Le lundi 29 mars 2010

SociétéQuébec

Clotaire Rapaille, l’homme aux 1000 qualificatifs

Québec vient de rompre le contrat avec Rapaille

Par AmériQuébec

Clotaire Rapaille, le “personnage” bien connu au Québec pour avoir qualifié les citoyens de la ville de Québec de sadomasochistes, vient de recevoir son 4%. La Ville de Québec a décidé cet après-midi de résilier le contrat avec l’indescriptible personnage.

S’il y a une personne qui a réussi à faire parler d’elle ces temps-ci, c’est bien Clotaire Rapaille. Même Wikipédia est au goût du jour et annonce que Clotaire Rapaille vient de perdre son contrat avec la Ville de Québec. Régis Labeaume a décidé que s’en était assez. Le CV glonflé de Rapaille en serait la cause. On lui aura quand même déjà versé 130 000 dollars sur un total prévu de 250 000 dollars.

La firme Influence Communication, qui offre la surveillance, l’agrégation et l’analyse exhaustives des journaux, de la radio, de la télévision et de plus de 7 000 sites Internet d’information, a présenté aujourd’hui un palmarès pour le moins curieux. En effet, la firme s’est donnée comme mandat de répertorier l’ensemble des qualificatifs qui sont attribués à Clotaire Rapaille par les médias.

En effectuant une recherche élémentaire dans quelques bases de données entre 1997 et 2006, on découvre que « l’entrepreneur français » Clotaire Rapaille a disposé de plusieurs titres et qualificatifs.

Dans Les Affaires, en mai 1997, on qualifie Clotaire de “psychiatre français”. La Tribune parlait plutôt de Dr G. Clotaire Rapaille, “expert en marketing”. En mars 2004, Le Soleil le présentait comme un “conseiller français”.

La Presse, pour sa part, a présenté Rapaille comme étant un “docteur en anthropologie” en octobre 1999, un “spécialiste” en juin 2001 et un “pédopsychiatre de formation” en février 2003. Puis, en avril 2004, La Presse qualifie Clotaire Rapaille de “pionnier de l’archétypologie culturelle et docteur en anthropologie”. En novembre 2006, elle innove en le présentant comme un “anthropologue spécialisé en motivation des acheteurs”.

Du côté de The Gazette, on parlait de Clotaire Rapaille en septembre 2003 comme étant un “auto-industry consultant”, puis un “leading consultant” en avril 2005.

En 2010, je crois que nous pourrons qualifier Rapaille de charlatan et de trafiqueur de CV. Et sur une touche un peu plus légère, on se souviendra sans aucun doute de la première vraie gaffe de Labeaume, celle d’engager à un prix onéreux un personnage sans vérifier si les accomplissements présentés dans le CV dudit personnage étaient véridiques.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 gagerry Le 30 mars 2010 à 1h02

    Tout employeur ou tout magistrat qui préside l’embauche d’un «spécialiste», doit minimalement saisir, à première vue et savoir distinguer un CV (Curriculum Vitae) d’une RV (Ridiculum Vitae). Par ailleurs, ce n’est que l’excentricité et la flamboyante extravagance du farfadet Rapaille (a beau mentir qui vient de loin) qu’a retenu l’excentrique, le flamboyant et l’extravagant Régis, dit le vaporeux clotairien. C’est loin d’être la première coche que Régis Labeaume s’autorise à péter. «Jos La Gaffe», cet être émotif, compulsif, impulsif et qui bat tous les records de l’insolence, fait cavalier seul, depuis 2007, sur la vieille picouille de toutes ses batailles. Spécialiste de la manipulation et surtout de la division, il a obtenu plus de 80% du vote de toutes les strates de la plèbe des «faubourgs à m’lasse» et des «bidonvilles banlieusards» de la Capitale profonde, devenue cité des ripailles, dont le burlesque spectacle de ses gloutonnes poutineries, de ses folles grimpettes et de ses démentes embardées surmédiatisées et des bombances de son extravaganza, est fort couru, dégusté et avalé, comme les hotdogs et les bières flattes du Colisée, du temps des Nordiques, devenu le rêve olympique. L’autodidacte est théocrate. Le divino ne consulte personne. Sans réfléchir (Kossadonne), ce sont plutôt les contractions de son imaginaire détraqué sous les pulsions de son ego démesuré, comme c’est l’impulsivité débridée, en tout temps d’éveil qui déclenchent les implosions et les explosions de ses frasques si gênantes, de ses errements si encombrants et de ses inconduites si honteusement puériles, pour ne pas dire infantiles.

    C’est la Ville, ce sont les élus, ce sont tous les citoyens qui en prennent pour leur rhume. Et, en mon titre de citoyen électeur, j’en ai mon raz le bol. Lui, tout comme «son» très cher alter ego, Clotaire, s’en foute éperdument. Labeaume est un pétard à mèche qui se croit au-dessus de tout et de tous et qui s’imagine en festival et en carnaval, du lundi au lundi. Ça n’a pas de cesse, depuis son arrivée en 2007. Par tous les moyens, le kid kodak de la Mairie cherche à se déguiser en carte postale ou en timbre ou en CD promotionnel, alors qu’il commence sérieusement à ressembler à un «cédille» qui frétille sous le «C» de la Capitale

    La Vieille Capitale qui donne déjà des signes dévastateurs et inquiétants de sénilité précoce, depuis 2007, est devenue la risée provinciale, nationale et internationale. Un gros zoo de singeries grimacières. Wow, quel code migraineux ! En moins de deux ans, voilà une Cité séculaire qui a perdu l’aura de son âme et les énergies de son potentiel. Imaginons l’émule de Clotaire aller en Europe, pour s’y pavaner sur les folichonnes et clownesques échasses de ses idées de grandeur et pour y venter les charmes de la Cité labeaumienne devenue zoo clotairien. Ouf! Ayoye !

    Le grossier personnage qui a injurié et postillonné les policiers de Québec ; l’insolent personnage qui a fait de colériques et baveuses remontrances à la journaliste Madame Porter (29 mars 2010) ; l’arrogant émotif qui a pété une coche en direct, un direct dont toutes les caméras se sont délectées et qui, dans une démesure à sens unique, a congédié son divino spécialiste, doit absolument rencontrer son Waterloo et ça presse. Son grotesque vaudeville du lundi 29 mars 2010, entre autres, est indigne de la Mairie, une intolérable injure à l’intelligence des citoyens de la Capitale, un inacceptable affront à la raison et un insupportable outrage à la distinction des Québécois.

    Québec n’en veut plus de ce petit Bonaparte à talons hauts. Ce dindon d’une macro farce municipaliste est un boulet qui vient de convoquer la TOLÉRANCE ZÉRO, la FIN DE NON RECEVOIR et le REJET.

  2. 2 Jean Paul Tellier Le 30 mars 2010 à 3h25

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 341 a été rédigé par AmériQuébec il y a 10 ans et 6 mois, le lundi 29 mars 2010.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Ugli Agrume L'ugli, ou le tangelo, c'est comme vous voulez, aurait été découvert en Jamaïque  au début du XXe siècle. Les spécialistes des [...]

2010: L’agenda caché des libéraux de Jean Charest La députée d’Iberville et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture, de pêcheries et d’alimentation, Marie Bouillé, dénonce l’intention annoncée [...]

2010: Le jongleur à six quilles Le gouvernement canadien se contrefiche de ses ressortissants à l'étranger. Le sort de Nathalie Morin aux prises avec un autre [...]

2010: Les secousses sismiques en recrudescence affectent le Nord du Chili Après une petite accalmie où la magnitude des secousses oscillait, majoritairement, entre 4 et 5, entrecoupée de secousses de magnitude [...]

2010: Double attentat suicide meurtrier dans le métro de Moscou Le Secrétaire général de l'Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, a réagit aujourd'hui aux attentats meurtriers qui se sont produits [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages