Le samedi 8 mai 2010

QuébecPolitique

L’intelligence ne suffira pas

Concernant la "taxe santé" de Charest...

Par Jean Rousseau

Un effort récompensé en appellera d’autres, ce qui contribuera à ajouter cette touche socialiste nécessaire à notre régime capitalisme, afin de réaliser la sortie du gouffre. Si nos politiciens ne parviennent pas à saisir cette logique, on devra procéder à leur remplacement.

Il faut une approche pour aborder tout problème. Celui qui nous préoccupe aujourd’hui se trouve difficile à démêler. D’un côté, les gens surimposés demeurent naturellement réfractaires à toute augmentation de déboursés pour leurs services et notamment pour ceux de la santé.

Pourtant, le gouvernement doit réagir, car ce dernier secteur gruge presque la moitié des revenus de l’État et ça continue de s’élever. Le vieillissement de la population et son corollaire, la diminution de la population active, constitue en plus un facteur d’aggravation inquiétant. Alors, comment s’y prendre?

L’autre jour sur TV5, un athlète d’exception exécutait les mouvements de la marche dans les airs agrippé à un mât. Ce fait nous pousse à tenter cette hypothèse; il doit exister quelqu’un qui possède la « twist » pour aborder notre casse-tête.

Tels que le disaient un médecin et Coderre à la télé récemment: « on ne taxe pas la maladie », « les gens ne demandent pas à être malades… ». Ces propos bien intéressants ne tiennent cependant pas compte de cette particularité humaine; le bar ouvert amènera toujours des abus.

Je fais appel à l’occasion au service d’aide linguistique rattaché à l’Office de la Langue Française, lorsque je n’en peux plus de chercher. Il m’en coûte alors 5 dollars, (chargé directement sur le compte téléphonique), pour obtenir dix minutes de conseils de maîtres. Je fais l’impossible toutefois pour m’en passer et cette attitude me rend plus autonome, ce qui contribue en retour à désengorger les lignes.

Le père d’une connaissance avait trouvé une façon économique de remplacer le vieux système à l’huile, (par un à l’électricité), de son bloc appartement. Son ouvrier faisait presque tout le travail, sauf celui de la connexion des fils, laissé à l’électricien.

On parle quelque fois de super infirmières. Afin que le bien-être de chacun soit pris en compte, pourquoi ne pas établir un système à quatre niveaux? Le gouvernement négocierait d’abord pour faciliter l’obtention d’un ordinateur et d’un accès à internet pour tous, afin que les personnes y puisent, entre autres, des connaissances sur leur santé qui les intéresseront1. Dans un deuxième temps, en cas de non résolution lors de première étape, les gens pourraient rejoindre les infirmières, (selon un tarif proportionnel à leurs revenus, mais sans ambitionner2. Et ainsi de suite, pour le médecin de famille et le spécialiste en bout de ligne. Payer pour un service rend responsable et réaliste pour ne pas dire mature.

Un effort récompensé en appellera d’autres, ce qui contribuera à ajouter cette touche socialiste nécessaire à notre régime capitalisme, afin de réaliser la sortie du gouffre. Si nos politiciens ne parviennent pas à saisir cette logique, on devra procéder à leur remplacement.

  1. Il faudra faire appel à des vulgarisateurs intéressants de la trempe du docteur Béliveau de l’émission Kampaï.
    []
  2. Exemple : tarif de base : 5$/la visite pour des revenus de 10 000$ à 20 000$. Chaque tranche de 10 000$ de revenus supplémentaire équivaudrait à un rajout de 5$ sur le coût de la visite, jusqu’à un maximum de 50$ pour celle-ci; correspondant à des revenus de 110 000$ et plus. []

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Une fausse perception - Amériquébec Le 11 mai 2010 à 19h37

    […] [↩] Un aperçu de la façon d’introduire ce ticket se retrouve dans mon article « L’intelligence ne suffira pas ». J’y propose là le concept de la cotisation proportionnelle au revenu, laquelle conception ne […]

  2. 2 Jonathan Le 12 mai 2010 à 15h46

    Il faudrait revoir non seulement comment les gens utilisent le système de santé, mais principalement il faudrait avoir un système de santé qui favorise la santé. Les médecins ne trouve pas les vrai solutions aux vrai problème de santé, ils ne font que soigner les symptômes (maladies) et non les causes.

    Le système actuel favorise les compangies pharmaceutique et défavorise l’approche holistique. Les médecins pousse des médicaments (qui coutent beaucoup de $$$) qui ne traite rien et tourne le dos à tous remèdes naturels qui sont pourtant efficace et très peut couteux.

    Ça c’est sans compter toute l’histoire de la malboufe…

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 59 articles

Profil: Aime réfléchir et écrire sur les sciences humaines. Veux instaurer une éducation et une gouvernance d'avant-garde. Cie Galerie des Talents

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 511 a été rédigé par Jean Rousseau il y a 10 ans et 0 mois, le samedi 8 mai 2010.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Le graphiste Saul Bass à l’honneur sur Google (Vidéo) En vous rendant faire une recherche Web sur la page d'accueil du moteur de recherche Google, vous aurez probablement remarqué [...]

2011: Recyc-Québec et la Commission de l’équité salariale seront maintenus Le député de Richelieu et porte-parole de l’opposition officielle pour le Conseil du trésor, la fonction publique et les services [...]

2010: Les “croyants” de Mario Roy Je commence à avoir sérieusement pitié de Mario Roy. Est-il seulement de mauvaise foi ou bien il est simplement pas [...]

2010: Le philtre de la raison Lorsque je vois des gens manifester pour revendiquer des droits à Cuba..., je constate chez-eux un manque de réalisme qui [...]

2010: Comprendre et assumer la démocratie… Un commentaire que je fait sur un site ne se retrouve pas nécessairement sur un autre et c'est important de [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages