Le jeudi 28 octobre 2010

QuébecPolitique

Les Québécois ne veulent pas de Charest, dit le référendum

Donnez-moi un référendum demain matin, mais que diable, déportez le Premier Ministre!

L'indépendance du Québec ]

Par AmériQuébec

En ce 15ème anniversaire de la défaite du référendum grâce aux magouilles et au vol du camp du Non fédéraliste dont Jean Charest était le chef, notre crème de Premier Ministre recule sa cassette en affirmant que les Québécois ne veulent pas de référendum! Le même Jean Charest qui refuse d’écouter les Québécois qui veulent une commission d’enquête sur la construction!

Ce soir, je suis tombé malencontreusement sur cet article de Radio-Canada appelé “Les Québécois ne veulent pas de référendum, dit Charest“. À ce moment, j’ai été surpris d’apprendre que Jean Charest croit encore que son opinion peut avoir de l’influence et intéresser certaines personnes.

Lorsque Jean Charest se sent menacé, celui-ci sort sa vieille cassette anti-référendum. Donc, plutôt que de critiquer le projet louable de faire un pays, John James Charest s’attaque au moyen de le faire, soit le référendum. C’est comme de tirer sur le messager plutôt que critiquer le contenu du message.

Interrogé par Radio-Canada, Charest a donc pesé sur Rewind, jusqu’à ses dernières campagnes électorales, afin de ressortir le gros cliché qui suit:

Est-ce que l’on veut revenir à l’arrière et faire un autre référendum avec tout ce qui accompagne cela incluant la morosité, la division que ça causé dans nos familles, dans notre société puis les années que ça prend pour s’en remettre ou est-ce qu’on ne veut plutôt regarder en avant?

Démagogie pure! Y voyez-vous des arguments, ou simplement quelqu’un qui joue avec les émotions pour tenter de miner le projet indépendantiste?

La morosité, c’est celle d’un Québec coincé dans le statu quo canadian. C’est celle du déclin lent et tranquille de la métropole du Québec, Montréal, en faveur du melting pot multiculturel qu’est Toronto. La division, c’est celle qui année après année, nous rappelle que la langue française est menacée dans cette même métropole.

Et pour ce qui est de s’en remettre, soyons sérieux quelques instants. Combien de temps croirez-vous que le Québec prendra à se remettre de la corruption gangrenée du Parti Libéral dans l’appareil gouvernemental? Combien de temps croirez-vous que ça prendra avant de se remettre de la perte de 40 milliards à la Caisse de dépôt?

Vite comme ça, si je vous posais le dilemme suivant: un référendum sur l’indépendance du Québec, ou un autre mandat avec Jean Charest. Quel sera votre choix?

Les sondages eux, ne mentent pas, puisque la grande majorité des Québécois en a marre de la gouverne libérale, qui fût oh combien plus destructrice que quelconque référendum tenu par le passé. Entre le déclin de la nation québécoise puis de la langue française, et l’indépendance du Québec, je me demande vraiment comment Jean Charest peut remettre en question un projet aussi emballant que celui de fonder un nouveau pays.

Monsieur Charest, si vous savez ce que les Québécois veulent, qu’attendez-vous pour déclencher une commission d’enquête sur la corruption libérale dans le monde de la construction?

Pour finir, on peut souhaiter que Jean Charest continue de s’ouvrir la trappe. Règle générale, lorsque Jean Charest dit quelque chose, la majorité de la population n’est pas de son avis. Jean Charest en est-il la cause ou l’effet?

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Sylvain Racine Le 30 octobre 2010 à 9h46

    Excellent article! Digne d’un éditorial d’un grand journal.

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 442 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 448 a été rédigé par AmériQuébec il y a 8 ans et 8 mois, le jeudi 28 octobre 2010.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec, L'indépendance du Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: À Vendre… la langue française! Ce 19 Octobre 2010 vient d’entrer dans l’histoire du Québec pour longtemps. Nous, francophones d’Amérique du Nord, venons d’être trahis [...]

2010: Hausses draconiennes des taxes foncières Le Parti Québécois veut forcer le gouvernement libéral à se préoccuper enfin du problème des hausses draconiennes de taxes foncières [...]

2010: L’indépendance du Québec: Dans cinq ans! Oui, oui. Dans cinq ans. Ceux qui ont lu les premiers chapitres de mon feuilleton de politique fiction sur l’indépendance [...]

2010: Saison de motoneige 2010-2011 au Québec La députée d’Iberville et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation, Marie Bouillé, s’insurge contre l’attitude nonchalante du [...]

2010: Le PQ veut limiter les contributions aux partis politiques Mais à combien? Quel seuil serait acceptable? Tous au Parti Québécois s’entendent pour dire qu’il faut baisser la contribution maximale [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages