Le mardi 20 avril 2010

QuébecPolitique

Frais de scolarité: les libéraux imposent une hausse sauvage

Avec une hausse des droits de scolarité en moyenne de 250%, le gouvernement Charest nuira à nos jeunes

Par Parti Québécois

La logique libérale est tordue: les diplômes pas cher pour les pauvres, les diplômes de haut niveau pour les riches… Ce n’est pas de cette façon qu’on va trouver les médecins et les ingénieurs dont les régions du Québec ont besoin .

Le député de Drummond et porte-parole de l’opposition officielle en matière de jeunesse et d’affaires étudiantes, Yves-François Blanchet, dénonce la décision du Parti libéral de multiplier et de déréglementer les frais de scolarité universitaires. Il accuse les libéraux de manœuvrer en faisant adopter la mesure par le Conseil général du PLQ alors que le discours du budget prévoyait plutôt une consultation. « Elle servira à quoi la consultation de la ministre Courchesne si la décision est déjà prise? La seule certitude qu’on peut avoir avec le gouvernement libéral, c’est que les étudiants et les jeunes vont ramasser la facture », s’est indigné M. Blanchet.

Le député de Drummond estime que la proposition, adoptée en douce, est irresponsable et qu’elle est nuisible à l’économie québécoise. « Le défi démographique du Québec est loin d’être résolu, nous aurons besoin d’une main-d’œuvre qualifiée, générant de hauts revenus. Voilà pourquoi il est contradictoire d’accabler davantage la classe moyenne avec cette décision irresponsable. En restreignant l’accès à l’université par une hausse des droits de scolarité en moyenne de 250%, le gouvernement Charest nuira à nos jeunes », a-t-il ajouté.

Il est inconcevable qu’au moment où le Québec aura besoin d’un maximum de jeunes avec un maximum de diplômes et un maximum de revenus, le gouvernement libéral coupe l’accès aux formations les plus coûteuses et les réserve aux riches qui pourront se les payer.

« La logique libérale est tordue: les diplômes pas cher pour les pauvres, les diplômes de haut niveau pour les riches… Ce n’est pas de cette façon qu’on va trouver les médecins et les ingénieurs dont les régions du Québec ont besoin », a illustré M. Blanchet, faisant valoir que le Québec moderne s’est développé en favorisant la mobilité sociale des francophones et des moins nantis notamment par l’accessibilité à un enseignement supérieur de qualité.

L’esquive de l’aide financière aux études

Yves-François Blanchet dénonce le discours libéral qui laisse entendre que le Programme d’aide financière aux études va compenser pour les hausses. « C’est faux! Les jeunes issus de la classe moyenne vont écoper parce qu’eux, en général, n’ont pas accès aux prêts et bourses. Et pour ceux qui y sont admissibles, l’impact d’un endettement de plusieurs dizaines de milliers de dollars sera considérable. Comment fonder une famille et s’acheter un toit s’ils ont une dette étudiante de 50 000 dollars en débutant leur vie professionnelle? », se demande le député.

Un contrat social est nécessaire

Le Parti Québécois maintient la nécessité que le gouvernement convienne d’un contrat social avant d’aller de l’avant avec une hausse des droits de scolarité. « Il nous faut un vrai sommet, là où les décisions seront prises et endossées par toutes les personnes concernées telles que le gouvernement, les universités, les enseignants et les étudiants. Il faut que tout le monde soit autour de la table pour définir la meilleure formule et non prendre les décisions et ensuite consulter, comme le gouvernement de Jean Charest semble encore vouloir le faire », a conclu Yves-François Blanchet.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 492 a été rédigé par Parti Québécois il y a 10 ans et 5 mois, le mardi 20 avril 2010.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2015: Dessins à caractère raciste : une école secondaire de Kamouraska dans l’eau chaude! Les élèves d'une école secondaire de Kamouraska, dans le Bas-St-Laurent, auront fait parler d'eux aujourd'hui. Le projet d'une classe de [...]

2012: Plan Nord: il risque d’avoir beaucoup de monde dans cabane C'est aujourd'hui 20 avril que débute, pour une durée de deux jours, le Salon du Plan Nord de Jean Charest. La [...]

2012: Plan Nord: l’ancien ministre Couillard est conseiller chez SECOR Dans un article publié le 20 avril sur le site de Radio-Canada titré "La ruée vers le Nord ((Radio-Canada: La [...]

2010: Le Bloc remporte une manche importante pour le français chez Air Canada Le Bloc Québécois a remporté une manche importante dans le but de forcer les filiales d'Air Canada à améliorer ses [...]

2010: Bilan de la mission en Haïti « C’est avec une grande émotion que j’ai retrouvé un peuple désireux d’affronter les défis de la reconstruction », a [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages