Le vendredi 20 février 2009

PolitiqueQuébec

Crise des trains de banlieue

Le Parti Québécois réclame des explications de Joël Gauthier

Par Parti Québécois

Il est absolument inconcevable d’entendre des usagers fidèles au train de banlieue préférer leur voiture au train parce que le service est à ce point pourri aujourd’hui. Quelqu’un quelque part n’a pas fait son travail. Y a-t-il un pilote à bord?

À la suite de la crise dans les trains de banlieue qui a irrité des milliers d’usagers, les forçant même à utiliser leur voiture pour s’assurer d’être à l’heure parce que le service était devenu totalement inefficace et chaotique, le Parti Québécois veut entendre Joël Gauthier et le somme de venir s’expliquer en commission parlementaire. En ce sens, le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transport, Stéphane Bergeron, a adressé une demande pour que la Commission des transports et de l’environnement se dote d’un mandat de surveillance sur l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

« Les explications fournies à ce jour par Joël Gauthier ne tiennent pas la route. Les déboires de l’AMT ne peuvent simplement s’expliquer par des facteurs extérieurs tels le froid ou les caprices du CN et du CP. Depuis des années, M. Gauthier répète qu’il faut encourager le transport en commun mais de l’autre, il ne parvient pas à gérer la croissance et l’AMT se révèle maintenant incapable de fournir un service de trains de banlieue fiable et de qualité. C’est pourtant le mandat de l’AMT. À l’évidence, M. Gauthier a échoué », a déclaré Stéphane Bergeron.

« Les usagers méritent des explications plus sensées que celles fournies à ce jour et c’est pourquoi, le Parti Québécois réclame un mandat de surveillance pour scruter les décisions et les orientations de l’AMT et de son président, Joël Gauthier, ancien directeur du Parti libéral du Québec », a déclaré le député. Il est absolument inconcevable d’entendre des usagers fidèles au train de banlieue préférer leur voiture au train parce que le service est à ce point pourri aujourd’hui. Quelqu’un quelque part n’a pas fait son travail. Y a-t-il un pilote à bord ? », se demande M. Bergeron.

Le Parti Québécois souhaiterait que ce mandat puisse être entrepris très rapidement, de façon à vérifier si des investissements urgents sont nécessaires. « Nous sommes à la veille d’un budget. Il faut saisir cette occasion », a-t-il ajouté.

Le député de Verchères rappelle aussi que ces derniers mois, l’AMT, sous la direction de M. Gauthier, a agi dans le sens contraire de son mandat. « L’AMT doit avoir un rôle de rassembleur auprès des différents intervenants et élus pour une meilleure planification des transports en commun. M. Gauthier a plutôt choisi de confronter plusieurs d’entre eux, accentuant un problème de gouvernance qui devra inévitablement être résolu, un jour ou l’autre. Il faut se demander si Joël Gauthier ne fait partie du problème plutôt que de la solution. Ceci dit, c’est à lui maintenant de venir s’expliquer sur ces crises à répétition qu’il semble créer de toute pièce et qu’il parvient difficilement à gérer par la suite. Les milliers d’usagers du train de banlieue méritent mieux », a conclu Stéphane Bergeron.

Est-ce que Julie Boulet prend le parti de Joël Gauthier ou celui des usagers ?

Le député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière de transport, Stéphane Bergeron, s’est dit surpris de lire ce matin dans le quotidien La Presse la réaction du cabinet de la ministre des Transports, Julie Boulet, qui rejette l’idée que la Commission des transports et de l’environnement de l’Assemblée nationale se dote d’un mandat de surveillance sur l’Agence métropolitaine de transport (AMT).

« En rejetant comme elle l’a fait l’idée d’un mandat de surveillance de l’AMT par l’Assemblée nationale, la ministre Boulet rejette le principe même d’une plus grande transparence et vient de s’ingérer dans l’indépendance des travaux des commissions parlementaires, ce qui est totalement inadmissible. Qui plus est, elle confirme sa préférence pour le parti de Joël Gauthier et non celui des usagers. C’est un très mauvais signal, d’abord pour les milliers d’usagers des trains de banlieue, mais aussi pour les intervenants et élus municipaux avec lesquels M. Gauthier a choisi la voie de la confrontation plutôt que de remplir son mandat de rassembleur », a déclaré Stéphane Bergeron.

Le Parti Québécois réitère que les usagers méritent de meilleures explications du PDG de l’AMT qui n’a pas su gérer la croissance de la demande. « Le service est tellement inefficace que les usagers sont en furie, à tel point que plusieurs en sont de nouveau venus à préférer leur voiture au train, alors qu’il aurait fallu se réjouir de la hausse accrue de l’utilisation des transports en commun », a dénoncé M. Bergeron.

Le porte-parole de l’opposition officielle se demande si les députés libéraux membres de la Commission des transports et de l’environnement que sont Charlotte L’Écuyer (Pontiac) Marc Carrière (Chapleau), Lucie Charlesbois (Soulanges), Jean-Paul Diamond (Maskinongé), Patrick Huot (Vanier), Guy Ouellette (Chomedey) et Pierre Reid (Orford) ont l’indépendance requise pour prendre une décision éclairée, après une telle ingérence de la ministre. « Les usagers des trains de banlieue peuvent-ils espérer un peu de support de la part des élus libéraux ? Il ne faudrait tout de même pas qu’on refuse un tel mandat de surveillance parce que le PDG de l’AMT est l’ancien directeur général du Parti libéral du Québec », a conclu Stéphane Bergeron.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article


Éric Gamache

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 582 articles

Profil: Le mouvement du Parti Québécois promeut la souveraineté, le progrès social et la promotion du français au Québec.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 828 a été rédigé par Parti Québécois il y a 11 ans et 3 mois, le vendredi 20 février 2009.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2013: Tartoufle: de la mousse de tartoufle? À lire aussi: Line Beauchamp ou les Malheurs du vice ? Si dans les débuts on disait "tartoufle", aujourd'hui on dit [...]

2012: Grève contre la hausse des frais de scolarité: où est l’argent? Le mouvement étudiant vient d’entreprendre son mouvement de grève, lequel devrait s’accroître dans les prochains jours et les prochaines semaines [...]

2012: Le congrès de fondation d’Option Nationale se déroulera à “guichets fermés” La tournée des régions d'Option nationale, nouveau parti politique indépendantiste fondé par le député Jean-Martin Aussant, va bon train. Vendredi [...]

2012: Pauline Marois présente les membres du Comité sur la souveraineté La chef du Parti Québécois, Pauline Marois, est fière de présenter les membres du Comité sur la souveraineté. « La collaboration [...]

2011: Le Parti Vert du Canada veut obtenir des gains au Québec La chef du Parti vert du Canada, Elizabeth May, et son chef adjoint, Georges Laraque, sont à Montréal en fin [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages