Le samedi 26 septembre 2009

PolitiqueQuébec

Pour une commission d’enquête publique sur la construction…

...ou le courage politique que les libéraux n'ont pas

Par Parti Québécois

Le Parti Québécois a réclamé cette semaine une commission d’enquête publique sur la situation dans le domaine de la construction. Les dénonciations sont de plus en plus nombreuses et des scandales éclatent sont révélés régulièrement au grand jour. L’état des choses nécessite une intervention globale.

Depuis quelques mois, au Québec, un scandale n’attend pas l’autre, dans le domaine de la construction. Les premiers scandales éclaboussant l’industrie de la construction au Québec gravitaient autour du personnage qu’est Tony Accurso tandis que le plus récent concerne les Hells Angels. Selon l’émission Enquête de Radio-Canada, ces derniers se seraient immiscés dans les élections à la FTQ-Construction.

Le Parti Québécois a réclamé cette semaine une commission d’enquête publique sur la situation dans le domaine de la construction. Les dénonciations sont de plus en plus nombreuses et des scandales éclatent sont révélés régulièrement au grand jour. L’état des choses nécessite une intervention globale et, sans jeu de mots, constructive.

Les députés péquistes ont donc appuyé la motion adéquiste réclamant:

« Que l’Assemblée nationale exige du gouvernement qu’il mandate une commission d’enquête publique et indépendante afin de faire la lumière sur les allégations de corruption, de malversation, de collusion et d’infiltration du crime organisé dans le domaine de la construction au Québec »

Sans surprise, les libéraux ont rejeté la motion proposée puisqu’ils croient que l’enquête policière menée actuellement est largement suffisante. En effet, le gouvernement libéral préfère attendre que les enquêtes policières soient achevées avant d’évaluer d’autres moyens d’action. Une fois que les enquêtes terminées, et selon leurs résultats, il n’est pas faux de croire qu’une enquête publique puisse potentiellement être déclenchée. Agir maintenant serait « mettre en péril les enquêtes de la police », selon Jean Charest.

Au contraire! Les enquêtes policières ont leurs limites, la police recherche des criminels, une commission d’enquête peut faire la lumière sur une situation et le rôle des acteurs.

Le ministre Jacques Dupuis insiste sur le fait que même s’il ordonnait la tenue de l’enquête demain matin, il s’écoulerait un certain temps avant que ses travaux ne débutent officiellement. Raison de plus, selon le Parti Québécois, pour déclencher le processus sans plus tarder!

Qui plus est, il y a toujours plusieurs années entre le début d’une enquête policière et la condamnation d’un criminel, le cas échéant.

La chef de l’opposition officielle péquiste, Pauline Marois, a plutôt fait valoir que l’histoire démontre qu’il était possible de tenir une commission publique en parallèle des enquêtes policières déjà en cours.

Récemment, la commission Gomery a eu lieu en même temps qu’une enquête criminelle. Qui douterait aujourd’hui que ces deux moyens aient été utiles? Robert Bourassa avait mis sur pied les commissions d’enquête sur l’industrie de la construction (commission Cliche) et sur le crime organisé (CECO). Mais… son gouvernement a été arrosé par les révélations qui y ont été faites. Personne ne peut prévoir ce qu’on apprendra des commissions d’enquête.

« Les arguments du ministre ne tiennent pas la route », affirme Pauline Marois. Ainsi, attendre que l’enquête criminelle menée par la Sûreté du Québec soit complétée, ce qui prendra des années, avant de peut-être lancer une enquête publique, serait-ce une stratégie libérale de protection? C’est ce que semble croire Jean-Jacques Samson du Soleil, selon qui il y a plus d’entrepreneurs de cette industrie qui sont libéraux que militants du PQ ou de Québec solidaire! Les libéraux peuvent être éclaboussés.

Voilà tout le courage politique que le gouvernement libéral n’a pas.

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Iron Worker Le 26 septembre 2009 à 21h05

    C’est normal que de dirigeants de la FTQ ne veulent pas qu’il y ait enquête. Quand on fait le bien on as pas à craindre les tribunaux mais quand on est fautifs, oui.
    C’est confirmé qu’il y a eu d’la magouille à la FTQ…
    Que la police fassent la lumière, le reste viendra après. La FTQ c’est plus d’un demi million de travailleurs… y’en as qui ont peur que la police sache c’qui s’passe…

  2. 2 Pauline Marois propose 10 solutions pour enrayer le cynisme ambiant - Amériquébec Le 28 avril 2010 à 1h59

    […] une commission d’enquête publique sur l’industrie de la construction et le financement du Parti libéral du […]

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 510 a été rédigé par Parti Québécois il y a 10 ans et 12 mois, le samedi 26 septembre 2009.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Québec, Politique.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: La toute dernière édition du Maclean’s (Une primeur) [caption id="attachment_4846" align="alignnone" width="270" caption="MACLEAN'S change sa page couverture !"][/caption]

2010: Le PLC d’Ignatieff prépare sa salade préélectorale Les libéraux canadiens se préparent déjà pour la prochaine campagne électorale fédérale. Ils feront d'ailleurs la tournée des régions du [...]

2009: Mort de Pierre Falardeau: hommage du journal Le Québécois L’organisation du Québécois pleure le départ d’un grand ami et d’un mentor. Pierre Falardeau, ce Québécois profondément en amour avec [...]

2009: Décès de Pierre Falardeau La chef de l’opposition officielle et députée de Charlevoix, Pauline Marois, a tenu à rendre un dernier hommage au grand [...]

2009: Crimes économiques: le gouvernement libéral patine « Beaucoup de bruit pour rien ». C’est ce qu’a déclaré la députée de Joliette et porte-parole de l’opposition officielle [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages