Le samedi 26 juin 2010

QuébecPolitique

Le PQ veut que les pharmaciens puissent émettre des ordonnances

l est plus que temps d’agir afin de soulager les médecins et les urgences du Québec

Par Parti Québécois

Nos professionnels de la santé ne doivent plus travailler en vase clos. Il faut favoriser le partage des compétences entre les professionnels de la santé pour soulager notre réseau public de santé. Nos pharmaciens ont les compétences nécessaires et sont capables d’en faire davantage.

« Alors qu’en Alberta, en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick et en Ontario les pharmaciens peuvent prolonger, renouveler et parfois, sous certaines conditions, prescrire des médicaments, au Québec, nous tardons à donner ces mêmes pouvoirs à nos pharmaciens. Il est plus que temps d’agir afin de soulager les médecins et les urgences du Québec et faciliter la vie de milliers de familles ».

C’est ce qu’a déclaré le député de Marie-Victorin et porte-parole de l’opposition officielle en matière de santé, Bernard Drainville, livrant le fruit d’une réflexion et d’un examen minutieux des façons de faire observées dans d’autres juridictions. Rappelons d’ailleurs que l’idée a été discutée au dernier colloque du Parti Québécois qui a eu lieu le mois dernier.

Concrètement, le Parti Québécois croit que les pharmaciens du Québec devraient obtenir le pouvoir de prolonger des prescriptions lorsque la situation du patient est cliniquement stable. Ils devraient aussi pouvoir jouer un plus grand rôle lorsqu’il s’agit d’ajuster la thérapie médicamenteuse. Également, les pharmaciens du Québec devraient pouvoir initier un traitement de cessation tabagique ou amorcer des traitements pour certaines affections mineures comme par exemple une conjonctivite, une nausée de grossesse ou une rhinite allergique (ex. : herbe à poux).

« Plus d’un Québécois sur quatre n’a pas de médecin de famille. L’enjeu de la première ligne est majeur. Il faut donc innover et regarder ce qui se fait ailleurs pour améliorer l’accès aux soins. En 2008, le Nouveau-Brunswick a ajusté sa législation afin de permettre aux pharmaciens de renouveler des prescriptions. Depuis, les pharmaciens du Nouveau-Brunswick ont réalisé entre 18 000 et 20 000 prescriptions par mois, évitant des visites à l’urgence et chez le médecin », a fait savoir M. Drainville.

« Nos professionnels de la santé ne doivent plus travailler en vase clos. Il faut favoriser le partage des compétences entre les professionnels de la santé pour soulager notre réseau public de santé. Nos pharmaciens ont les compétences nécessaires et sont capables d’en faire davantage, d’autant qu’ils soient 5200 à pratiquer dans l’une des 1700 pharmacies du Québec. Il faut maintenant leur offrir cette possibilité », a conclu Bernard Drainville.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 345 a été rédigé par Parti Québécois il y a 9 ans et 0 mois, le samedi 26 juin 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2011: Visite de William et Kate Middleton: archaïsme ou spectacle financé par le contribuable? La question du nouvel amphithéâtre à Québec a relancé la question du financement public au secteur du divertissement, que d’aucuns [...]

2011: Digne à soustraire des générations du chaos Meech procédait d'honnêtes intentions, mais espérer convaincre neuf provinces de nous octroyer un statut privilégié se résumait à tenter de [...]

2011: Lancement de la campagne « Être anglophone et vivre en français » Impératif français lance une campagne de valorisation du français auprès des Anglo-québécois. Par cette nouvelle action, Impératif français cherche à [...]

2011: Mathieu Traversy surpris par la nouvelle rumeur À la suite de la récente rumeur d’un départ ou d’un changement de parti, le député de Terrebonne, Mathieu Traversy, [...]

2010: Risques cachés à Gentilly-2 militarisé? Dans un article paru dans le Nouvelliste du 12 mai dernier, le directeur de la DSP, le Dr Grenier, avec [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages