Le dimanche 11 octobre 2009

ÉconomieQuébec

Les crimes économiques…

Après les Vincent Lacroix et les Jones, pourquoi pas les Charest?

Par Jean-Pierre Plourde

Les premiers ont détroussé quelques milliers de citoyens et détourné quelques centaines de millions alors que le dernier a introduit tout un peuple dans l’erreur en faisant des promesses qu’il savait irréalistes. Il nous dépouille délibérément, stratégiquement et au profit d’un autre peuple.

Après les Vincent Lacroix et les Jones, pourquoi pas les Charest?

Les premiers ont détroussé quelques milliers de citoyens et détourné quelques centaines de millions alors que le dernier a introduit tout un peuple dans l’erreur en faisant des promesses qu’il savait irréalistes. Il nous dépouille délibérément, stratégiquement et au profit d’un autre peuple, les milliards d’actifs accumulés par nos pères et nos grands-pères.

Les preuves de détournement des actifs et des intérêts Québécois sont à mon avis suffisantes pour entraîner un procès au gouvernement Charest. La première malversation majeure concerne le référendum, voir le livre « Les secrets d’Option Canada ».

La seconde malversation (le mot est faible) concerne les sympathisants des personnages décrits dans le mouvement d’Option Canada, dont M. Yves Fortier du groupe Alcan, qui fut nommé par M. Charest, notre représentant dans les négociations de l’approche commune. Les fédéraux s’assoyaient ainsi entre amis des deux côtés de la table de négociations. Ces négociations imposent aux Québécois une constitution rapatriée et modifiée unilatéralement par le fédéral en 1982 sous PET et toujours refusée par le Québec, sauf par M. Charest sans doute.

La troisième malversation serait la planification de l’arrivé massive d’immigrants sympathisants anglophones, dont plusieurs radicaux, dans une tentative non avouée de renverser la majorité francophone dans Montréal. Au lieu de s’y opposer, plusieurs Québécois préfèrent déménager en banlieue. Montréal, le traité de l’approche commune va te faire mal!

La quatrième serait le transfert de la propriété foncière de nos territoires aux Amérindiens. Ces derniers étant sous la tutelle fédérale, nos territoires deviennent fédéraux et tous les Québécois sans exception héritent de la tutelle que la fédération détient sur les biens Amérindiens. Nos actifs changent de main et le Québec perd le titre de province.

Une autre dimension, c’est la main mise par les fédéraux via M. Charest des postes clés de l’Hydro-Québec dont le Québec va perdre le contrôle bientôt entraînant une division par dix, au profit du Canada, des redevances dues sur les revenus au seul gouvernement représentatif de nos intérêts, le Québec. Ces pertes de revenus devront être compensées par des hausses de tarifs et d’impôts, c’est le procédé actuellement entrepris par M. Charest.

Et encore une autre malversation, c’est le refus de ce gouvernement de faire la lumière sur les pertes de 40 milliards de la caisse de dépôt. Il a introduit des commissions d’enquêtes pour beaucoup moins que cela.

La plus importante des magouilles, et la plus perverse, est celle de dire aux Québécois de s’écraser, qu’ils sont des bons à rien, et de s’effacer. Une commission bidon appelée Bouchard-Taylor n’est rien d’autre que de la propagande, les commissaires ayant été choisis en fonction des résultats à obtenir, cela m’apparaît aujourd’hui tout-à-fait évident.

Une autre magouille serait la modification unilatérale de l’histoire enseignée à nos enfants. « Il n’y a la-dedans aucune vision commune de notre histoire, c’est vide de contenu, notre histoire mérite pourtant d’être connue » M. Jacques Lacoursière,  historien, entendues à la télé le 10 octobre 2009,  aux conférences de l’université Laval de Québec. C’est pour moi un lavage de cerveau et une suite de la Commission Bouchard-Taylor.

Lors des premières consultations de la dite approche commune, la plupart des visites de consultations régionales n’étaient que de la désinformation.  Encore aujourd’hui si vous tapez approche commune sur Google, vous devrez travailler pour trouver le texte de l’entente lui-même. Ce texte est très clair au sujet de notre dépouillement. Vous serez plus chanceux en recherchant ce texte sur saglacweb.com. Pour d’autres raisons encore, suivez mes textes.

Si Vincent Lacroix fût condamné à 13 ans de prison pour détournement de quelques centaines de millions, à combien doit-on évaluer la peine méritée pour le détournement de milliards de nos actifs et de fonds de nos pensions par ce chef de ce gouvernement?

Seul un peuple éveillé, informé et conscient de ses valeurs peut changer cette situation et je vous invite à informer vos semblables. Lisez le premier tome du livre de Normand Lester, Le livre noir du Canada Anglais, vous allez tout comprendre et vous voudrez lire les deux autres.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Pour la voiture, les batteries ne sont pas la solution - Amériquébec Le 23 février 2010 à 13h38

    […] Pour se rendre jusque là, il nous faudrait penser comme un peuple uni dans des projets communs et qui a de l’ambition comme dans les années 60 sous René Lévesque. Pour savoir ce que je veux dire par avoir de l’ambition, voir mon texte Les crimes économiques. […]

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article