Le mercredi 12 décembre 2012

SociétéQuébec

De la gauche caviar à la droite hot dog: le Québec se vide de ses meilleurs éléments [sic]!

Au secours, la droite hot dog lève l'ancre et les condiments viennent à manquer!

Canada ]

Par AmériQuébec

Il faut sonner l’alarme! En tout cas, notre libertarien national Éric Duhaime, lui, il la sonne! Le Québec est en train de faire le vide de “riches”! La droite hot dog en a marre de payer de l’impôt! Elle est donc en train de s’inspirer de Jacques Villeneuve et de faire ses valises.

Le départ du cornichon Jacques Villeneuve provoque vraiment une onde de choc dans les rangs de la droite hot dog. Vous savez, cette droite qui est contre les subventions aux artissssssss, mais qui manifeste pour des subventions de 400 millions de dollars pour la construction du Colisée de Québec? Bref, cette droite-là s’inspire du grand pilote qu’est Jacques Villeneuve qui a décidé de s’expatrier dans un paradis fiscal plutôt que de faire sa juste part au Québec.

C’est Éric Duhaime qui nous révèle sur sa page Facebook et ses tribunes radiophoniques que le Québec est en proie à une exode de condiments. Nos meilleures moutardes et mayonnaises, celles qui valent très très très chères et qui voyagent beaucoup (et je dis bien beaucoup), fuient littéralement la cuisine québécoise et prennent la direction tantôt du jardin d’Andorre, tantôt de la chambre des maîtres albertaine.

Ainsi, en l’espace de 24 heures, on assiste à une véritable hécatombe: la bouteille de ketchup est presque vide et bientôt, nous n’aurons plus rien pour garnir nos somptueux hot dogs. Éric Duhaime reçoit heure après heure des messages de droitistes relish-ketchup qui n’en peuvent plus du Québec et des méchants péquissss séparatissss

Un témoignage poignant

Prenez par exemple le témoignage de cet entrepreneur fédéraliste parfaitement bilingue qui a lancé un cri du coeur partagé par Duhaime. Celui-ci a décidé de lever les feutres en Alberta par crainte de ne plus pouvoir aller à Cancun, lui qui voyage beaucoup, je dis bien beaucoup. Voici sa triste histoire:

J’ai bien aimer ton emission aujourd’hui, je t’ecoute toujours.

Je suis un anti-pequiste.

Je suis parfaitement bilingue, et j’ai la chance de voyager beaucoup, je dit bien beaucoup.

Recement, j’ai acheter la compagnie pour laquel je travaille depuis 10 ans.

Quand les pequistes et Marois ont pris le pouvoir, j’ai mis ma maison a vendre ( à Mascouche,,,,,!!!!), et je part maintenant pour l’Alberta sans aucun regret.

Mes $50 000 d’impot que je paye ( ha oui, c’est vrai, je suis un sale riche ), et bien, le Quebec peut se les mettre où je pense.
Bref, je pars avec ma famille convaincu de mon choix, convaincu que c’est le meilleurs cadeaux que je puisse faire a mes deux filles.

Je reviens de la bas encore une fois (lundi) ou j’ai ete faire une offre d’achat pour une maison, et demain, sale riche que je suis, je pars pour Cancun en esperant que ma maison ce vende pendant mon voyage.

J’aime parler francais, manger des poutines, aller au zoo de Granby comme tout les Québécois, mais là, c’est la fin.

Si un de ces 4 tu as besoins d’un exemple a ton show, d’un Gars blasé, fédéraliste, mais qui aurait ete prêt de continuer de dépenser son cash ici, mais qui ne peut plus par conviction, et bien invite moi, ça me fera plaisir de venir te rencontrer.
Merci d’avoir pris le temps de me lire.

— Un entrepreneur blasé parfaitement bilingue, fédéraliste, qui voyage beaucoup, je dis bien beaucoup, et qui aime manger des poutines

Merci d’avoir pris le temps de le lire.

Nous n’avons pas osé corriger le texte de cet entrepreneur parfaitement bilingue, puisqu’il est impossible de battre la perfection. De toute façon, il s’agit sans doute de l’entrepreneur le plus avisé qu’il est possible de rencontrer. Imaginez, vous rachetez l’entreprise pour laquelle vous travaillez depuis 10 ans, puis le lendemain, vous calissez tout ça là pour déménager au royaume de l’huile et du bitume. Tout de même étrange quand on sait que le Québec est un des États d’Amérique du Nord où les entreprises sont les moins imposées.

La crainte m’envahit

Malheureusement, je crains pour la droite hot dog. Je crains vraiment qu’elle se retrouve dans un cercle vicieux, voire pervers. Imaginez, vous souhaitez quitter le Québec et déménagwz en Alberta pour cesser de nourrir l’État québécois  (bien évidemment par conviction), alors qu’au final, selon nos amis fédéralistes qui ne cessent d’affirmer que le Québec vit au crochet du pétrole albertain, l’Alberta envoie au Québec un chèque de 4 milliards par année en péréquation.

Dans de telles conditions, l’Alberta est peut-être un mauvais choix pour celui qui ne veut plus renflouer les coffres de l’État québécois. Le risque subsiste qu’il passe du Québécois chialeux tanné de payer de l’impôt au Québec à l’Albertain chialeux tanné d’envoyer de la péréquation pour le Québec. Devant un tel constat, je crains que la droite hot dog devra elle aussi s’expatrier à Andorre avant que la moutarde ne lui monte au nez.

Vite, partez avant qu’il ne reste plus que le pain!

4 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 JF Messier Le 12 décembre 2012 à 23h59

    la crainte m’envahit

  2. 2 Bonnaise Le 13 décembre 2012 à 12h31

    Autant je peux détester des esprits fermé comme ce monsieurs, autant un article généralisant la droite sur un seul cas ne fait pas avancer le débat. Le degré de raisonnement est tellement faible dans son propos qu’il n’y a rien à y voir. Lui donner une visibilité, c’est lui accorder de la crédibilité.

  3. 3 Frontenac Le 13 décembre 2012 à 13h22

    Eric Duhaime 23 novembre 2010

    Personnellement, je vois Accurso comme un homme d’affaires perspicace qui utilise les règles du jeu pour faire prospérer son business. (…) Cet habile financier a utilisé à merveille les règles du jeu de l’actuel système syndicalo-politique pourri. Personne, en effet, ne semble connaître le modèle québécois mieux qu’Accurso

  4. 4 claude fortin Le 13 décembre 2012 à 23h09

    Pourquoi faut-il se tapé cet imbécile avec ses raisonnements bourrées de sophismes ? Si j’étais vous je le laisserais à la place qu’il mérite soit le jounal de mourial et autre

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 737 a été rédigé par AmériQuébec il y a 7 ans et 11 mois, le mercredi 12 décembre 2012.

Il y a 4 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Société, Québec, Canada.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , , , , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2009: Le gouvernement de Stephen Harper tente de museler les ONG Après l’ONG œcuménique KAIROS, ce serait au tour d’Alternatives, une importante ONG québécoise œuvrant dans le milieu de la coopération [...]

2009: Financement des partis politiques « Au cours des derniers mois, plusieurs événements ont ébranlé la confiance des citoyennes et citoyens envers leurs institutions politiques. [...]

2008: Les Entretiens Jacques Cartier Les 21es Entretiens du Centre Jacques Cartier se sont déroulés simultanément à Montréal (18 colloques) et à Québec (4 colloques) [...]

2008: Le transfert des connaissances Ce texte est tiré du document que j'ai préparé à l'occasion du Forum portant ce titre et qui a eu [...]

2008: Jugement de la Cour suprême concernant la caisse d’assurance-emploi Le porte-parole du Bloc Québécois en matière de Ressources humaines et Développement social et député de Chambly—Borduas, Yves Lessard, a [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages