Le mardi 12 décembre 2006

Québec

Nationalisme québécois d’aujourd’hui et de demain

L'indépendance du Québec ]

Par Julien Gaudreau

« Peu à peu nous prenons l’habitude du recul et de l’humiliation, à ce point qu’elle nous devient une seconde nature » – Charles De Gaulle en 1939. Après la défaite référendaire, Jacques Parizeau démissionne. Il est remplacé par le chef du Bloc québécois, Lucien Bouchard. Celui-ci pose alors des conditions avant la tenue d’un […]

« Peu à peu nous prenons l’habitude du recul et de l’humiliation, à ce point qu’elle nous devient une seconde nature »
– Charles De Gaulle en 1939.

Après la défaite référendaire, Jacques Parizeau démissionne. Il est remplacé par le chef du Bloc québécois, Lucien Bouchard. Celui-ci pose alors des conditions avant la tenue d’un prochain référendum. Pour gagner le référendum, il faut pour lui avoir un projet de société et donc faire une campagne de sensibilisation. Il faut faire des campagnes sur des thèmes rappelant leur nationalisme aux Québécois.

Il faut faire savoir que la souveraineté sortira le Québec de l’impasse constitutionnelle. Il faut faire beaucoup de publicité et expliquer l’histoire aux jeunes pour qu’ils en tirent des conclusions. Finalement, il faut une mobilisation générale et une économie saine. Vous serez d’accord avec moi pour dire que toutes ces conditions sont difficiles à remplir! C’est d’ailleurs ce qui fut reproché à ces conditions et la raison pour laquelle elles ont finalement été rejetées.

« Si c’est ça l’Québec moderne, ben moi j’mets mon drapeau en berne, et j’emmerde tous les bouffons qui nous gouvernent! Si t’es content de ce pays, ben ça mon homme c’est ton avis, tu dois être le PDG d’une compagnie. »
– Tiré de la chanson « En berne » des Cowboys fringants .

Dans les dernières années, le nationalisme était un peu amorphe. On parlait de la souveraineté sur le bout des lèvres. L’échec référendaire semblait avoir marqué les esprits. Aujourd’hui, la situation a un peu changée. Le nationalisme de droite autonomiste semble revenir avec l’ADQ qui rejoint environ 20% de la population du Québec. Le scandale des commandites qui a fait mal au parti libéral du Canada de Paul Martin, a donné des ailes aux Bloquistes mais n’a pas empêché le Parti Québécois de perdre le pouvoir aux mains de libéraux plus fédéralistes que jamais. L’impopularité de ce gouvernement a, par contre, rasséréné les troupes péquistes.

Les péquistes semblent confiants de faire un référendum dès qu’ils seront réélus. Le principal signe positif pour les souverainistes est que des sondages récents donnaient 49% d’appui au mouvement indépendantiste. Les politiciens sont prêts pour une autre campagne électorale où, pour la première fois en trois élections provinciales, on traitera de nationalisme peu importe la tendance qu’il prend, souverainisme, fédéralisme et même autonomisme.

« A la longue, inexorablement, comme le fleuve va à la mer, malgré les détours et les méandres, la vérité, l’égalité, la générosité ont eu et auront le dernier mot. »
– Pierre Mendés France à propos de la démocratie.

L’avenir du nationalisme au Québec est assez difficile à prévoir. La gauche, ressemblée dans le Parti Québec Solidaire, reste nationaliste et même souverainiste. L’objectif du Parti Québécois avec comme chef André Boisclair est la souveraineté vers 2008. Reste à savoir si ce nationalisme de gauche continuera à avoir la faveur populaire.

Le Parti Libéral quant à lui est plus fédéraliste que jamais et n’envisage plus, contrairement à l’époque de Bourassa, de changements constitutionnels majeurs. Le nationalisme de droite semble faire mitigé retour en force avec l’ADQ de Mario Dumont. Mon opinion sur l’évolution de ce nationalisme de « ventres pleins », est qu’il durera tant que ne sera pas trouvé un compromis à la crise constitutionnelle ou, encore mieux, tant que notre nation ne sera pas libre à l’intérieur d’un nouveau pays!

« Vive le Québec. Vive le Québec libre ! »
– Charles de Gaulle

3 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 JF Le 14 décembre 2006 à 11h08

    la séparation du Québec est inévitable, tous les peuples accèdent à leur souveraineté à un moment ou un autre.

  2. 2 Julien Gaudreau Le 18 décembre 2006 à 9h08

    Et le plus tôt sera le mieux !

  3. 3 Jacme Le 18 décembre 2006 à 14h14

    Si Sarkozy vous avez sur le continent européen, il y aurait longtemps qu’il vous aurez expliqué que l’Etat est républicain et uniformiste, mais FRANÇAIS e pas … occitan, breton, corse, catalan, basque, alsacien, néerlandais, créoles, etc…
    la souveraineté des peuples Sarkozy est contre tant que c’est pas les frnaçais du Canada … Bizarre, non ? Un principe de souveraineté, celle de Woodrow Wilson, ne peut être vrai en Amérique du nord, et fausse en France (continent européen).

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 23 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 565 a été rédigé par Julien Gaudreau il y a 13 ans et 9 mois, le mardi 12 décembre 2006.

Il y a 3 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous L'indépendance du Québec, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: De la gauche caviar à la droite hot dog: le Québec se vide de ses meilleurs éléments [sic]! Le départ du cornichon Jacques Villeneuve provoque vraiment une onde de choc dans les rangs de la droite hot dog. [...]

2009: Le gouvernement de Stephen Harper tente de museler les ONG Après l’ONG œcuménique KAIROS, ce serait au tour d’Alternatives, une importante ONG québécoise œuvrant dans le milieu de la coopération [...]

2009: Financement des partis politiques « Au cours des derniers mois, plusieurs événements ont ébranlé la confiance des citoyennes et citoyens envers leurs institutions politiques. [...]

2008: Les Entretiens Jacques Cartier Les 21es Entretiens du Centre Jacques Cartier se sont déroulés simultanément à Montréal (18 colloques) et à Québec (4 colloques) [...]

2008: Le transfert des connaissances Ce texte est tiré du document que j'ai préparé à l'occasion du Forum portant ce titre et qui a eu [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages