Le vendredi 21 novembre 2008

PolitiqueQuébec

Rapatrier tous nos pouvoirs en culture et promouvoir le français

Campagne électorale québécoise 2008 ]

Par Parti Québécois

Le gouvernement du Québec doit être le seul maître d’œuvre du financement public de la culture. Ainsi, il doit rapatrier toutes les sommes, actuellement sous contrôle fédéral, qui servent au financement des milieux culturels.

« La culture est la pierre d’assise de l’identité québécoise et mérite d’être appuyée avec force et conviction. Elle ne doit pas être mal défendue, comme Jean Charest le fait, alors qu’il s’est fait dire non par M. Harper au cours de la dernière campagne électorale fédérale sur son projet d’entente administrative. Il a lamentablement échoué pour défendre les intérêts du Québec. Nous, au Parti Québécois, réclamons tous les pouvoirs et toutes les sommes y correspondant pour que la culture québécoise puisse s’épanouir à l’abri du pouvoir d’Ottawa. C’est notre responsabilité et notre engagement envers les Québécois », a affirmé d’entrée de jeu Pauline Marois en présentant les engagements de son parti en matière culturelle. Les candidats Pierre Curzi (Borduas), Maka Kotto (Bourget), Yves‑François Blanchet (Drummond), Daniel Turp (Mercier), Louise Beaudoin (Rosemont) et Marie Malavoy (Taillon) étaient présents lors de cette conférence de presse.

Rapatrier du fédéral les compétences et les budgets en culture pour le Québec

« Stephen Harper a envoyé hier un message clair à la population québécoise. Il se balance complètement de notre culture, a déclaré Pauline Marois. Eh bien! Dans ce cas, qu’il entreprenne dans les plus courts délais un transfert complet des responsabilités en matière de culture. C’est ce que le Parti Québécois commencera à négocier au lendemain de son élection. Jean Charest continue de démontrer son impuissance politique pour défendre les intérêts du Québec. D’ailleurs, son Conseil de la fédération a déjà démontré l’incapacité de ce pays à répondre à nos aspirations les plus légitimes », a-t-elle poursuivi.

Le gouvernement du Québec doit être le seul maître d’œuvre du financement public de la culture. Ainsi, il doit rapatrier toutes les sommes, actuellement sous contrôle fédéral, qui servent au financement des milieux culturels. Ce rapatriement vise les programmes culturels de Patrimoine Canada, Téléfilm Canada, l’ONF, le Conseil des arts du Canada et le CRTC. Le Parti libéral du Québec a abandonné la position historique du gouvernement du Québec dans ce dossier. Pourtant, il y a un mois à peine, Jean Charest parlait de « souveraineté culturelle » pour le Québec.

D’ici à ce que le Québec obtienne la compétence exclusive en matière de culture et à défaut d’un revirement du fédéral, il faut prévoir des mesures pour pallier les coupes du fédéral dans les budgets en culture. Un gouvernement du Parti Québécois s’engage à compenser les coupes fédérales. Chacun des dossiers sera étudié par le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) pour s’assurer que les projets des organismes culturels et des artistes du Québec ne soient pas compromis. Ces projets visent la diffusion des arts au Québec et à l’international ainsi qu’au développement de la culture dans les régions du Québec.

Renforcer le statut de la langue française

Tel que présenté il y a un an, le projet de loi 195 prévoyait un renforcement du statut de la langue française sur le territoire québécois. Douze mois plus tard, l’état de la situation de la langue française à Montréal est toujours aussi préoccupant et inquiétant. « Et c’est le rôle de l’État de s’assurer que l’utilisation du français comme langue de l’administration dans les relations de l’État avec les entreprises et les citoyens soit la règle », a affirmé Pauline Marois. Nous mettrons aussi en place des mesures spécifiques pour franciser les entreprises et commerces (1 à 50 employés). Pour aider ces entreprises dans leurs démarches, des mesures fiscales incitatives seront mises en place. Tout nouvel arrivant aura accès aux ressources nécessaires pour apprendre le français dès son arrivée au Québec. L’apprentissage du français sera un droit pour les nouveaux arrivants ».

« Promouvoir le français a toujours été au cœur du projet du Parti Québécois. Aujourd’hui, encore une fois, nous démontrons que nous sommes le seul véritable parti qui puisse promouvoir la langue française et qui entend prendre les moyens pour le faire », a indiqué Pauline Marois.

Accentuer le rayonnement du Québec à l’étranger

Un gouvernement du Parti Québécois s’engage à doter le Québec d’une véritable politique d’aide à l’exportation des œuvres culturelles produites au Québec, des talents québécois et de toutes autres initiatives visant la promotion de notre culture à l’étranger. Cette politique, à l’instar de la politique d’exportation en matière d’industrie et de commerce dont le Québec s’est doté, favoriserait les investissements pour l’exportation de nos biens culturels. Le Québec doit élargir ses marchés d’exploitation pour favoriser l’emploi des artistes et des artisans, pour développer l’industrie culturelle québécoise et pour faire la promotion de sa culture partout dans le monde.

Selon le CALQ, la présence des organismes sur les marchés étrangers permet de prolonger la durée de vie des productions, de les rentabiliser en amortissant considérablement les coûts de production, d’augmenter le nombre et le montant des cachets versés aux artistes et concepteurs et, par conséquent, d’améliorer les conditions socioéconomiques des artistes et écrivains professionnels.

« Les artistes sont les premiers ambassadeurs du Québec, ils sont notre carte de visite et stimulent à cet égard le tourisme international et l’intérêt en général pour nous, a rappelé Pauline Marois. C’est, à nos yeux, la moindre des choses de les appuyer adéquatement ».
Jeunes créateurs

Le budget du programme des jeunes créateurs de la SODEC est en baisse depuis 2002-2003 et s’établit aujourd’hui à 1,5 M$. En ce moment, près de 9 projets sur 10 soumis dans le cadre de ce programme sont refusés faute de financement. Le Parti Québécois s’engage à doubler le budget de ce programme afin de donner une chance aux jeunes cinéastes québécois de 18 à 35 ans de réaliser des projets comme scénaristes, réalisateurs et producteurs et d’ainsi développer une relève pour le cinéma d’ici.
SODEC

Le Parti Québécois haussera de 8,5 M$ l’enveloppe de la SODEC pour le cinéma et la production de longs métrages afin que davantage de projets québécois puissent voir le jour.

Chaque élève en contact avec la culture

Le Parti Québécois s’engage à accentuer le rapprochement entre les milieux scolaire et culturel. Il est essentiel que chaque écolier des niveaux primaire et secondaire participe à au moins une activité culturelle par année, notamment, le théâtre, la musique, la dance, les musées, le cinéma, etc. Nous nous inspirerons des bonnes pratiques qui ont déjà eu cours dans plusieurs milieux en visant à les rendre systématiques pour l’ensemble des écoles, dans toutes les régions du Québec. Nous doublerons le budget de ce programme.
Une loi sur le patrimoine culturel

Le Parti Québécois s’engage à poursuivre la modernisation de la Loi sur les biens culturels et à mettre en œuvre un plan d’action afin de sauvegarder le patrimoine culturel matériel et immatériel du Québec. Ainsi, la loi serait étendue aux paysages ainsi qu’au patrimoine immatériel, comme la tradition orale et les coutumes par exemple. Ainsi, les actions ayant un impact sur ce patrimoine tomberaient sous l’égide de la loi et de la Commission des biens culturels du Québec.

Le Parti Québécois s’engage en outre formellement à maintenir tout au long de son mandat un ratio de 1 % du budget du gouvernement du Québec aux arts et à la culture.

« Contrairement au Parti libéral, le Parti Québécois propose un véritable plan culturel qui en stimulera le développement et qui bénéficiera à l’ensemble du milieu culturel et en particulier aux artistes. Le milieu culturel québécois représente une richesse incomparable pour la nation québécoise, il contribue à déterminer qui nous sommes et qui nous voulons être. Notre langue, nos arts, nos valeurs, notre vision du monde, voilà la contribution que le Québec offre au monde. C’est comme ça qu’on construit un Québec gagnant », a conclu Pauline Marois.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean-Pierre Plourde Le 22 novembre 2008 à 15h12

    Bien que je n’aime pas parler à un parti politique mais à une personne, je vous donne quand même ce commentaire.

    L’auteur d’un texte devrait en faire parti. L’inscription devrait se lire comme suit: Le parti Québecois, par Yvon Venir.

    On doit mettre à l’avant plan les individus et non seulement les partis.

    Les partis politiques sont là pour les individus et non l’inverse. Comme dans le sport, par exemple, ou certains joueurs sont plus connus que leur équipe. Dans ce dernier cas, c’est exagéré, le juste milieu devrait avoir sa place.

    Revenons donc au sujet de cet article.

    Il est beaucoup plus facile de travailler à conserver les pouvoirs qu’on possède que de chercher après coup à récupérer ceux qu’on a laissé partir.

    On est en train de se faire exproprier de nos territoires, minoriser dans Montréal et bientôt partout ailleurs.

    M. Charest détourne présentement notre compte de banque et donne le chèquier à la fédération, en référence à la Caisse de Dépots et placements du Québec dont une vingtaines de personnes clées ont été soient congédiées ou ont données leur démission. C’est comme si on demandais à l’Alberta de partager avec nous son “héritage fund”. Par notre indifférence on devra encore se battre demain pour tenter de récupérer des miettes…

    Pendant ce temps, le bon peuple ne crois plus au pouvoir du vote et est désabusé.

    Il faut d’urgence inciter les gens à aller voter, pas pour l’homme, mais pour les idées défendues par les différents parties.

    A ceux qui ne croient pas aux messages par le vote, je vous dis ceci.

    Imaginez que 80% des gens votent pour le PQ, L’ADQ, Vert et autres… Le message aurait l’effet d’un coup de massu sur les libéraux.

    Cette élection est critique car elle rique de conforter les politiques Charest dans l’approche commune, Taylor Bouchard et toutes les autres magouilles du genre.

    Il faut expliquer au gens pourquoi il doivent aller voter.

    La période choisie pour cette élection n’est pas un hasard, on veut profiter des citoyens désabusés, fédéralistes mobilisés, etc. De plus le rapport de la caisse de dépot du 31 décembre dérange M. Charest, il y a placé des fédéralistes clés qui vont dévier ses investissements vers des intérêts canadiens et non plus Québécois, le chèquier change de main.

    Il faut mobiliser les citoyens.

    Jean-Pierre Plourde,
    saglac@gmail.com

  2. 2 Dave Le 22 novembre 2008 à 19h49

    @ Jean-Pierre

    Je comprends quand vous dites que l’auteur d’un article devrait remplacer le nom du parti. Malheureusement, comme ce sont des communiqués de presse, les noms des auteurs ne sont jamais fourni, et s’il y a des noms avec les communiqués, c’est seulement à fin de renseignements. C’est pas évident de mettre un nom précis sur un texte comme ça, je l’avoue.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 1,242 a été rédigé par Parti Québécois il y a 12 ans et 0 mois, le vendredi 21 novembre 2008.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Campagne électorale québécoise 2008, Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Le Canada soutient inconditionnellement Israël John Baird, le ministre des Affaires étrangères du Canada, «a fait l'éloge du "miracle" d'un Israël sioniste ((Le Canada réitère son [...]

2010: Suivi de la pétition demandant la démission de Charest: 217 000 signataires! Un site internet, jeancharest.ca, permet de suivre graphiquement l'augmentation fulgurante du nombre de signataires demandant la démission du parrain ministre [...]

2010: Pétition et écoeurement: c’est le temps de sortir et de saper leur moral Comme vous le savez sûrement, le Parti Québécois présentera une motion de censure mercredi prochain. Rien n’est encore gagné. Dans [...]

2010: Votre horoscope du jour à saveur politique! Verseau - Vous êtes depuis plusieurs mois dans une phase de déni. Côté amoureux, vous ne vous retrouvez plus dans [...]

2010: Jean Charest: un politicien fini On a longtemps dit de Jean Charest qu’il avait une espèce de carapace en téflon sur laquelle les scandales se [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages