Le vendredi 18 décembre 2009

QuébecPolitique

Bilan de la dernière session parlementaire à Ottawa

La dernière session a démontré le fossé de plus en plus grand qui sépare Ottawa des préoccupations du Québec

Canada ]

Par Bloc Québécois

Depuis que je suis ici, rarement ai-je ressenti avec autant d’intensité la nécessité pour le Québec de sortir du Canada pour voler de ses propres ailes. Il y aura bientôt 20 ans, le Canada refusait d’accorder le minimum au Québec en torpillant l’accord de Meech. Depuis ce temps, l’étau se resserre sur le Québec. Bref, le Canada a clairement démontré qu’il ne répondra jamais aux aspirations du Québec.

« La dernière session parlementaire illustre de façon évidente le fossé de plus en plus grand qui sépare le Québec du gouvernement conservateur. Qu’on parle des travailleurs et des chômeurs, qui ont été abandonnés par Ottawa, du dossier du réchauffement climatique, où l’intérêt des Québécois a été sacrifié à celui des pétrolières, des cachotteries au sujet du sort des prisonniers afghans ou encore du registre des armes à feu que les conservateurs s’obstinent à vouloir démanteler, le gouvernement Harper a clairement agi à l’encontre des valeurs et de la volonté des Québécoises et des Québécois. Encore une fois, le Bloc Québécois a été le seul parti à Ottawa à défendre les intérêts du Québec », a constaté le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, en dressant aujourd’hui le bilan de la dernière session parlementaire à Ottawa.

Les priorités du Québec ont pris le bord

« On retiendra de cette dernière session qu’encore une fois, les conservateurs et les autres partis ont ignoré toutes les décisions unanimes de l’Assemblée nationale. Des milliards de dollars ont été versés pour l’industrie de l’automobile concentrée en Ontario et des efforts considérables ont été réalisés pour favoriser l’industrie du pétrole de l’Alberta. Au même moment, l’industrie forestière québécoise, qui était en pleine crise, a été laissée à elle-même », a enchaîné le leader parlementaire du Bloc Québécois, Pierre Paquette.

« Grâce à la complicité des libéraux, le gouvernement Harper a maintenu sa volonté de dépouiller le Québec de ses pouvoirs en matière de valeurs mobilières. Le gouvernement conservateur a aussi refusé de lui apporter une compensation pour l’harmonisation des taxes de vente. Pourtant, il n’a pas hésité à offrir de généreuses indemnités à l’Ontario et à la Colombie-Britannique sur cette question », a expliqué le député de Joliette.

« À Copenhague, le Canada est déjà pointé du doigt et perçu comme un dinosaure pour ses positions en matière de lutte aux changements climatiques. Il s’est d’ailleurs vu attribuer deux prix Fossile en deux jours. Le plus absurde, c’est que la politique du gouvernement canadien consiste à faire payer le Québec pour la pollution de l’Alberta », a poursuivi Pierre Paquette.

Harper impose des reculs au Québec

« Au chapitre des mesures sociales, les conservateurs ont refusé de procéder à une véritable réforme de l’assurance-emploi. Pis encore, ils ont décidé de piller près de 20 milliards de dollars dans la caisse de l’assurance-emploi pour rembourser le déficit. Les conservateurs ont ensuite relancé leur offensive pour démanteler le registre des armes à feu. Il faut espérer que Michael Ignatieff et Jack Layton prendront leur responsabilité de chef de parti en ordonnant à leurs députés de voter contre le projet de loi conservateur. Finalement, les conservateurs ont fermé la porte à toutes les propositions visant à donner des suites concrètes à la reconnaissance de la nation québécoise. En fait, les conservateurs nous ont montré leur mépris en déposant récemment un projet de loi visant à réduire le poids du Québec à la Chambre des communes, reniant du même coup la promesse qu’ils avaient faite aux Québécois », a expliqué le leader parlementaire du Bloc Québécois.

Le Bloc aura fort à faire au cours des prochains mois

« Cette dernière session parlementaire nous démontre clairement que le Bloc Québécois aura fort à faire au cours des prochains mois pour défendre les intérêts et les valeurs du Québec. Nous devrons agir autant pour infléchir la politique canadienne de lutte aux changements climatiques, que pour faire en sorte que le Québec récupère les 2,6 milliards de dollars qui lui reviennent pour avoir harmonisé sa taxe de vente, ou encore pour que l’industrie forestière obtienne l’aide dont elle a besoin. Nous reviendrons également à la charge pour empêcher Ottawa de piller l’argent des travailleuses et des travailleurs », a repris Gilles Duceppe.

« Depuis que je suis ici, rarement ai-je ressenti avec autant d’intensité la nécessité pour le Québec de sortir du Canada pour voler de ses propres ailes. Il y aura bientôt 20 ans, le Canada refusait d’accorder le minimum au Québec en torpillant l’accord de Meech. Depuis ce temps, l’étau se resserre sur le Québec. Bref, le Canada a clairement démontré qu’il ne répondra jamais aux aspirations du Québec », a continué le chef du Bloc Québécois.

« Au Bloc Québécois, nous entendons poursuivre notre travail de réflexion et de conviction. L’hiver et le printemps prochains, nous organiserons des événements de réflexion avec nos partenaires. Nous allons préparer l’avenir. Et l’avenir du Québec, ça passe indiscutablement par la souveraineté », a conclu Gilles Duceppe.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 743 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 9 ans et 7 mois, le vendredi 18 décembre 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Canada, Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Lettre de Maria Mourani: où ira-t-elle planter sa croix? Au mois de septembre dernier, après avoir été exclue du caucus du Bloc québécois pour avoir critiqué très sévèrement le [...]

2012: Éric Duhaime a besoin du PQ et de Pauline Marois Éric Duhaime est tombé sur un magnifique article parlant de sapin, de boules et d'islamistes, puis a tout de suite [...]

2010: Google célèbre Edith Piaf dans la francophonie, mais pas au Québec! Ce n'est pas une surprise: périodiquement, Google change son logo sur sa page d'accueil pour le remplacer par un "doodle", [...]

2009: Faire de Gentilly-2 un centre d’excellence en déclassement nucléaire À la suite de l’annonce importante de la prise de position du Parti Québécois contre la reconstruction du réacteur nucléaire [...]

2009: Référendums sur l’indépendance de la Catalogne À l’invitation du Centre international Escarré pour les minorités ethniques et les nations (CIEMEN), le vice-président du Parti Québécois et [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages