Le jeudi 23 décembre 2010

QuébecPolitique

De la « poudre » aux yeux !

Vivement la dissolution du PLQ!

Par Michel Laurence

La seule et unique façon d’éliminer la corruption dans le milieu de la construction et dans le financement des partis politiques au Québec, c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec. On épargnerait ainsi des millions de dollars !

La seule façon d’éradiquer la corruption c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec. Charest cherche encore une fois à nous jeter de la « poudre » aux yeux.

L’Opération Marteau a été créée le 23 octobre 2009, il y a plus d’un an. Puis il y a eu l’unité anticollusion Duchesneau. Il aura fallu plus d’un an, des rappels quotidiens dans les médias et à l’Assemblée nationale, une pétition de plus 240 000 noms exigeant sa démission, pour que Charest décide de « trouver quelque chose » pour faire taire la grogne populaire : une unité anticorruption permanente, comme à New York.

Franchement ! Il nous prend vraiment pour des épais.

Cela prend des faits, des preuves pour amener (les contrevenants) devant les tribunaux et les faire condamner, nous dit Charest.

Quelques questions pour vous monsieur Charest parce que vous ne dites pas tout.

  • Est-ce vrai qu’à la suite d’une enquête policière, si un accusé enregistre un plaidoyer de non-culpabilité, la preuve est cachée jusqu’au procès et personne ne peut y avoir accès  ?
  • Est-ce vrai que si un accusé plaide coupable la preuve est cachée pour toujours ?

Dans tous les cas de figure, ce ne serait pas le cas dans le cadre d’une enquête publique.

Il n’y a qu’une solution.

La seule et unique façon d’éliminer la corruption dans le milieu de la construction et dans le financement des partis politiques au Québec, c’est de dissoudre le Parti libéral du Québec.

On épargnerait ainsi des millions de dollars !

Les quelques politiciens honnêtes qui sont encore membres du PLQ, car il doit bien y en avoir quelques-uns, pourront ainsi rebâtir le parti sur de nouvelles bases.

Vivement la dissolution du PLQ!

2 commentaires à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 jean Rousseau Le 24 décembre 2010 à 11h45

    Si on doit assurer l’immunité et fournir la preuve aux présumés coupables avant qu’ils ne comparaissent, alors je ne vois vraiment pas où se situerait l’efficacité d’une enquête publique.

    Contrairement à ce que pense l’auteur, j’ai idée qu’il serait impossible de départager entre ce qui relèverait de cette dernière et ce qui constituerait les résultats des démarches policières; les vases communiqueraient nécessairement, d’où l’inextricable imbroglio. Déjà, nous pouvons apercevoir le caractère illusoire d’une telle démarche. Un avocat expérimenté devrait pouvoir conclure ou trancher, (pour le soulagement de tous).

    Jean Rousseau, B. Ps

  2. 2 Michel Laurence Le 24 décembre 2010 à 13h45

    C’est très simple. Une Commission d’enquête sur la corruption et le financement des partis politiques est LA SEULE façon d’étaler au grand jour tous les liens entre la Mafia et le PLQ.

    Les témoins qui comparaissent à une Commission d’enquête ne peuvent être poursuivis à cause de ce qu’ils ont dit lors de cette Commission ou, dit autrement, ce qu’ils disent ne peut être utilisé comme preuve au criminel.

    C’est là que l’enquête policière vient compléter le travail; si les policiers ont des preuves, autres que ce qui a été dit à la Commission d’enquête, le Procureur peut les poursuivre en vertu de cette preuve et les faire condamner.

    Voilà. Je vous demande donc,à vous, le grand psychologue, de retirer votre première phrase : « Il faut faire preuve d’honnêteté en tout, même en critiquant l’adversaire. »

    Ce n’est pas parce que vous n’êtes pas informé d’une situation que ceux qui le sont sont malhonnêtes quand ils s’expriment.

    À bon entendeur !

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Michel Laurence

Site Internet de l’auteur

Articles rédigés: 25 articles

Profil: J'ai un parti pris pour mon pays,le Québec, et pour ma langue, le français.

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 265 a été rédigé par Michel Laurence il y a 6 ans et 10 mois, le jeudi 23 décembre 2010.

Il y a 2 commentaires suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2015: Google, quoi du Fa la la! Aujourd'hui est une journée très spéciale car Google nous dit que le Québec existe, et en tabarnouche la la. Expliquons; [...]

2013: Joyeuses fêtes et pas de chicane dans vos cabanes Beaucoup d'entre nous sommes maintenant en vacances pour la période des fêtes. En plus de se souhaiter de joyeuses fêtes [...]

2010: Miser sur l’internet non-anglophone et combattre la crise Car même si l’anglais reste la langue la plus compétitive sur le web, plus de 50% des démarches de recherche sont [...]

2010: Compressions budgétaires pour les offices municipaux d’habitation « Le refus de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) de financer une partie du budget de remplacement, [...]

2010: Cathédrale Saint-Basile Cette semaine, Google nous offre à l'occasion du temps des fêtes un logo original décrivant 17 éléments culturels différents. Parmi [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages