Le mardi 27 novembre 2012

QuébecPolitique

Club privé 357C: qui du PLQ y est allé?

Le PLQ tente une fois de plus de ralentir le déroulement de la Commission Charbonneau?

La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec ]

Par Sylvain

Le Parti libéral du Québec (PLQ) est sur la sellette jusqu’à demain, et possiblement pour un bon moment. Un enquêteur de la Commission affirme avoir découvert des “choses” au club privé Le 357C de Montréal. Des choses qui ne semblent pas faire l’affaire du PLQ…

Plusieurs rencontres touchant le financement politique auraient eu lieu. Il y aurait au moins un élu du PLQ qui aurait participé à une rencontre, mais on ne sait pas si elle concernant le financement politique.

De plus, on n’a pas pu savoir de qui il s’agissait aujourd’hui car l’avocat du PLQ s’est arrangé pour que les noms ne soient pas dévoilés. Étonnés?

Est-ce qu’une députée est allée recueillir de l’argent dans le SPA du 357C? Est-ce qu’on y échangeait des enveloppes brunes? Y organisait-on des déjeuners pour faire du financement? Bref, le PLQ pourra, encore une fois, accuser la population de spéculer, mais s’il n’a rien à se reprocher, pourquoi avoir fait tout un plat cet après-midi pour empêcher le dévoilement des noms?

Le 357C

L’adresse du site Internet du club est www.le357c.com. En 2009, L’Actualité1 a fait un reportage spécial sur le club 357C dont on a parlé à la Commission Charbonneau aujourd’hui. On peut y lire l’histoire derrière ce club privé et y voir plusieurs images. Voici un extrait:

Longtemps occupé par l’Administration portuaire de Montréal, ce superbe édifice patrimonial du 19e siècle était vacant – et en piètre état – lorsque Daniel Langlois l’a acquis, en 1997. « J’ai d’abord acheté ce joyau pour éviter qu’il ne s’effondre », dit le créateur de Softimage. Avant de le transformer en club privé, Langlois a d’abord pensé y établir sa résidence privée, puis y loger sa fondation pour l’art, la science et la technologie. Détruit par un violent incendie en 1997, le 357c a été rénové à coups de dizaines de millions de dollars au début de la décennie. Hormis la façade, il ne reste presque rien de l’ancien bâtiment.

  1. Le club des riches et célèbres []

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 266 a été rédigé par Sylvain il y a 8 ans et 0 mois, le mardi 27 novembre 2012.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous La corruption au royaume du Parti Libéral du Québec, Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2010: Kamouraska-Témiscouata: j’accuse les assassins de la démocratie Monsieur Julien, vous n’avez pas à vous excuser. Qu’un citoyen en colère dise à un « bénévole » libéral qu’il est [...]

2008: Abandon de la promesse d’éliminer l’attente à l’urgence « Je propose un pacte à la population du Québec. Je veux que mon gouvernement et moi soyons jugés là-dessus. [...]

2008: Pour un nouveau mode de scrutin Comme vous le savez, le Premier ministre, monsieur Jean Charest, malgré le désaccord de la majorité des députés de l’Assemblée [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages