Le mercredi 26 août 2009

QuébecPolitique

Discours de Gilles Duceppe devant les membres de la FEUQ

Libéraux et conservateurs, ce sont deux partis qui partagent les mêmes intérêts

Canada ]

Par Bloc Québécois

Le Québec souverain n’échapperait pas à la crise économique, mais nous aurions pris des décisions différentes qui nous mettraient dans une bien meilleure position pour la suite. La seule véritable voie d’avenir pour notre nation, c’est la liberté d’être nous-mêmes. Et la liberté, plus on y goûte, plus on en veut.

« À Ottawa, la rentrée parlementaire se fera dans un contexte où le Parti libéral et le Parti conservateur se rejoignent sur l’essentiel, en défendant les mêmes intérêts, qui sont ceux du Canada. Face à l’Afghanistan, à l’industrie pétrolière ou à l’économie et, surtout, face au Québec, ils n’hésitent pas à aller à l’encontre des aspirations de la nation québécoise. Ignatieff et Harper, libéraux et conservateurs, ce sont deux partis qui partagent les mêmes intérêts. Seul le Bloc Québécois se tient debout pour le Québec », a lancé aujourd’hui le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, alors qu’il s’adressait aux membres de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), à Montréal.

« En forgeant une coalition ponctuelle avec Stephen Harper, Michael Ignatieff a laissé tomber les gens pour gagner du temps à des fins partisanes. Ça ne peut plus durer! Avec la crise économique et le chômage qui continue d’augmenter, la rentrée sera décisive à Ottawa. C’est maintenant Stephen Harper et Michael Ignatieff qui ont le fardeau de la preuve. Il y aura un premier test pour les libéraux et les conservateurs dans la semaine du 28 septembre lors du dépôt du rapport de leur comité sur l’assurance-emploi. Si Stephen Harper refuse de changer sa politique et d’aider les gens qui perdent leur emploi, et si Michael Ignatieff cesse de plier devant Stephen Harper et prend ses responsabilités, des élections fédérales pourraient être déclenchées dès le début du mois d’octobre », a déclaré Gilles Duceppe.

« Pour notre part, nous avons élaboré une réforme complète de l’assurance-emploi avec un seuil d’admissibilité de 360 heures pour tous, un accès plus rapide, sans délai de carence, l’augmentation des prestations, l’élargissement des critères pour la formation et un programme pour les travailleurs âgés. Ces propositions sont sur la table et si Michael Ignatieff et Stephen Harper veulent aider les travailleurs et l’économie, ils peuvent agir très vite », a repris le chef du Bloc Québécois.

« Outre l’assurance-emploi, Ottawa doit absolument soutenir les secteurs économiques vitaux pour le Québec, comme il l’a fait pour l’automobile : la forêt, le secteur manufacturier, la culture, le tourisme, la recherche et l’environnement. Par ailleurs, on doit empêcher Ottawa de balayer son déficit dans la cour du Québec comme il a commencé à le faire : il faut donc rétablir les paiements de péréquation, augmenter les transferts pour l’éducation et aller chercher les 2,6 milliards de dollars qui reviennent au Québec, sans quoi nos systèmes de santé et d’éducation sont à risque », a poursuivi Gilles Duceppe.

L’éducation pour une prospérité durable

« Pour assurer une prospérité durable au Québec, nous devons également miser sur l’éducation, la recherche et la culture. L’idéologie du laisser-faire, à la base du mouvement conservateur et très présente au Parti libéral, est non seulement l’un des facteurs ayant mené à la crise économique mondiale, mais elle est aussi à l’origine de la crise du financement de nos universités causée par les compressions libérales des années 90 », a indiqué Gilles Duceppe.

« Ni Stephen Harper ni Michael Ignatieff n’ont manifesté la moindre intention de hausser les transferts fédéraux pour le financement de l’éducation postsecondaire. Pire, ces transferts diminuent! Seul le Bloc Québécois se lève à Ottawa pour réclamer une hausse des transferts fédéraux en éducation. Comme si ce n’était pas suffisant, les conservateurs ont décidé, avec la complicité des libéraux de Michael Ignatieff, de sabrer dans le financement de la recherche. Au cours des prochains mois, il faudra nous battre pour empêcher des coupes dans les transferts et dans la recherche », a-t-il affirmé.

La culture, un fondement de la nation québécoise

« En plus de devoir soutenir sa langue et sa culture, la nation québécoise a également besoin d’engendrer ce que j’appellerais la prospérité culturelle. Or, les conservateurs ne comprennent que la culture pétrolière et, pour les libéraux, la culture, ça sert à mousser l’unité canadienne et ça passe par les commandites! Pourtant, cette culture, qui est si importante pour nous, est aussi un de nos plus puissants moteurs économiques. Elle est à l’origine de plus de 300 000 emplois partout au Québec. Encore une fois, le gouvernement Harper n’a rien trouvé de mieux que de couper dans le financement de la culture et les libéraux de Michael Ignatieff ont choisi d’appuyer les conservateurs. Ces deux partis partagent les mêmes intérêts et, pour eux, la culture québécoise est totalement dénuée d’intérêt! » a soutenu Gilles Duceppe.

La crise environnementale

« Le monde est aussi confronté à une crise environnementale de grande ampleur, dont le problème le plus urgent est sans conteste celui des changements climatiques. Le Québec ne produit pratiquement ni pétrole, ni gaz naturel, ni charbon, et l’essentiel de nos émissions de gaz à effet de serre provient de notre consommation d’hydrocarbures. Afin d’éviter une catastrophe économique et de contribuer à la lutte aux changements climatiques, le Québec doit absolument réduire sa dépendance au pétrole », a-t-il dit.

« Pour le Canada, grand producteur de pétrole, de gaz naturel et de charbon, c’est exactement le contraire : la crise de l’énergie et la hausse du prix de pétrole, c’est la richesse. Combattre les changements climatiques en réduisant la consommation de pétrole, en faisant payer les pollueurs, ça va contre de très gros intérêts économiques canadiens. C’est la raison pour laquelle libéraux comme conservateurs défendent avec beaucoup de vigueur et de subventions l’industrie des sables bitumineux et ont toujours refusé d’appliquer Kyoto », a déclaré Gilles Duceppe.

« Pour le Bloc Québécois, un Québec sans pétrole, c’est non seulement un Québec plus vert, mais c’est aussi un Québec plus riche, plus fort et moins dépendant. Nous devons briser notre dépendance au pétrole par tous les moyens, et le plus vite possible. Pourquoi ne pas nous donner l’objectif de devenir la Mecque du transport électrique en Amérique du Nord? Voitures électriques, TGV, tramways électriques, chauffage électrique, géothermie, solaire, éolien, hydro. Voilà qui nous mettrait tout en avant du peloton de l’innovation, du développement durable, de la qualité de vie et de la prospérité en Amérique du Nord! » a proposé Gilles Duceppe.

Le Bloc Québécois debout

« Sur tous les dossiers cruciaux pour le Québec, le Bloc Québécois a déposé des propositions détaillées. Il n’en tient maintenant qu’aux autres partis de les mettre en application. Si des politiques qui vont à l’encontre des intérêts du Québec sont présentées par les libéraux ou les conservateurs, nous n’hésiterons pas à voter contre. Nous allons nous tenir debout, et si ça signifie des élections, le Bloc Québécois est prêt à y faire face. Pour ma part, j’ai l’intention de mettre toute mon expérience et toute mon énergie au service des gens et du Québec, et j’ai l’intention de mener le Bloc Québécois à une victoire nette aux prochaines élections », a lancé Gilles Duceppe.

« Parallèlement, nous allons continuer notre tâche comme souverainistes. Sur chacune des questions que j’ai abordées, un Québec souverain avancera beaucoup plus vite et de façon beaucoup plus efficace qu’il ne peut le faire dans le cadre canadien. Le Québec souverain, comme tous les pays du monde, n’échapperait pas à la crise économique, mais nous aurions pris des décisions différentes qui nous mettraient dans une bien meilleure position pour la suite. La seule véritable voie d’avenir pour notre nation, c’est la liberté d’être nous-mêmes. Et la liberté, plus on y goûte, plus on en veut », a-t-il conclu.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 335 articles

Profil: Le Bloc québécois est un parti politique souverainiste social-démocrate, implanté exclusivement au Québec, bien qu'il soit un parti fédéral du Canada. La mission première du Bloc québécois est de mettre…

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 1,211 a été rédigé par Le Bloc Québécois il y a 9 ans et 10 mois, le mercredi 26 août 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2015: La Tomatina souligne son 70ème anniversaire La Tomatina, c'est l'événement que le célèbre moteur de recherche Google souhaite que vous reteniez aujourd'hui. Pour ce faire, vous [...]

2012: Pauline Marois ne pense qu’à une chose: devenir PM de la province On s'attendrait à un peu plus de respect de la part de la cheffe du Parti québécois (PQ), Pauline Marois, [...]

2009: Les exemples de l’engouement anglomaniaque parisien foisonnent D'un récent séjour à Paris, je retire le sentiment que l'anglicisation de la capitale se poursuit à un rythme soutenu, [...]

2009: Élection partielle dans la circonscription de Rousseau « Depuis 2003, les promesses libérales en matière de santé pleuvent, mais elles tardent à être réalisées. Nous n’avons qu’à [...]

2009: Monsieur Charest, vous avez les deux mains sur le volant… prenez vos responsabilités! Le député de Nicolet-Yamaska et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’institutions financières, Jean-Martin Aussant, tient à rappeler au premier [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages