Le mardi 2 décembre 2008

ÉconomiePolitique

Crise politique à Ottawa: Un Québec debout, c’est un Québec gagnant!

Grâce aux souverainistes, le Québec gagne!

CanadaCampagne électorale québécoise 2008 ]

Par Parti Québécois

Les souverainistes ont fait plus en cinq jours que Jean Charest en six ans. Le Bloc Québécois défend les intérêts du Québec à Ottawa alors que Jean Charest, lui, s’est écrasé misérablement.

« En refusant de se battre contre le plafonnement de la péréquation que voulait imposer Stephen Harper, Jean Charest a renoncé à une somme de un milliard de dollars et a ainsi trahi les intérêts du Québec et abdiqué devant Stephen Harper. Au Parti Québécois, nous avons immédiatement dénoncé la tentative des conservateurs d’affaiblir le Québec en coupant un milliard de dollars dans la péréquation tout comme nous avons dénoncé les mesures antidémocratiques de cet énoncé et l’absence de mesures pour relancer l’économie. Jean Charest, pour sa part, n’a tout simplement rien dit ».

La mollesse de Jean Charest face à Ottawa aurait pu coûter très cher aux Québécois alors que celui-ci a cessé toute bataille face à un gouvernement conservateur aux antipodes des valeurs québécoises. « J’invite les Québécois à saisir l’occasion et à se donner un vrai rapport de force avec un Bloc Québécois fort à Ottawa et un gouvernement du Parti Québécois à Québec », a ajouté Pauline Marois.

Pour la chef du Parti Québécois, la crise politique qui secoue Ottawa depuis le dépôt de l’énoncé économique conservateur est révélatrice à bien des égards. « L’absence de commentaires de Jean Charest sur l’énoncé économique du gouvernement Harper nous indique clairement qu’il l’approuvait et qu’il est à genoux devant les conservateurs. Et que dire de Mario Dumont qui a appuyé inconditionnellement aux dernières élections fédérales le chef conservateur Stephen Harper. Il ne peut donc pas prétendre défendre les intérêts du Québec en défendant un Stephen Harper qui méprise les Québécois ».

C’est ce rapport de force qui pourrait permettre de faire d’autres gains très significatifs pour le Québec, là où Jean Charest a échoué, comme l’obtention d’un plan de soutien pour les secteurs manufacturier et forestier, le financement des organismes de développement économique et la restauration des programmes en culture.

« Le Bloc Québécois a posé des conditions claires avant d’accorder son appui à un gouvernement de coalition, notamment l’abolition des coupes en culture et la création d’un programme de soutien au revenu pour les travailleurs âgés. De fait, encore une fois, les souverainistes ont fait plus en cinq jours que Jean Charest en six ans », a expliqué Pauline Marois.

Le Parti Québécois avait, tout comme le Bloc Québécois, dénoncé les coupes en culture et il s’était engagé à les compenser à même le budget du Québec. « Les gains obtenus par le Bloc Québécois modifient notre cadre financier et nous permet d’ajouter à notre marge de manœuvre, ce qui nous permettra davantage de faire face à la crise économique. Jean Charest, lui, n’a rien fait ».

Selon Pauline Marois, la position du Bloc Québécois a permis une série de gains que Jean Charest n’a jamais réussi à avoir. « Quand le Québec se tient debout, il en sort gagnant. C’est ce que propose le Parti Québécois et le Bloc Québécois vient d’illustrer avec éloquence que nous avons raison. C’est pourquoi nous invitons les Québécois à nous appuyer le 8 décembre plutôt que de réélire un premier ministre qui s’écrase devant Ottawa. Un Québec debout, c’est un Québec gagnant ! »

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 508 a été rédigé par Parti Québécois il y a 11 ans et 6 mois, le mardi 2 décembre 2008.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Campagne électorale québécoise 2008, Politique, Économie.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: Enquête publique sur l’industrie de la construction La semaine dernière, plusieurs municipalités et ordres professionnels ont donner davantage de poids au mouvement populaire qui réclame la tenue [...]

2008: Des engagements fermes en matière de changements climatiques Les dirigeants du monde entier se pencheront sur les suites à donner au Protocole de Kyoto lors de la Conférence [...]

2008: Le film “Ce qu’il faut pour vivre” Le premier long-métrage de Benoît Pilon est l’un des grands lauréats du Festival des films du monde de Montréal. Il [...]

2008: Des députés du Bloc invitent les Québécois à appuyer Pauline Marois le 8 décembre Considérant tout particulièrement la période difficile dans laquelle nous entrons sur le plan économique, nous croyons nécessaire de lancer un [...]

2007: Quand la CIA veut renverser Hugo Chavez J'ai trouvé ce texte en survolant Vigile, et comme j'aime bien le Venezuela, je tenais à vous le partager. Puisqu'aujoud'hui [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages