Le jeudi 19 août 2010

QuébecEnvironnement

Le PQ souhaite entendre Shell en commission parlementaire

Nathalie Normandeau doit refuser le démantèlement de la raffinerie

Par Parti Québécois

Les activités de la raffinerie Shell génèrent des retombées économiques de 240 millions de dollars. A-t-on les moyens actuellement de se priver de cet apport, de ces travailleurs haut salariés et de ces retombées sur la consommation au Québec?

Le Parti Québécois somme la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, de ne pas autoriser à Shell le démantèlement de ses installations tant qu’un plan acceptable de transition de la pétrochimie à l’énergie propre n’est pas présenté aux Québécoises et Québécois. Pour ce faire, une demande de mandat d’initiative sera transmise aux membres de la Commission de l’agriculture, des pêcheries, de l’énergie et des ressources naturelles afin d’entendre les dirigeants de Shell Canada, de Suncor (Petro-Canada), des experts, des organismes et des citoyens concernant la sécurité des approvisionnements en produits pétroliers.

Selon la députée de Pointe-aux-Trembles, whip en chef de l’opposition officielle et porte-parole pour la Métropole, Nicole Léger, le gouvernement du Québec se doit d’intervenir dans le dossier plutôt que de laisser tomber des milliers de familles. « Les activités de la raffinerie Shell génèrent des retombées économiques de 240 millions de dollars. A-t-on les moyens actuellement de se priver de cet apport, de ces travailleurs haut salariés et de ces retombées sur la consommation au Québec? Si une autre pétrolière comme SUNCOR, sa voisine, fermait à cause de l’effet domino, a-t-on les moyens économiques d’y faire face? Autant de questions pertinentes à poser à un gouvernement qui fait supposément de l’économie et de l’indépendance énergétique ses priorités », a déclaré Nicole Léger.

L’indépendance énergétique : pas juste un slogan

Pour sa part, le député de Jonquière et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’énergie, Sylvain Gaudreault, croit que l’annonce de la fermeture de la raffinerie Shell de Montréal-Est démontre toute l’importance qu’un vaste débat sur l’indépendance énergétique du Québec ait lieu.

« La ministre Normandeau peut-elle nous démontrer, hors de tout doute, que la sécurité énergétique du Québec est assurée sans l’apport de Shell? Le gouvernement libéral n’a pas de plan de transition permettant de passer de la pétrochimie à l’énergie propre, ce qui rend le Québec dépendant des pétrolières d’ailleurs dans le monde. C’est une situation inquiétante et c’est pourquoi les parlementaires doivent se pencher sur la question très rapidement », a souligné Sylvain Gaudreault.

Quelles sont les conséquences environnementales?

De son côté, le député de L’Assomption et porte-parole de l’opposition officielle en matière de développement durable et d’environnement, Scott McKay, est inquiet des conséquences environnementales de la transformation de la raffinerie Shell en terminal. « Est-ce que le gouvernement a l’intention d’autoriser la décontamination d’une seule partie du site ou sur l’ensemble du territoire appartenant à Shell? Le gouvernement n’a pas de crédibilité lorsqu’il prétend prendre le virage vert, car il accepte l’augmentation du nombre de bateaux transportant des hydrocarbures sur le fleuve. Que fera-t-on s’il y a une catastrophe de déversement sur le fleuve Saint-Laurent? », a mentionné Scott McKay.

L’opposition officielle exhorte donc la ministre Nathalie Normandeau à ne pas émettre de permis à Shell avant que la population du Québec puisse avoir des réponses satisfaisantes à ses questions. « La ministre Normandeau ne peut prendre cette décision derrière des portes closes. Le comportement de Shell, totalement inadmissible par ailleurs, fragilise la sécurité énergétique du Québec. L’enjeu est trop important pour tenir les citoyens, les travailleurs et les parlementaires dans le noir », a conclu Sylvain Gaudreault.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 516 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 3 mois, le jeudi 19 août 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Environnement, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Victor-Lévy Beaulieu votera pour Option nationale, mais souhaite l’élection de la CAQ Dans un texte d'opinion ((OPINION - La CAQ, pourquoi pas ?)) daté du 19 août,  M. Victor-Lévy Beaulieu explique pourquoi [...]

2012: Spectacle des chefs à la “tivi” et débat dans la réalité avec Option nationale C'est ce soir, dimanche 19 août 2012, qu'aura lieu le spectacle des chefs. Le débat télévisé est organisé par le consortium [...]

2010: Les statistiques, une autre porte ouverte au contrôle de l’état sur le citoyen Les statistiques sont un outil majeur dans la gouverne d’un état. Des fonds vont être attribués au développement social, économique [...]

2006: TQS et ses débats impertinents: un chat m’a mordu le mamelon! Surement que quelques uns d'entre vous l'aviez déjà vu et que vous voudriez le revoir. C'est un extrait totalement splendide [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages