait aux tests de solvabilité définis dans l’entente définitive, dans sa version modifiée, intervenue le 29 mai 2008.

En septembre 2007, devant l’assemblée extraordinaire des actionnaires de BCE, M. Sabia avait déclaré qu’une fois franchis les obstacles nécessaires à la conclusion de l’entente, le temps serait venu pour lui de céder sa place comme chef de la direction de BCE et de Bell Canada.

Le 11 juillet 2008, M. Sabia céde effectivement la place qu’il occupait depuis le 13 mars 2003, à M. George Cope, ancien chef de l’exploitation de Bell Canada. Le communiqué de presse qui annonce sa nomination indique triomphalement que M. Cope dirigera l’entreprise à la suite de son acquisition par une groupe d’investisseurs dirigé par Teachers’ Private Capital. BCE en profite, le même jour, pour réduire la taille de l’équipe de haute direction qui passe de 17 à 12, soit 30%.

Le 28 juillet 2008, BCE annonce une autre réduction de personnel avec le départ de 2 500 cadres, qui représente 6% de l’effectif total de l’entreprise ou 15 % du nombre de cadres.

En octobre 2008, BCE fait face à un recours collectif intenté en Saskatchewan au nom des porteurs d’actions ordinaires de BCE qui réclament, entre autres, le versement des dividendes sur actions ordinaires du deuxième et du troisième trimestres, des dommages-intérêts et une injonction pour suspendre la transaction de transformation de BCE en société fermée, jusqu’à ce que les dividendes soient versés.

Le 26 novembre 2008, BCE annonce qu’elle a reçu un avis préliminaire de KPMG qu’elle n’est pas en mesure d’émettre, au moment de la prise d’effet de la transformation de BCE en société fermée, soit le 11 décembre 2008, une opinion selon laquelle BCE satisferait aux tests de solvabilité définis dans l’entente définitive, dans sa version modifiée, le 29 mai 2008, date à laquelle M. Sabia était encore le président et chef de la direction.

Le 11 décembre 2008, BCE reçoit un avis de résiliation de l’entente définitive du 29 juin 2007, dans sa version modifiée, de la part du groupe d’investisseurs dirigé par Teachers’ Private Capital. En clair, la transaction est annulée parce que BCE ne satisfait pas, selon les acheteurs, aux tests de solvabilités définis dans l’entente.

Le 18 décembre 2008, M. Richard J. Currie, président du conseil d’administration de BCE, ainsi que trois (3) autres administrateurs, Mme Judith Maxwell, MM. John H. McArthur et Robert C. Pozen, annoncent qu’ils ne se représenteront pas au conseil d’administration.

En guise de conclusion, on ne peut pas dire, à tout le moins, que l’administration de M. Sabia à BCE, de 2003 à 2007, se soit terminée par un grand succès : réduction de personnel des cadres, recours collectif en versement de dividendes et échec des tests de solvabilité entraînant l’annulation de la transaction qui devait être la “plus grosse transaction de ce genre au monde”, selon M. Sabia.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 9 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 606 a été rédigé par Pierre Cloutier il y a 10 ans et 11 mois, le lundi 16 mars 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Économie, Québec, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: AFE et hausse des droits de scolarité Saviez-vous que, en vertu du Code civil du Québec, les parents doivent contribuer au financement des études de leurs enfants? [...]

2009: Manifestation contre la brutalité policière à Montréal De toutes les manifestations annuelles, c’est ma préférée. Pourquoi? Car elle est la plus prévisible et la plus spectaculaire. Quel [...]

2009: Caisse de dépôt et placement du Québec et PCAA On a un début de réponse lorsqu'on sait maintenant que les principaux dirigeants de Coventree, le premier promoteur de PCAA [...]

2009: Natalité: la hausse se poursuit Les naissances au Québec ont continué de croître pour une cinquième année consécutive. Quelque 84 200 Québécois ont vu le [...]

2009: Chasse au phoque Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de pêches et océans et député de Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Raynald Blais, a fait adopter [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages