Le mercredi 22 octobre 2008

QuébecPolitique

Robin Philpot publie un livre sur l’empire de Paul Desmarais

Derrière l’État Desmarais: Power

Par RRQ

À l’évidence, les potentats qui dirigent les médias du Québec se comportent comme les dignes gestionnaires d’une république bananière.

En matinée, il m’arrive régulièrement de syntoniser la radio de Radio-Canada. C’est la seule radio que je puis écouter, car seulement là – à la radio bien sûr – l’on retrouve une intelligence relative dans le propos. Bien sûr, tout ce contenu est enrobé d’un appui au fédéralisme canadien révoltant, ce qui m’écoeure n’en doutons point, mais c’est tout ce qu’on a au Québec, alors j’écoute…

Ce matin, j’étais encore plus décidé à écouter Christiane Charette qu’à l’accoutumée, car je savais que le nouveau livre de l’ami Robin Philpot, Derrière l’État Desmarais: Power, ferait l’objet de la première demi-heure de son émission. J’avais bien hâte d’entendre ce que Robin aurait à dire du vieux magouilleur fédéraliste qu’est Paul Desmarais.1

J’ai été très déçu, je dois bien le dire. Pas du livre de Robin, loin s’en faut. Mais plutôt du fait que la production de l’émission n’a même pas daigné inviter l’auteur à participer à un segment d’une émission consacré à son livre. Non mais jusqu’où iront-ils à Radio-Canada? Dans quel monde de fous vivons-nous? Comme je le dis régulièrement dans ces cas-là, dans n’importe quelle situation dite normale les accusés ont au moins le droit de se faire entendre, question de défendre leurs points de vue lors de leur procès. Ce qui n’est pas le cas au Canada et au Québec quand vient le temps d’enfoncer des clous dans le cercueil des indépendantistes. À l’évidence, les potentats qui dirigent les médias du Québec se comportent comme les dignes gestionnaires d’une république bananière.

En écoutant cette émission révoltante, je me suis prêté à un petit jeu : me mettre à la place de Robin. Je l’imaginais bien assis dans son fauteuil à devoir écouter des salopards varloper son œuvre, sans même pouvoir leur répliquer du tac au tac! Ô combien cela dut-il être enrageant pour lui, je n’ose même pas l’imaginer. Que cela dut-être frustrant de devoir écouter sans broncher, en étant totalement impuissant, l’ineffable Michel Nadeau, ancien vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec, lorsqu’il disait – sans même s’étouffer de rire – que Paul Desmarais ne s’intéresse pas à la politique, qu’il ne recherche que des relations privilégiées avec les « dignitaires » de ce monde.

Les Desmarais ne s’intéressent tellement pas à la politique qu’ils ont donné plus de 200 000$ au Parti Libéral de Jean Charest ces dernières années. Normalement, les activités qui ne nous intéressent pas ne nous amènent pas à y investir une petite fortune, c’est l’évidence même. Il n’y a qu’un Nadeau pour tenter de nous faire avaler pareille couleuvre!

D’ailleurs, si la bande de joyeux lurons qui produit l’émission de Christiane Charette avait été la moindrement honnête, elle aurait précisé que l’inénarrable Nadeau est un bon ami d’Hélène Desmarais, bru du vieux marionnettiste. Cette dernière participe à l’administration de l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques que dirige le Nadeau en question. Que les bons amis s’entraident pour défendre le parrain de la famille qui subit le feu nourri d’un auteur de talent, y’a-t-il là quelque chose là d’étonnant? Absolument pas.

Ce qui l’est moins, c’est qu’il fut seul pour parler du livre de Robin sur les ondes radio-canadiennes; il l’a fait dans le dos de l’auteur, pratique indigne s’il en est une. Cela devrait convaincre tous les démocrates et les gens de bonne foi à dénoncer vertement la couverture que l’émission de Christiane Charette a fait du livre de Robin. Car c’est carrément scandaleux ce qu’on a ici fait.

Évidemment, lorsque l’on sait que Radio-Canada couche dans le même lit que Power Corporation et qu’ils signent ensemble, en cachette, derrière des portes closes, des ententes secrètes que leurs avocats font tout pour dissimuler au public on ne devrait pas s’étonner qu’il en aille ainsi. De fait, je ne suis pas étonné. Je suis seulement en beau calvaire! Comme le disait Bernard Landry dans un documentaire de Jean-Claude Labrecque : « la propagande radio-canadienne prendra fin un jour ». Reste à espérer que ce jour arrive très prochainement!

D’ici là, prêtons-nous tous à la lecture du livre de Robin Philpot et dénonçons, dès que l’occasion se présente, les magouilleurs fédéralistes de l’ombre qui sont toujours trop bien protégés par les médias de propagande que nous avons au Québec.

Vive la libération de la parole indépendantiste!

  1. Pour écouter la dite entrevue, consultez ce lien []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Laurent Desbois Le 16 octobre 2011 à 9h04

    Paul Desmarais – Indépendance du Québec

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Patrick Bourgeois

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 151 articles

Profil: Le RRQ est une organisation de résistance qui considère l’indépendance du Québec comme nécessaire à la survie et au développement de la nation québécoise. Il tire son inspiration de toutes…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 717 a été rédigé par Réseau de Résistance du Québécois il y a 10 ans et 12 mois, le mercredi 22 octobre 2008.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Fracking vieux mononcle Je viens de lire l'article «Les verts au pouvoir ((Article de Jacques Brassard: Les verts au pouvoir)) » du vieux mononcle Jacques Brassard. [...]

2012: Libérer le Québec des énergies sales Une dizaine de groupes citoyens, écologistes et sociaux ont accueilli ce matin, lundi, le lobby pétrolier et gazier avec des [...]

2010: Changements à venir sur AmériQuébec Vous êtes invités à partager vos avis en commentaires! Vos opinions sont importantes, car vous êtes ceux qui consultez ce [...]

2009: Michael Ignatieff: imposture et ascension Il y eut d'abord Michael Ignatieff l'intellectuel: universitaire, écrivain et journaliste de renom. Pourfendeur du nationalisme québécois et ennemi de [...]

2009: Pour la voiture, les batteries ne sont pas la solution Oui à la voiture électrique, mais pas dans la direction des batteries. Les batteries présentent d’énormes problèmes de recyclage et elles [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages