Le vendredi 20 février 2009

AmériqueSociétéQuébec

« Pas dans ma plaine », a dit Dalton McGuinty, premier ministre de l’Ontario, qui refuse de voir la bataille des plaines d’Abraham se reconstituer sur son territoire

Et ce n'est pas de sa part une faveur envers le Québec

Par J. René-Marcel Sauvé

Lorsque Dalton Mc Guinty se dit membre de la famille de ceux qui comprennent cette anxiété, je ne crois pas qu’il soit nécessaire de vous faire un dessin pour vous aider à comprendre…

Dalton McGuinty est Irlandais, sinon de naissance du moins de descendance, d’ethnie et de coeur.

Chaque année en Irlande du Nord, (Ulster), les Orangistes célèbrent la bataille de la Boyne du 12 juillet 1690, alors que les Irlandais ont été battus par les Anglais. Il s’en est suivi un horrible massacre de l’Irlande, déjà systématiquement entrepris par Oliver Cromwell 40 ans auparavant. Ce qui n’est pas White Anglo Saxon Protestant et Orangiste n’existe pas et ne peut pas exister. None is too many.

Cela vaut bien une célébration annuelle par les Orangistes pour humilier le peuple Irlandais, ces “losers” comme les “lousy frogs” que nous sommes. Comprenez que les Irlandais en ont beaucoup souffert et en souffrent encore. Ne pensons pas qu’à nous-mêmes et apprenons à compatir avec la souffrance des autres.

Les Écossais celtiques, très nombreux en Ontario, ne veulent non plus aucune célébration de la bataille de Culloden du 18 avril 1746. Culloden est en Écosse et les Écossais ont perdu cette bataille. Avec sa sauvagerie habituelle, l’armée britannique, une des plus criminelle de toute la terre, a sévèrement “puni” les Écossais pour avoir désobéi à Sa Majesté. Les Écossais en souffrent encore et c’est ce qui les fait hésiter à choisir une indépendance prometteuse avec un parti politique, le Scottish National Party, dont la compétence et l’intégrité ne font aucun doute.

Alors que pour nous, la bataille des plaines d’Abraham n’était pas réellement perdue. Il n’y a eu qu’une escarmouche le matin et lorsque les deux généraux ont été tués, la bataille a cessé. Elle a repris le printemps suivant, le 29 avril 1760 et les Anglais ont été battus. Entre temps, s’ils se sont installés au chaud dans la ville de Québec, c’est parce que les bourgeois et notables de la place leur ont ouvert la porte, en échange de l’or anglais.

Quant allons-nous comprendre que ces circonstances sont attribuables à des conditions géopolitiques qui nous échappent encore?

Encore une fois, après Culloden comme après la Boyne, les “losers” ont été punis et les Écossais des environs ont subi un horrible massacre, pour leur montrer ce qu’il en coûte de désobéir à Sa Majesté Britannique et de perdre.

On peut désobéir mais à la condition expresse de ne pas perdre. L’avoir compris m’a permis d’organiser dans les Forces Armées Canadiennes un réseau de résistance efficace que personne n’a pu détruire. Je n’ai pas eu à jouer au martyr sur les barricades et nous avons gagné au point de tuer dans l’oeuf au moins trois nouvelles tentatives d’envoyer l’armée au Québec pour régler leur compte aux Québécois.

C’est ce que George Washington et ses révolutionnaires ont compris. Autrement, ils auraient fini sur l’échafaud comme nos patriotes de 1837-39 et Louis Riel.

Et pourtant, Louis Riel n’avait commis aucun crime mais il était un “loser” et sa pendaison devait servir d’exemple pour faire trembler les Québécois jusqu’à aujourd’hui.

Lorsque Dalton Mc Guinty se dit membre de la famille de ceux qui comprennent cette anxiété, je ne crois pas qu’il soit nécessaire de vous faire un dessin pour vous aider à comprendre…

Au Québec, où l’argent des commandites coule encore à flot, attendons pour voir quelle bassesse va nous infliger Môssieu Juneau et consorts. Il reste beaucoup d’argent et nous pouvons nous attendre à autre chose bientôt.

Ce ne sont pas les conservateurs qui vont ordonner que cet argent soit remis au gouvernement. Avec des représentants comme Josée Verner, n’en demandez pas autant.

Les Québécois vont peut-être finir par comprendre que nous ne sommes pas les seuls à avoir subi les foudres de notre insoumission envers la Couronne de Sa Majesté Britannique.

Ce qui a fait que nous avons été moins maltraités que les autres est attribuable à des conditions géopolitiques dont la trame a passé à côté de nos acquis de conscience.

Les facteurs en cause, qui ont échappé aux historiens, n’échappent pas à la géopolitique, qui a pour objet l’étude des continuités dont les effets à long terme dépassent souvent les prévisions les plus pessimistes, défaitistes et misérabilistes. (Cf. Géopolitique et avenir du Québec, Guérin 1994)

René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et auteur de Géopolitique et avenir du Québec et
Québec, carrefour des empires (Éditions du Québécois 2006)

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Fabienne Malenfant Le 21 février 2009 à 12h43

    Et surtout, n’oubliez pas les milliers de franco-ontariens, qui se font aussi appeler Canadiens Français, qui, je crois réagirraient si jamais cette bataille était reconstituer en Ontario.TOUS les franco ontariens connaissent l’histoire des Plaines .
    Bravo à leur Premier Ministre pour la position qu’il prend face à cet évènement

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 2 articles

Profil: J. René Marcel Sauvé, géographe spécialisé en géopolitique et en polémologie, a fait ses études de base à l’institut de géographie de l’Université de Montréal. En même temps, il entreprit…

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 692 a été rédigé par J. René-Marcel Sauvé il y a 11 ans et 8 mois, le vendredi 20 février 2009.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Amérique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Tartoufle: de la mousse de tartoufle? À lire aussi: Line Beauchamp ou les Malheurs du vice ? Si dans les débuts on disait "tartoufle", aujourd'hui on dit [...]

2012: Grève contre la hausse des frais de scolarité: où est l’argent? Le mouvement étudiant vient d’entreprendre son mouvement de grève, lequel devrait s’accroître dans les prochains jours et les prochaines semaines [...]

2012: Le congrès de fondation d’Option Nationale se déroulera à “guichets fermés” La tournée des régions d'Option nationale, nouveau parti politique indépendantiste fondé par le député Jean-Martin Aussant, va bon train. Vendredi [...]

2012: Pauline Marois présente les membres du Comité sur la souveraineté La chef du Parti Québécois, Pauline Marois, est fière de présenter les membres du Comité sur la souveraineté. « La collaboration [...]

2011: Le Parti Vert du Canada veut obtenir des gains au Québec La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, et son chef adjoint, Georges Laraque, sont à Montréal en fin [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages