Le mardi 24 avril 2012

PolitiqueQuébec

Ignatieff a mis les tuteurs fédéralistes sur la défensive

Papa-tuteur Charest et papa-tuteur Harper savent ce qui est bon pour vous!

Par Sylvain

Les doutes de Michael Ignatieff sur l’unité canadienne font réagir. Stephen Harper et Jean Charest se sont mis en mode défensif en nous rappelant de façon indirecte que certains Québécois acceptent de vivre comme des poules en tutelle et que tout le Québec devrait suivre cet exemple.

Selon l’ancien chef du Parti libéral du Canada, Michael Ignatieff, les Canadiens et les Québécois vivent ensemble en vertu d’un contrat d’indifférence mutuelle, qui les conduira un jour à se séparer1.

Plus grave que l’hostilité : l’indifférence.   Antoine Audouard

Dans un article de Radio-Canada2 dans lequel on rapporte les déclarations défensives de nos tuteurs-fédés favoris, on peut lire que Stephen Harper croit « en une nation québécoise forte, fière et autonome au sein d’un Canada uni ». J’ai toujours de la difficulté avec cette satanée phrase qu’on nous répète  afin de nous convaincre que c’est normal d’être en tutelle. On a l’impression qu’on nous la crie.

Nier en criant est encore une sorte d’aveu puisqu’on ne crie pas en face de l’indifférence.  Lars Gyllensten

Il me semble que «nation québécoise», «fierté» et «autonomie» dans la même phrase que «Canada» est une une antinomie abrasive. On n’avait pas besoin d’Ignatieff pour savoir que «l’indifférence mutuelle» va finir par user le discours antinomique abrasif de Stephen Harper.

C’est comme quelqu’un qui dirait «je suis un adulte intelligent et fort, je suis fier et autonome, mais je vis dans le sous-sol de mes parents et je suis content». Mettons que ça ne ferait pas beaucoup de sens.

Jean Charest de son côté dit que «les Québécois, en bonne majorité, croient au Canada.» En fait, il y a un bon 40% qui voterait OUI s’il y avait un référendum demain, et fort possiblement un autre bon 30%  qui est indécis car on lui répète justement toujours la phrase  «une nation québécoise forte, fière et autonome au sein d’un Canada uni». Bref, il faut vraiment être atteint du Syndrome de Stockholm pour ne pas y voir clair. Dans ce 30% d’indécis, un jour, la majorité va se rendre compte qu’on les prend pour des enfants attardés.

Il y a une chose certaine, on peut dire que les Québécois, en très grande majorité, ne croient plus en Jean Charest alors que ce dernier a transformé le Québec en cirque depuis 2003. Bref, un cirque déambulant dans un Canada grandement flétri.

Toujours dans le même article de Radio-Canada, on peut lire que Charest «vit dans une fédération qui est très décentralisée et nous avons fait des progrès très importants depuis les neuf dernières années, sans être obligés de rouvrir la Constitution». Quel progrès ? Ah oui, il doit faire référence à la motion du Parti conservateur reconnaissant que les Québécois forment une nation au sein d’un Canada uni”. Et la décentralisation? Ah oui, si les poules en «liberté» pouvaient parler, on pourrait s’attendre à ce qu’elles disent «achetez nos oeufs, nous les avons pondus dans une ferme “décentralisée».

Bref, Charest se réjouit que certains Québécois se contentent de vivre dans le sous-sol et se félicite que, malgré le fait que le Québec n’ait pas signé la constitution de 1982, que les Québécois ne chialent pas trop des conditions qui leur sont imposées. En réalité, ce que Charest décrit, ce n’est pas ça de l’indifférence? Peut-être que la très grande majorité des Québécois sont dans une phase d’indifférence mutuelle avec le reste du Canada, et donc qu’Ignatieff aurait visé juste.

La preuve que les Québécois vivent dans l’indifférence mutuelle, ils se foutent de la constitution et se font dire quasi quotidiennement qu’ils vivent au dépend du Canada (péréquation) en tournant le dos. Espérons maintenant qu’après l’indifférence vienne la colère et le désir de pondre ses oeufs dans sa propre ferme. N’oubliez pas, pour Charest, vous n’êtes que des poules libres en tutelle. Mais des poules  fières, fortes et autonomes dans une belle ferme décentralisée. Est-ce que les Écossais vont faire l’indépendance avant les Québécois?  Cotte, cotte, cotte!

  1. Des propos d’Ignatieff sur la souveraineté font réagir []
  2. Les doutes de Michael Ignatieff sur l’unité canadienne font réagir []

Ajoutez un commentaire

Il est suggéré de s'enregistrer. Si c'est déjà fait, connectez-vous pour écrire avec votre compte.

Merci de vérifier votre orthographe avant de publier votre commentaire.

Annoncez ici

Abonnement au site

Pour recevoir quotidiennement les nouvelles d'AmériQuébec, abonnez-vous au flux RSS
ou inscrivez votre courriel ci-dessous!

À propos de l'auteur de cet article

Articles rédigés: 346 articles

Afficher le profil complet

Fiche de l'article

Cet article de 608 a été rédigé par Sylvain il y a 9 ans et 0 mois, le mardi 24 avril 2012.

L'article n'a aucun commentaire. Soyez le premier à vous prononcer sur ce sujet. Vous pouvez aussi suivre le fil des commentaires.

Cet article est catégorisé sous Politique, Québec.

Les mots clés associés à celui-ci sont , , , .

Autres articles publiés à pareille date

Voici la liste des articles qui ont été publiés à pareille date lors des années précédentes.

2012: Le kit d’injonction pour les nuls du MESRQ signe la fin de la trêve Le MESRQ, on l'avait oublié celui-là! Pourtant, le groupuscule d'étudiants extrémistes qui demande tantôt aux policiers de "tirer une coupe [...]

2008: Radio-Canada et La Presse: que se passe-t-il depuis 2003? En guise de défense face aux accusations portées par Le Québécois, journal qui ne peut tolérer que Radio-Canada s’entende avec [...]

2006: Serge blanc d’Amérique Je me devais de vous faire part de ma découverte musicale du mois d'avril, c'est-à-dire le nouveau disque de Mononc' [...]

Sondage

Aucun sondage actuellement.

Archives des sondages