Le vendredi 13 juillet 2012

Rumeurs d’élections: c’est le temps de dépenser !

Faisons des sushis avec les députés du PLQ qui ont suffisamment ri de nous

La corruption au royaume du Parti Libéral du QuébecCampagne électorale québécoise 2012 ]

Par Sylvain

Ainsi, personnellement, si j’étais à la tête d’une association étudiante, je ferais imprimer des milliers, et d’autres milliers de ces tracs, puis je m’organiserais à ce que des milliers d’étudiants aillent les placarder partout au Québec avec une bonne colle et un bon vernis résistant aux intempéries afin que ces tracs soient encore lisibles et en place pendant une éventuelle campagne électorale.

Aujourd’hui vendredi 13, les médias, parmi eux la Presse et Radio-Canada, ont parlé abondamment, en plein mois de juillet (rappelons-le) des associations étudiantes et de dépenses électorales. Il faut le faire, puisqu’il n’y a pas d’élections d’annoncées au Québec officiellement. Ici aussi nous en avons discuté précédemment, et nous le refaisons une fois de plus pour apporter des éclaircissements.

Ce qu’il faut comprendre de l’article, en guise d’exemple, Campagne électorale : les associations étudiantes ne pourront dépenser un sou de Radio-Canada1, c’est en fait le message subliminal dirigé vers les associations étudiantes qui est à peu près «dépensez le plus possible avant le début de la campagne électorale».

L’auteur de ces lignes a eu un échange avec une personne au sein du DGEQ aujourd’hui par courriel. Voici l’une des questions.

Question:

Si les associations étudiantes voulaient, avant le déclenchement d’élections (qui pourraient avoir lieu dans un mois comme dans un ans, comme l’a tant répété si souvent Jean Charest), faire imprimer pour 50 000$ de tracs et les distribuer maintenant à des citoyens du Québec (travailleurs, étudiants, retraités, etc), ce serait donc légal ? Et admettons qu’il y ait des élections de déclenchées, et que les citoyens décidaient de leur propre gré de coller ces tracs, de les redistribuer pendant une éventuelle campagne électorale sans que les associations étudiantes ne demandent quoi que ce soit, je comprends que ce serait aussi légal?

Réponse:

Je tiens à vous répéter que tout objet publicitaire à saveur de «dépense électorale » doit comporter le nom et le titre de l’agent officiel, en période électorale.

Ainsi, la loi est claire, et le parti libéral l’a très bien comprise. Il suffit de se remémorer la publicité du PLQ qui a dû coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars montrant Pauline Marois jouer de la «casserole» pour s’en rendre compte. Effectivement, cette publicité en question du PLQ ne sera pas comptabilisée comme étant une dépense électorale.

Si les associations étudiantes sont «d’affaires» comme on dit, elles devraient sans plus tarder faire comme le PLQ et «dépenser» maintenant. En fait, c’est ce que fait en quelque sorte la CLASSE en ce moment en faisant une tournée du Québec. Justement, la ministre de l’Éducation, Michelle Courchesne, n’a pas l’air d’aimer ça. Dans un article de la Presse2Courchesne condamne les moyens d’action des associations étudiantes, on peut y lire:

«Elles [les associations étudiantes ] élargissent leur champ d’action», a constaté Mme Courchesne en signifiant son désaccord, dans une entrevue à La Presse Canadienne, vendredi.«On ne parle plus de droits de scolarité ce matin, on n’est plus du tout, du tout dans l’enjeu des droits de scolarité, a-t-elle déploré. On est rendu dans tous les enjeux socio-économiques du Québec. On vient de changer de registre.»

Intéressant! Très intéressant! On dirait que les étudiants ne sont pas, aux yeux de la ministre de l’Éducation, des citoyens à part entière. À la lecture de la déclaration de la ministre Courchesne on ne peut s’empêcher de ressentir sa frustration, comme si c’était mieux lorsque les étudiants s’en tenaient à «on veut la gratuité», ainsi la madame Courchesne pourrait continuer sa petite propagande «carré rouge» et «boycott» égalent, disons, «terrorisme».

Charest et ses députés n’ont eu de cesse de dire que les étudiants auraient la possibilité de voter afin de faire valoir leur point de vue. Est-ce que les étudiants, tout comme le reste de la population, ont le droit de faire valoir leurs points de vue avant et après les élections? Selon le PLQ, ça a bien l’air que non. Il serait étonnant que la population en général s’offusque de voir les étudiants parler des 40 milliards de pertes à la Caisse de dépôt et de placement ou encore des rouages du Plan nord.  Bien au contraire, Monsieur et Madame Tout-le-monde en seront ravis. Évidemment, pas la madame Courchesne, laquelle a déjà commencé à «barboter».

À ce propos, la madame Courchesne avoue être un poisson, mais elle dit aussi que «le poisson ne mord pas», quand on lui a demandé de «commenter les rumeurs d’élections estivales ou s’avancer sur son avenir politique», a-t-on pu lire dans la Presse.

Les étudiants et le reste de la population ne sont pas des poissons. Quand le PLQ, voilà peu de temps, s’est payé la publicité montrant Pauline Marois jouant de la «casserole», ça faisait partie de leur stratégie électorale, et c’était clairement dans le but d’éviter de voir ces dépenses comptabilisées dans les dépenses de leur campagne électorale.

En ce sens, que le DGEQ et les médias de masse parlent autant de dépenses électorales aujourd’hui en plein mois de juillet, et que la ministre de l’Éducation «condamne les moyens d’action des associations étudiantes», c’est clairement un appel aux associations étudiantes à dépenser le plus possible avant le déclenchement officiel des élections.

Ainsi, personnellement, si j’étais à la tête d’une association étudiante, je ferais imprimer des milliers, et d’autres milliers de ces tracs, puis je m’organiserais à ce que des milliers d’étudiants aillent les placarder partout au Québec avec une bonne colle et un bon vernis résistant aux intempéries afin que ces tracs soient encore lisibles et en place durant une éventuelle campagne électorale. L’important: le faire avant le début de la campagne électorale.

Ce faisant, ces dépenses ne rentreraient pas comme étant des dépenses électorales. De plus, le PLQ serait bien mal placé pour s’en plaindre puisque qu’il a fait la même chose en dépensant des milliers de dollars afin de diffuser sa publicité qui ridiculisait Pauline Marois.

Enfin, l’organisation du PLQ a toutes les allures d’un bocal dans lequel les députés et ministres s’agitent comme des petits poissons affamés (pour ne pas dire mal famés) et à bout de souffle. Après neuf ans au pouvoir à mariner dans la corruption et la collusion, il est temps d’en faire des sushis.

  1. Campagne électorale : les associations étudiantes ne pourront dépenser un sou []
  2. Courchesne condamne les moyens d’action des associations étudiantes []

Un commentaire à cet articleFlux RSS des commentaires

  1. 1 Alex Le 13 juillet 2012 à 22h26

    Oui, mangeons-les tout crus!

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Québec Web Express

Fiche de l'article

Cet article de 952 a été rédigé par Sylvain il y a 7 ans et 0 mois, le vendredi 13 juillet 2012.

Il y a un commentaire suite à cet article. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Campagne électorale québécoise 2012, La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Étudiants, DGEQ et élections automnales Selon ce que rapporte la Presse, la loi interdirait aux étudiants, comme à tout autres groupes de pression, d'engager des [...]

2010: Coupe du monde 2010: témoignage de satisfaction de la FIFA à l’Afrique Les Espagnols, nouveaux champions du monde, sont de retour chez eux où ils ont eu droit à un accueil triomphal [...]

2010: États-Unis: Bataille constitutionnelle en vue sur l’immigration Une bataille judiciaire et constitutionnelle de première importance se prépare ici aux Etats-Unis, compte tenu du recours récemment introduit par [...]

2010: Deux pêcheurs tués par une voiture en perte de contrôle en Suisse Ce dimanche vers 7 heures du matin, deux pêcheurs installés à Zurich sur les bords du lac ont été tués [...]

2010: Abus policiers à l’endroit des manifestants du G20 La porte-parole du Bloc Québécois en matière de sécurité publique et députée d'Ahuntsic, Maria Mourani, a profité de la rencontre [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages