Le samedi 13 novembre 2010

QuébecInternational

Gilles Duceppe en France

« Nous souhaitons que la France accompagne le Québec dans ses choix »

L'indépendance du QuébecFrance ]

Par Bloc Québécois

Le ressort du mouvement souverainiste québécois se trouve dans notre volonté d’accéder au monde pleinement, d’y participer, de nouer des relations d’égal à égal avec les autres nations du monde.

« Lorsque les Québécoises et les Québécois auront opté pour la liberté politique, nous souhaitons que la France accompagne le Québec dans ses choix et l’accueille au sein des nations libres de ce monde », a déclaré le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, lors de ses nombreuses rencontres à Paris et à Strasbourg au cours des derniers jours dans le cadre de sa tournée européenne visant à expliquer aux Européens le nouveau contexte politique québécois et canadien.

Il a notamment rencontré des hauts fonctionnaires du Quai d’Orsay, le délégué général du Québec à Paris, Michel Robitaille, la secrétaire générale de République Solidaire, Brigitte Girardin, le secrétaire général de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, Mateo Sorinas, le secrétaire général de l’UMP, Xavier Bertrand, le secrétaire général à l’Europe et à l’International pour le Parti socialiste, Jean-Christrophe Cambadelis, ainsi qu’Alain Juppé, ancien premier ministre français.

« En imaginant la naissance d’un pays francophone au nord de l’Amérique, la France doit saisir la formidable occasion que cela représente. Le Canada demeurera un allié de la France, mais s’ajoutera un nouveau pays qui sera plus qu’un allié. Le Québec et la France seront des pays frères et nous serons les têtes de pont entre l’Europe et l’Amérique du Nord. Nous pourrons travailler main dans la main avec les pays de la francophonie et je pense en particulier à nos amis de l’Afrique francophone. Je sais que le moment venu, la nation québécoise pourra compter sur la France, sur les Françaises et les Français », a enchaîné Gilles Duceppe.

Un blocage politique

« Le ressort qui pousse tant de Québécoises et Québécois à vouloir fonder un nouveau pays ne prend pas son élan d’un désir de séparation, de rupture avec le Canada. Le ressort du mouvement souverainiste québécois se trouve dans notre volonté d’accéder au monde pleinement, d’y participer, de nouer des relations d’égal à égal avec les autres nations du monde », a souligné Gilles Duceppe.

« D’ailleurs, le Québec a déclaré son intention de conclure une entente d’association ou un partenariat avec le Canada à la suite de son accession au statut d’État souverain de façon à assurer la libre circulation des personnes, des biens et des capitaux entre les deux pays », a poursuivi Gilles Duceppe.

« Le désir de fonder un nouveau pays n’est d’ailleurs pas du tout contradictoire avec celui de former de grands ensembles comme l’Europe. Au cours de mon séjour en Europe, je me rendrai en Catalogne et en Écosse à la rencontre de deux nations qui, comme le Québec, cherchent à avoir une plus grande emprise sur leur destin politique. Au 21e siècle, ce désir des nations démocratiques de définir elles-mêmes leur avenir s’inscrit généralement dans un contexte d’ouverture. Comme le disait Boutros Boutros Ghali, l’ancien secrétaire général des Nations Unies, il existe deux grands courants dans le monde : un premier courant qui a amené de plus en plus de nations à choisir la souveraineté politique, à créer leur propre pays, comme ce fut le cas en Europe au cours des dernières décennies, et un deuxième courant qui voit la construction de grands ensembles politiques constitués de pays souverains, l’Europe en étant le prototype. Mais pour appartenir à un grand ensemble, encore faut-il exister », a énoncé le chef du Bloc Québécois.

« Or, toutes les conditions sont réunies pour que dans les prochaines années la question du statut politique du Québec soit de nouveau posée. Pour le moment, rien ne peut se produire, puisque le gouvernement du Québec est dirigé par un parti fédéraliste. Cependant, tous les sondages des derniers mois indiquent que si des élections générales étaient tenues, le Parti Québécois obtiendrait une solide majorité gouvernementale. Il existe donc une forte probabilité que le Parti Québécois reprenne le pouvoir à Québec aux prochaines élections. Alors, tout redeviendra possible », a expliqué Gilles Duceppe.

« D’ici à ce que le Québec soit prêt, la chef du Parti Québécois, Pauline Marois, a l’intention de former un gouvernement qui n’hésitera pas à faire valoir les points de vue du Québec auprès du gouvernement fédéral sur les questions névralgiques et à faire avancer le Québec vers la souveraineté. Le Bloc Québécois et le Parti Québécois travaillent main dans la main, nous à Ottawa et eux à Québec. D’ici aux prochaines élections québécoises, nous avons l’intention de préparer au maximum le projet souverainiste. Ensemble, nous allons tout faire pour que le Québec devienne un pays souverain », a conclu Gilles Duceppe.

Dans le cadre de sa tournée européenne qui aura lieu du 7 au 16 novembre, accompagné de son porte-parole en matière d’affaires étrangères, Jean Dorion, le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, se rendra à Paris, Strasbourg, Vimy, Barcelone, Londres et Édimbourg.

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Jean Rousseau Le 13 novembre 2010 à 15h12

    L’ÉDUCATION DE L’AVENIR À NOTRE PORTÉE

    Peu de personnes voudraient débattre contre le chef du Bloc de par sa rigueur. Pourtant ce dernier pourrait encore parfaire sa capacité imaginative afin de se rendre plus apte à s’extraire de tout cadre. Une structure émotive le confinerait présentement dans une rigidité idéologique. Sans cela, lui et la majorité s’apercevraient que les anglais, (même avec un référendum gagnant en poche), ne se plieraient à aucune convention ou quoi que ce soit d’autre, et feraient tout pour sauvegarder leurs acquis, (souvenez-vous du sort des acadiens de jadis). Le lieu de la méprise des indépendantistes est de considérer naïvement, (comme des certitudes), de pures hypothèses dont les effets seraient tout autant incertains; (par exemple), la reconnaissance éventuelle du pays Québec par la France…

    Pour tous les citoyens, il conviendrait que chaque politicien soit interrogé par un psychologue réputé pour procéder à son évaluation, afin de se prémunir contre de possibles dangers liés à des décisions touchant notre avenir… Il faut tout tenter pour affuter notre perception du réel; (notre arme essentielle).

    En attendant je vous invite à consulter l’annonce d’une entreprise dédiée à la reconnaissance de nos droits; Les Univers Parallèles; (en vous rendant sur le site : http://www.kijiji.ca et en pitonnant le numéro: 240344564. J’y propose une avenue politique réaliste pour se sortir d’affaires. Il me plairait de recevoir à son endroit une
    « seule critique » du même acabit afin d’amorcer le dialogue, voire le rétablissement d’une saine vision libérée des obstacles cognitifs. Tout don de même que le nom de son auteur sera affiché sur le site web, (ainsi que de la pub de bon goût éventuellement). L’indépendance financière garantira celle intellectuelle de nos participants.

    L’éducation d’un monde basé sur l’honnêteté mettrait l’accent sur l’exploration des profondeurs de la psyché humaine et laisserait aux enregistreurs de tout ordre, le soin d’entreposer les contenus.

    Jean Rousseau, B. Ps
    conseiller en psychologie du développement
    courriel: jeanrousseau1956@live.ca

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 777 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 9 ans et 11 mois, le samedi 13 novembre 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, L'indépendance du Québec, France, International.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Logo Google pour les 160 ans de Robert Louis Stevenson Google affiche un doodle afin de souligner le 160ème anniversaire de naissance de l'écrivain de romans d'aventure Robert Louis Stevenson. [...]

2010: Échangeur Turcot : Tremblay choisit d’y aller avec « la famille » libérale! Le même jour, quelques heures plus tard : le maire de Montréal, Gérald Tremblay, fait savoir aux médias que le [...]

2010: Le gouvernement libéral nuit à l’intégration des immigrants « La ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Kathleen Weil, a fait la démonstration que le gouvernement libéral ne [...]

2009: Changements climatiques et Conférence des Nations Unies à Copenhague Le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable et d’environnement, Scott McKay, dénonce la [...]

2008: Le Québécois invite tout le monde à respirer par le nez La direction de l’organisation du Québécois déplore ce qui s’est produit le 9 novembre dans la circonscription de L’Assomption. Il [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages